Delirium, tome 2 : Pandemonium

Titre VF : Delirium, livre 2
Titre VO : Pandemonium

Auteur : Lauren Oliver (USA)
Traduction de Alice Delarbre

Publié aux Editions Hachette Jeunesse, Collection Black Moon
Date de publication : 01 mars 2012

Genre : Dystopie, Jeunes Adultes

Pages : 375

Prix : 16 €
Commander sur amazon : Delirium – Tome 2 – Pandemonium

Chroniques précédentes : Délirium, tome 1

Note

Quatrième de couverture

Lena a découvert avec Alex ce sentiment inédit qu’est l’amour.
Ensemble, ils se sont enfuis, déterminés à gagner la Nature pour vivre leur passion. Mais seule Lena est parvenue à franchir la frontière. Sans savoir si Alex est encore vivant.

Aujourd’hui, Lena a rejoint la résistance.
Elle se voit confier une mission qui pourrait bien lui coûter la vie. Quand une nouvelle rencontre remet en question tous ses principes. Se battre pour avoir le droit d’aimer : cela a-t-il vraiment un sens ? 


Mon avis

Lauren Oliver est devenue pour moi L’AUTEUR YA INCONTOURNABLE. Depuis que j’ai plongé dans ses romans, que ce soit la saga Delirium ou dans Le Dernier jour de ma vie (meilleur livre de mon année 2011), je suis conquise par son style poétique et ses histoires qui me font toujours vibrer ! Il me tardait donc de pouvoir à nouveau retrouver Lena dans ce tome 2 et au final, je peux vous dire que je suis très surprise,  à bien des égards !

** Spoilers pour ceux qui n’ont pas lu le tome 1 **
Après avoir traversé la frontière seule, Lena doit affronter une nouvelle réalité : la Nature, les Invalides et tout cela sans Alex puisque ce dernier a été attrapé lors de leur évasion, voire tué. C’est donc seule qu’elle va devoir appréhender son nouveau mode de vie au sein d’un groupe de résistants. Mais elle est loin de se douter que suite à une mission, elle va faire une nouvelle rencontre qui va tout changer…

A. L’intrigue

Autant planter le décor directement, Lauren Oliver m’a surprise avec ce second tome.
En terminant le premier tome de Delirium, j’avais hâte de lire la suite, très préoccupée au premier abord par l’avenir qui semblait compromis entre Lena et Alex. On ne se refait pas, quand on est toujours une midinette fleur bleue à 30 ans, on le reste toute sa vie !

Du coup, quand j’ai vu le tournant que prenait le roman dès le début, ça m’a vraiment surprise ! Et rien de négatif là-dedans, vu que j’ai adoré la manière dont Lauren a choisi de dépeindre l’univers du côté des Invalides. Cela permet au lecteur de se faire une vision globale  de l’univers dystopique dans lequel évolue Lena.

J’ai donc apprécié la mise en bouche (et la présentation qui oscille entre passé et présent, j’y reviendrai dans le style), la découverte des Invalides, voir comment ces derniers arrivaient à survivre alors qu’ils ne bénéficient de rien et comment ils s’organisaient au quotidien.

Puis, on rentre plus dans le vif du sujet quand Lena intègre la résistance de manière plus active. Infiltrée dans la ville de New York, sa mission consiste à surveiller Julian Fineman, le fils de créateur de l’APASD, l’Association Pour une Amérique Sans Délirium. Et là, les choses vont bouger ! Et vraiment… Pas forcément au niveau de l’action pure que j’ai vraiment ressentie dans le dernier tiers, mais plutôt au niveau du suspense, du stress, de l’angoisse... J’ai à plusieurs reprises eu peur pour Lena, voyant la situation dans laquelle elle était et me demandant comment elle allait pouvoir en sortir.

Le dernier tiers du récit est rondement mené, parfait équilibre entre révélations surprenantes, rebondissements +/- attendus et action pure. Même si certaines révélations m’ont vraiment choquée et frustrée, me donnant l’impression qu’on sait un peu fichu de ma pomme, la tournure des évènements m’a pleinement satisfaite dans la mesure où elle engage plein de nouveaux rebondissements pour le dernier tome qui sortira… l’année prochaine ! Pour le coup, on ne remercie pas du tout Lauren qui nous sort encore un cliffhanger de fou pour la fin de ce second tome qui nous ferait presque hurler de frustration de devoir attendre encore autant de temps avant de retrouver Lena… dans une situation bien inconfortable !

Mis à part que j’ai trouvé qu’une partie de l’intrigue était un peu tarabiscotée dans la mesure où j’ai eu l’impression de perdre mon temps, de m’être fait avoir, j’ai trouvé que ce deuxième tome était excellent dans la mesure où on entre vraiment dans le vif du sujet, dans la résistance. Non, il ne s’agit plus pour Lena de contempler ce monde où on lui a menti toute sa vie, il s’agit de se battre pour les idées auxquelles elle croit, peut-être au péril de sa vie. 


B. Les personnages

J’ai beaucoup aimé l’évolution de Lena dans ce second tome car on la sent beaucoup plus mature que dans le premier, beaucoup moins encline à croire les bobards qu’on lui a servis depuis sa plus tendre enfance.
Dans le premier tome, Lena avait hâte de subir le protocole car elle avait peur d’attraper le deliria, de tomber malade comme sa mère. Elle était très naïve et c’est Alex qui lui a ouvert petit à petit les yeux.

Ici, dans son second tome, Lena sait qu’on lui a menti, elle n’est plus prête à croire aveuglément ce qu’on lui raconte et prend ses propres décisions, en son âme et conscience quand elle est persuadée d’agir au mieux. Par rapport au groupe de la résistance auquel elle appartient, on sent qu’elle leur fait confiance, surtout à Raven, mais qu’elle est prête à tracer son propre chemin si leurs idées, façons de faire venaient à ne plus lui correspondre.
Lena est devenue une femme forte et courageuse qui ne se laisse pas faire. Malgré l’absence d’Alex, elle ne se laisse pas abattre, envisageant toujours qu’il soit en vie mais préfère vivre sa vie sans en attendre trop, pour ne pas avoir trop d’illusions, ne pas voir son monde s’écrouler au cas où…

Par contre, Julian Fineman a été LA révélation du roman ! Pourtant, rien ne prêtait à ce que je m’attache à ce garçon de 17 – 18 ans puisqu’il défend toutes les idées du système, validant le Protocole au point de vouloir le subir à tout prix alors qu’avec sa santé déjà précaire, cette énième opération pourrait le tuer. Convaincu par son père et la société dans l’idée que l’amour est réellement le MAL du pays, j’imaginais mal pouvoir m’attacher à lui.

Mais Julian n’est pas celui que l’on croit, n’a pas le passé que l’on croit. Il va se dévoiler petit à petit et une fois que l’on gratte, on se rend vite compte que Julian n’a pas eu la vie facile avec un père indifférent et insensible.Et surtout, Julian va, au contact de Lena, s’ouvrir, comprendre, tolérer… même s’il a une forte réaction de rejet au départ. Bref, ce personnage m’a beaucoup séduit et j’ai hâte de le retrouver dans le tome 3.

Le récit met aussi en avant le personnage de Raven, en quelque sorte la « chef » du groupe d’Invalides sur lequel Lena va tomber. Personnellement, c’est le personnage que j’ai eu le plus de mal à cerner.  A la fois dans un rôle d’autorité et de « mère » bienveillante, sa manière de confronter Lena à la réalité est parfois brutale. 

C. Le style de l’écriture

Rien à redire à ce niveau, je suis toujours aussi fan du style de Lauren  : toujours aussi poétique et simple à la fois, sans fioritures.

j’ai particulièrement aimé l’alternance entre des chapitres sur le passé (soit l’arrivée de Lena dans la Nature) et le présent (sa mission au sein de la résistance). C’est vrai qu’au début, c’était assez perturbant car je ne retrouvais pas du tout la structure du tome 1 mais une fois que je m’y suis fait, je trouvais sympa cette idée d’avoir deux histoires en une : une où Lena nous raconte la vie des Invalides et pose donc le cadre de vie, l’organisation de la résistance et l’autre où on est directement plongé dans l’action.
C’était un choix audacieux mais réussi pour ma part ! 


D. Conclusion

En bref, ce second tome n’a pas été le coup de coeur attendu au vu de toutes les émotions par lesquelles j’étais passée en lisant le premier tome MAIS on n’en était pas loin ! J’ai aimé la façon dont Lauren Oliver a abordé ce second tome, prenant le lecteur totalement par surprise en alternant passé et présent, la façon dont elle a présenté la vie des Invalides, leur combat et dont elle a initié des rebondissements importants pour le dernier tome, surtout dans la vie de Lena ! 
Et que dire de cette fin ! De ce cliffhanger qui donne vraiment envie de lire la suite !

Si vous n’avez pas encore succombé, n’hésitez plus ! Le deliria que l’on attrape en lisant cette saga ne tue pas ! Que du contraire, il vous comblera de bonheur :)


Les points forts :

  •  Le premier tome nous invite à découvrir le monde du côté de l’autorité, ce second tome s’attache à nous faire connaître ceux qu’on appelle les « Invalides ». Au final, le lecteur a donc une vision globale du monde dystopique de l’auteur.
  • Le personnage de Lena qui se révèle dans ce tome 2. Fini les hésitations du tome 1, Lena est forte et ne se laisse pas faire !
  • Un nouveau personnage qui fait son apparition et qui surprend ! On pourrait le considérer comme faisait partie des « méchants » quand on fait sa connaissance, mais une fois que l’on apprend à connaître Julian, on ne peut que l’aimer !
  • Un style d’écriture toujours aussi poétique  et une alternance entre passé et présent qui rythme le récit de manière très intéressante, même s’il faut un peut temps pour s’y adapter !
  • Un cliffhanger à la fin qu’on attend pas  et qui nous donne littéralement envie de nous jeter sur le tome 3 de suite !

Les points faibles :

  •  Certains pourraient reprocher un manque d’action pendant les deux premiers tiers du livre, même si moi cela ne m’a pas dérangé du tout : C’est une autre forme d’action qui se met en place, avec de l’angoisse et beaucoup d’inquiétude !
  • J’ai été assez déçue sur le volet intrigue quand on apprend le pourquoi du comment de ce qui s’est passé… On peut comprendre que Lena ait l’impression qu’on se soit fichu d’elle car c’est exactement l’impression que j’ai eu quand j’ai lu ce qu’il en était exactement (oui, oui, je suis vague mais essayez un peu d’expliquer un truc sans dire ce qui s’est passé pour ne pas spoiler ! 😀 )



Les avis des amis blogueurs :  Liliebook, Caya, deliregirl1 et d’autres encore sur la page BBM du livre :

Logo Livraddict


Commentaires

  1. Ho la la, il faut absolument que je me l'achète et vite !! :) 29 avril 2012 21:04

Laissez un commentaire

16 décembre 2016 06:11