Anamorphose – Invictus Tenebrae

Titre VF : Anamorphose – Invictus Tenebrae

Auteur : Nathy (France)

Publié aux Editions Rebelle
Date de publication : Janvier 2012

Sites Web à consulter : Editions Rebelle et le blog de Nathy, Belisam’Art

Genre : Fantastique, romance vampirique

Pages : 311

Prix : 19 €
Commander directement chez Rebelle Editions en cliquant ICI !

Note


Quatrième de couverture


Que l’on soit vampire ou humain, le passé d’un être laisse des marques indélébiles.

Dante se souvenait de tout.
La violence de l’attaque de Lucrezia. La panique ressentie quand les canines avaient effleuré sa peau et déchiré sa gorge. La douleur épouvantable qui fut la sienne ; le feu parcourant ses veines tandis qu’elle s’abreuvait de son sang. Les soubresauts de son corps refusant la perte de son fluide vital. Son envie de crier, alors qu’aucun son ne pouvait franchir ses lèvres. Des larmes qui coulaient sur son visage pendant qu’elle se délectait de sa vie. Son rire dément, ses humiliations, ses tortures. Esclave, tel était son nom.

Bien des siècles plus tard, une jeune humaine, Camille, aussi torturée que lui, croisera son chemin.
Seront-ils capables d’échapper à leur obscur destin ?

Mon avis

En janvier, les Editions Rebelle proposaient 3 premiers romans d’auteur. Après ma rencontre coup de coeur avec Cécilia Corréia et sa Guilde de Nod, c’est maintenant la plume de Nathy que je découvre avec grand plaisir. Et une fois de plus, la magie Rebelle a fonctionné !

Dante est un vampire vieux de 700 ans qui est devenu un écrivain reconnu de bit-lit. Créateur de la maison d’édition Sombre Raven, spécialisée dans le fantastique, il vit cependant reclu dans son manoir.
Car Dante est un vampire qui souffre d’avoir été torturé pendant plus d’un siècle par sa créatrice qui le considérait comme son esclave et l’a forcé à tuer la seule femme pour qui il a éprouvé de véritables sentiments amoureux. Depuis, il refuse tout contact humain ou même vampire, sauf ses deux meilleurs amis de toujours, Morgan et Cathal.
Camille est une jeune femme de 25 ans, infographiste,  engagée chez Sombre Raven pour réaliser les couvertures des romans à succès de Dante. Très solitaire, Camille se cache derrière un look des plus communs pour ne pas qu’on la remarque. Elle aussi a renoncé à se faire des amis et à rechercher un compagnon pour la vie.
Entre eux, il paraît donc impossible qu’une relation amoureuse naisse. Et pourtant…

A. Intrigue

On entre assez facilement dans le roman. Directement, Nathy plante son décor, pose les bases et nous embarque directement dans le passé de Dante.
Et pour un début, on peut dire que l’auteur n’y va pas de main morte car la vie de Dante n’a pas été une partie de plaisir : torture physique, harcèlement moral poussé à l’extrême,… 
Dès le départ, le lecteur se retrouve donc plongé dans le bain… et il paraît évident au lecteur qu’au vu de ce que nous donne Nathy dès les premières pages, le récit ne soit pas un long fleuve tranquille :D. 

Et cela se confirme en cours de lecture, car non contente de vous avoir ému avec le passé de Dante, Nathy ne décide pas pour autant de laisser souffler ses personnages et leur fait vivre à tour de rôle des épreuves très difficiles. Il y a vraiment des scènes dures à lire dans le récit, scènes qui vous font ressentir des émotions si fortes, si dures qu’il vous impossible de lâcher le livre. Et même après, cette histoire vous hante durant quelques jours durant où vous ne cessez de repenser à toutes les atrocités que Camille et Dante ont du endurer.

Je ne vais pas vous raconter les périphéries de  nos deux héros. Il vaut mieux que vous le découvriez vous-même car en ce qui me concerne, je ne m’attendais pas du tout à cela en ouvrant le roman, j’ai été très surprise d’y découvrir un contenu aussi riche au niveau de la puissance des émotions qui découlent de tout ce qui va arriver aux deux personnages principaux.

L’histoire est vraiment très bien amenée, il s’agit d’une romance certes mais finalement on s’attache plus aux personnages, à leur passé respectif qu’à la manière dont ils vont apprendre à s’apprécier l’un l’autre.  Et c’est pour cela sans doute que ce roman se détache d’une simple histoire d’amour entre un vampire et une humaine, ici les personnages sont fouillés jusqu’à l’extrême, le lecteur apprend à les connaître jusque dans leurs moindres retranchements, ils sont mis « à nu » dans leurs moments de grande faiblesse, ils nous montrent leurs peurs, leurs craintes d’aimer et d’être aimé et deviennent dès lors vulnérables au point qu’il est impossible de ne pas s’attacher à eux. 

Nos héros s’apprécient mais ne se le disent pas, ils se tournent autour pendant des pages et des pages. Et c’est vrai que cette attente devient insoutenable pour le lecteur qui espère voir enfin un peu de bonheur transparaître de ce roman très noir, très sombre

La mythologie vampirique développée n’est certes pas originale. On apprend que la transformation peut durer très longtemps et que généralement « l’état de vampire » est plus ou moins mal vécu si la personne n’a pas désiré devenir vampire. On apprend également que les vampires peuvent vivre isolés ou se regrouper en maison qui se font souvent la guerre entre eux pour des questions de pouvoir, de territoire.
Les vampires sont généralement « civilisés » dans la mesure où ils tuent rarement les humains. Ils ont des lois qui leur interdisent de s’exposer aux humains.
Cette mythologie reste claire et logique mais ne représente pas un point essentiel du récit. Elle y est exposée de manière très cohérente  pour ouvrir Camille à un nouveau monde qui lui est inconnu et qui lui fait peur. Son acceptation ou non du monde auquel appartient Dante est très bien intégrée au récit, d’où évidemment l’importance pour l’auteur d’avoir suffisamment détaillé ses vampires pour qu’ils soient crédibles aux yeux de Camille mais avant tout du lecteur.

Cette histoire a été tellement addictive pour moi, prise par les rebondissements et l’action qui est distillée tout au long du récit, que je n’ai pas pu m’empêcher d’aller lire l’épilogue alors qu’il me restait peut-être une quarantaine de pages à lire. Je ne fais jamais cela d’habitude mais là, c’était tellement insoutenable qu’il a fallu que j’aille lire la dernière page pour voir ce qu’il s’y passait. 

On notera enfin que la fin est quelque peu rapide. Difficile de vous expliquer mon ressenti sans en dire trop, mais j’ai trouvé qu’il manquait un petit quelque chose, une explication supplémentaire peut-être pour que ce soit vraiment parfait et cohérent. On passe malheureusement trop vite sur le dernier chapitre qui me semble pourtant assez important pour un final abouti. 


B. Les personnages

Les deux personnages principaux portent vraiment ce roman. Comme je l’ai dit plus haut, les deux personnages sont vraiment fouillés, détaillés jusqu’à être dénudés au fond de leur âme. 
Pourtant, en commençant ce roman, j’étais loin de cette impression. Si Dante m’est de suite apparu comme un personnage abîmé, ce ne fut pas le cas de Camille. Je vais m’en expliquer de suite en reprenant mon impression sur chacun des deux personnages.

Honneur aux Dames avec Camille. Comme je viens de l’énoncer, j’ai eu plus de mal au début avec elle car je ne la comprenais pas. Une jeune fille de 25 ans, plutôt jolie, qui reste seule à longueur de journée, sans ami et qui cache son visage, ses formes dans un look banal, qui ne la met pas en valeur, il faut avouer que ça laisse perplexe. Dès lors, je ne comprenais pas son mal être, ce besoin de se cacher des autres et de refuser le regard flatteur des hommes qui se retournent sur elle. 
Cependant, son travail au sein de Sombre Raven va vraiment l’épanouir. D’abord professionnellement et puis en privé lorsqu’elle va sympathiser avec un collègue et son compagnon. Même si elle reste très discrète, qu’elle refuse toujours de se dévoiler, on sent qu’une nouvelle Camille est en train d’éclore, une Camille plus en phase avec son physique et qui commence à se montrer telle qu’elle est.

Son amitié avec Dante (qui n’était pas gagné de prime abord) va également jouer un rôle dans cette métamorphose. Cependant, ce rapprochement avec le boss ne va pas plaire à tout le monde. Nathy va alors explorer l’une des vicissitudes humaines, la jalousie, et voir où cette dernière peut amener le commun des mortels. 

Et c’est à partir de là que tout va changer pour moi concernant Camille. Camille va se révéler forte et combative mais petit à petit sa carapace de protection va s’émietter face à toutes les épreuves qu’elle va traverser. On ne peut que constater l’horreur de la situation, assister à ce drame sans pouvoir intervenir pour l’aider, la réconforter, la protéger. C’est ici que certaines scènes du roman sont vraiment très dures, très difficiles à encaisser et que le lecteur ne pourra pas rester indifférent et que son regard sur ce personnage va s’adoucir au fil des pages.

Au delà de ce qu’elle va vivre, elle va doucement s’ouvrir et raconter son passé, ses peines et la douleur qu’elle porte constamment en elle. On comprend alors son repli, son refus de s’impliquer dans une relation amoureuse.

Il est difficile de vous en dire plus sans vous spoiler sur le déroulement de l’histoire. Sachez juste que ce personnage m’a vraiment ému à bien des égards. L’auteur parvient à exprimer de manière réaliste les réactions qui seraient les nôtres placés dans pareille circonstance. Le personnage de Camille se montre fort et faible à la fois et on sent combien le besoin de l’autre se fait ressentir pour qu’elle puisse parvenir à retrouver une vie équilibrée en faisant fi du passé.

En ce qui concerne Dante, le lecteur s’attachera plus vite à lui dès le départ. Malgré une vie humaine de débauché (durant ce passage, je ne vous dit pas combien de fois l’envie de baffer Dante m’a pris !) où notre héros se comporte en véritable salopard, on poursuit assez vite avec sa transformation en vampire et les horribles années qu’il va passer comme esclave de sa créatrice, l’ignoble Lucrezia. Même si je peux comprendre qu’après le comportement de Dante, elle ait envie de se venger (quelle femme n’en aurait pas envie !), elle va de suite beaucoup trop loin dans la violence, et pas que physique. Plus les pages passent, plus on sent que Dante est sur le point de craquer, que ses limites sont atteintes et qu’il pourrait sombrer dans la folie tout simplement.

[Note à Cécilia Corréia : quand je vois le passé torturé de Dante et celui de Guillaume et la façon dont chacun de ces deux vampires va reprendre sa vie par la suite, je tenais à souligner que je préfère largement Dante à Guillaume. Si Dante reste reclus et refuse tout contact, il est beaucoup moins « lavette » que Guillaume qui se plaint tout le temps. Je ne sais même pas pourquoi je compare les deux, j’avais juste envie 🙂]

Mais malgré cette épreuve, malgré qu’il se demande encore s’il reste un semblant d’humanité en lui, Dante avance dans sa vie et ne se morfond pas sur lui-même. Il va même créer sa maison d’édition et y publier des romans de bit-lit à succès. Cependant, au niveau social, c’est clair qu’il a encore des progrès à faire. Voulant éviter les contacts et ne s’attacher à personne, il se montre au début très froid, très agressif dans sa façon de parler aux gens qui travaillent pour lui.

Puis, tout comme Camille, au contact de l’autre, il va s’ouvrir au monde et aux sentiments qu’il avait pourtant bannis de sa vie à jamais. 

Enfin, je tenais à vous préciser que même si notre héros se révèle incroyablement beau, très talentueux, adorablement tendre et qu’il faut l’amour comme un Dieu, ce n’est pas vraiment cet aspect qui m’a plu chez lui (comme ça pourrait être le cas pour les Guerriers de la Confrérie ou d’autres personnages charismatiques qui nous font tant vibrer en bit-lit ^^) mais c’est plutôt sa capacité à rebondir et ne pas s’apitoyer sur lui-même qui m’a séduit chez lui. Dante est un personnage complexe que j’apprécie énormément mais qui ne me fait pas le même effet que d’autres « mâles potentiels » vampires qui me font rêver habituellement. 

La relation entre les deux personnages se révèlent donc assez rapidement essentielle au bien être de chacun des personnages qui au contact de l’autre, va changer et s’épanouir enfin. J’ai aimé la façon dont l’auteur construit ce couple car au départ, on a l’impression que cela ne se fera jamais vu que chacun reste sur leurs positions et que leurs a priori sur l’autre sont quand même assez forts. 
Mais au fur et à mesure, ils vont s’ouvrir l’un à l’autre sans pour autant s’avouer leurs sentiments. Je vous avouerai que ce jeu du chat et de la souris m’a un peu agacé car on se serait cru face à des ados de 15 ans qui n’osent pas faire le premier pas ! 

J’ai également été un peu déçue de voir que la relation d’amitié que Camille noue avec son collègue, Guillaume, est vite balayée une fois qu’elle entre vraiment dans la vie de Dante. C’est un peu comme si Guillaume était un klennex, c’est-à-dire jetable quand Camille retrouve des couleurs dans les bras de Dante. Je trouve ça dommage car le personnage de Guillaume est, il me semble, très important pour le changement de Camille et qu’il soit « oublié » de cette façon dans la seconde partie du récit, je n’ai pas trop aimé.

C. Le style de l’écriture

L’écriture de Nathy m’a vraiment séduit dès le départ. Sans fioritures, sans que la partie descriptive prenne le dessus et ne soit lourde, elle arrive à nous transmette avec force les émotions, les sentiments des deux personnages en jouant sur une narration à deux voix, en « je », où le narrateur est tantôt Camille, tantôt Dante.

J’ai adoré naviguer entre le ressenti de l’un et de l’autre, de voir chacun des points de vue tantôt s’affronter, tantôt se compléter. Le choix de Nathy sert vraiment le récit car il permet une immersion encore plus complète du lecteur dans l’histoire mais aussi le rend plus proche des deux personnages. Pour le coup, c’est réussi à 100 % !

D. Conclusion

Ce roman est une pure réussite, un petit extra-terrestre dans le genre « romance vampirique ». Il ne s’agit pas ici pour un vampire courageux et ténébreux de sauver une damoiselle en détresse mais pour deux personnages au passé compliqué de se sauver mutuellement et d’affronter les épreuves que la vie leur réserve. Et pour le coup, quelle chienne cette vie, de mettre autant d’embûches  sur leur chemin, on en vient même à crier « STOP, faites que ça s’arrête, je pense qu’ils ont eu leur compte ! ».

Un roman qui vous remuera les tripes, des personnages auxquels vous continuerez de penser bien des jours après avoir refermé le livre.
Pour tous les amateurs de romance vampirique, de destins abîmés, ce roman est fait pour vous !

 

Les points forts :

  • Une belle romance entre deux personnages très chahutés par la vie.
  • Une écriture très fraîche, très agréable : une narration à deux voix qui nous plongent complètement dans l’univers de Camille et Dante.
  • Des personnages bien fouillés.


Les points faibles :

  • Des personnages secondaires qu’on oublie un peu au fil de l’avancée de l’histoire ;
  • Un jeu du chat et la souris entre Dante et Camille qui devient assez énervant au bout de quelques pages ! On a envie de leur crier : « Mais bon sang, embrassez-vous qu’on en finisse ! » ;
  • Une fin un peu trop rapide à mon goût, il me manque un petit je-ne-sais-quoi pour que le final soit parfait.



Des avis des amis sur Livraddict : Galleane et d’autres à venir sur la page BBM du roman : 

Logo Livraddict

 

Commentaires

  1. Hé bien tu en avais des choses à dire, je ne peux qu'être d'accord sur pas mal de point comme la fin rapide et les amitiés éclipsées mais ce livre est un pur bonheur à lire. 4 avril 2012 10:17

  2. Il fait vraiment parti de ceux qui me tentent chez Rebelle, je crois que je vais craquer, c'est totalement le genre d'histoire pour laquelle je pourrai avoir un coup de coeur ! 4 avril 2012 10:17

Laissez un commentaire

20 August 2019 12:32