Les Ecriveurs, tome 1 : La cité lumineuse

Titre VF : Les Ecriveurs, tome 1 : La cité lumineuse

Auteur : Frédéric Mars (FR)

Publié aux Editions Baam  (Collection jeunesse de J’ai Lu)
Site Web : Editions Baam! 
Date de publication : 08 février 2012

Genre : Fantastique, Jeunesse

Pages : 340

Prix : 14,95 €
Commander sur amazon : Les Ecriveurs, Tome 1 : La Cité lumineuse  

Lu en lecture commune avec Ma MyCoton chérie

Note :  

Quatrième de couverture

« Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi ce cadeau ou cette place d’honneur qui vous semblaient destinés ont atterri dans les mains d’un autre que vous ? Pourquoi des obstacles de dernière minute se dressaient sur votre route alors que rien ne semblait s’opposer à votre succès ? Pourquoi le bus que vous deviez prendre partait sans vous à quelques secondes près ?

Vous invoquez le sort, la malchance, la fatalité ? Vous pensez que c’est comme ça et qu’on n’y peut rien ?

Mais bientôt, dans quelques instants, VOUS SAUREZ. Ma vie et la vôtre, que vous le vouliez ou non, sont dorénavant liées à jamais…

Pourquoi ça ?

Oh, c’est très simple, ça se résume même en une phrase : Votre vie, c’est moi qui l’écris ! »
 
 
Mon avis

Après avoir lu le thriller pour adultes, Non Stop, du même auteur, il me tardait de découvrir l’auteur à travers un nouvel ouvrage. C’est donc avec sa nouvelle saga destinée à la jeunesse, Les Ecriveurs, que j’ai pris plaisir à découvrir une nouvelle facette de cet auteur que j’ai rencontré avec grand plaisir au Salon du livre jeunesse de Montreuil en décembre dernier.

Lara Scott vit sur l’île de Hometone, une petite île perdue qui vit en totale autarcie par rapport au reste du monde. Après avoir frôlé la mort, elle va découvrir qu’elle – ainsi que la plupart des enfants vivant sur l’île – est une Ecriveur, un être capable d’écrire la vie des autres humains, appelés des Écrits.  Grâce à ces nouveaux pouvoirs, Lara veut avant tout découvrir comment sa mère s’est noyée si jeune. Elle ne se doute pas cependant qu’elle est en grand danger, menacée par un individu dangereux qui pense qu’elle détient un secret qu’il veut obtenir à tout prix…

A. L’intrigue.

Depuis que l’auteur m’avait parlé du pitch de ce roman à Montreuil, je vous avoue que j’étais très impatience de le lire. Des enfants sur une île dont le destin est d’écrire celui des autres, je trouvais ça fascinant comme idée !

Et après avoir lu ce premier tome, je trouve toujours cette idée des Ecriveurs aussi originale, innovante ! Un peu de renouveau dans une littéraire Young Adults qui abordent toujours les mêmes thèmes (je ne m’en plains pas, vous savez que j’aime ça !), les mêmes idées, ça fait du bien tout simplement ! Découvrir un nouvel univers, totalement inédit, ce n’est pas tous les jours que cela arrive !

Frédéric Mars invente tout un monde autour de ses Ecriveurs, une nouvelle cité toute en lumière, des règles à retenir, bref au-delà de l’originalité du concept des Ecriveurs, c’est tout une mythologie nouvelle qui y est annexée !

Cependant, j’ai trouvé qu’au final cette mythologie restait assez nébuleuse, voire brouillonne. Les concepts, les idées sont expliquées, mais parfois trop rapidement.

Ce tome servant avant tout d’introduction au personnage de Lara et à sa faculté d’écriveur, l’auteur nous donne tout un tas de détails sur les pouvoirs des Ecriveurs, selon leur niveau et les règles à suivre. Dès lors, ça fait beaucoup d’informations à retenirsurtout quand l’intrigue commence elle-même à rebondir !

L’auteur, dans ce premier tome, nous met en effet de suite dans le bain en nous présentant LE grand méchant de l’histoire, celui qui va donner du fil à retordre à notre petite Lara. Et au vu de l’enchaînement de l’histoire, des questions qui restent actuellement sans réponse, je peux vous dire qu’arrivé à la fin, vous n’aurez qu’une envie, avoir la suite entre les mains pour la lire sans tarder :D ! (je pense que c’est prévu pour septembre 2012, info à confirmer !)

Tout comme dans Non Stop, Frédéric Mars est vraiment un Maître dans le domaine du suspense !

Globalement, j’ai donc apprécié l’intrigue, découvrir ce monde nouveau des Ecriveurs mais malheureusement je n’ai pas été transcendée par ce roman au point de vous dire que j’ai tout aimé, tout apprécié. Il y a des failles, des défauts, des choses que je n’ai pas aimées.

Comme je l’ai dit un peu plus haut, j’ai d’abord trouvé que l’univers était finalement présenté de manière assez brouillonne. Frédéric Mars prend pourtant la peine de bien expliquer le fonctionnement d’un écriveur, il détaille les règles, les pouvoirs… mais il n’empêche que plus on avance dans l’histoire, plus on a l’impression d’avancer dans le noir et on se pose des tas de questions auxquelles on n’a pas de réponse. 

Mais mon plus gros souci que j’ai eu avec ce livre – et qui donc fait ressortir un côté assez brouillon (irai-je jusqu’à dire pas assez travaillé) – concerne les Ecriveurs et le fait que ces derniers sont à la fois Ecriveurs et Ecrits (=personne dont on écrit l’histoire) puisque d’autres Ecriveurs écrivent leur histoire. Je suis assez carthésienne dans l’âme. J’aime bien avoir réponse à toutes mes questions, et même les plus tordues ! Et ici, LA question qui ne m’a pas lâchée du début à la fin est QUID DU PREMIER ECRIVEUR ? Puisque les Ecriveurs peuvent être à la fois Ecriveurs et Ecrits eux-même, qui est au sommet de la hiérarchie ? Qui s’occupe de l’Ecriveur Ultime, est-ce qu’il s’auto-gère ou non ? 
Je trouve ça dommage qu’on ait pas une réponse à cette question dès le premier tome, parce qu’une fois que vous vous posez cette question, vous ne pensez à rien d’autre ! Et pour moi, c’est un élément capital qui aurait dû être donné pour que cette mythologie soit complète. 
 
B. Les personnages

Je n’ai malheureusement pas trouvé les personnages très attachants ni particulièrement bien détaillés

Le personnage de Lara m’a vraiment énervée au fur et à mesure que j’avançais dans l’histoire.  J’aime bien les héroïnes qui se rebellent d’habitude, qui n’acceptent pas pour argent comptant ce qu’on leur dit mais alors celle-ci, c’est une vraie tête à claques !

Elle n’en fait qu’à sa tête, n’écoute pas les recommandations qu’on lui fait à propos de ses nouveaux pouvoirs d’Ecriveurs et s’approprie un peu cette nouvelle vie facilement en ronchonnant néanmoins sur le fait qu’elle n’ait pas le choix, que ce soit une obligation. Mademoiselle veut le beurre (les pouvoirs) et l’argent du beurre (sa liberté sans aucune contrainte) et peut-être aussi le sourire de la crémière en plus ?

De plus, Lara a un côté « vengeur » vraiment déplaisant qui m’a fait froid dans le dos. Et c’est sans doute pour cela que je ne suis pas fan de ce personnage. Alors qu’elle entrevoit qui a tué sa mère, elle décide de faire passer sa colère sur l’un de ses Ecrits qui est lié à l’assassin, menant ce dernier aux portes du suicide. J’ai vraiment été assez choquée par cette scène et bien que Lara n’ira pas au bout de cette folie (et pas vraiment par sa seule volonté), bien qu’elle a « rattrapé le coup » par la suite, cette scène m’est restée en tête. Malgré un côté attendrissant de ce personnage, en raison de cette violence déraisonnable du personnage, je prends mes distances vis-à-vis d’elle, refusant de m’y attacher.

Comme je viens de le dire, Lara a aussi un côté plus attendrissant. Derrière ce masque de tête brûlée que rien n’arrête, on sent une jeune fille qui cherche à élucider la mort de mère. Dès qu’elle apprend comment fonctionnent les Ecriveurs et ses pouvoirs, elle essaie d’utiliser ceux-ci pour comprendre ce qui s’est passé. Et au-delà de l’intérêt de cette intrigue pour l’histoire en elle-même, j’ai été touchée par sa détermination à chercher la vérité, au-delà du danger.

D’autres personnages sont intéressants comme son superviseur, Will, dont on peut sentir qu’une romance (peut-être interdite ?) pourrait éclore entre eux !  Peu d’éléments sont dévoilés sur ce personnage jusqu’ici. Par rapport à Lara, il est plus discipliné, passionné par son destin d’Ecriveur… Néanmoins, je parie qu’il devrait jouer un rôle de plus en plus important dans la vie de Lara.

Bethsie, sa demi-soeur en quelque sorte, est le personnage « mauvais » de l’histoire. Pour une raison inconnue, celle-ci a décidé de faire vivre en enfer à Lara. Elle la cherche constamment, essayant même de la noyer !

Et puis évidemment, il y a le GRAND méchant de l’histoire dont on ignore encore beaucoup de choses mais qui est si intriguant en fin de roman, qu’on a envie de lire la suite immédiatement pour en savoir plus ! Il cherche le pouvoir absolu et pense que Lara pourrait l’aider à en obtenir… tout comme sa mère auparavant. Son pouvoir, sa particularité fait de lui quelqu’un de très dangereux qui se révèle plus proche de Lara que ce qu’on ne croit…

C. Le style de l’écriture

L’écriture de Frédéric Mars est particulièrement fluide et rythmée. On saluera d’ailleurs le talent de l’auteur – masculin – de s’être mis dans la peau d’une adolescente de 16 ans, c’était risqué !

De plus, ce que j’ai adoré, c’est l’idée d’intégrer la dyslexie comme capacité des Ecriveurs qui doivent écrire « façon miroir à l’envers » pour donner des ordres à leurs Ecrits. C’est très bien intégré dans le récit et la mise en page du roman qui reprend l’écriture en miroir renforce la mythologie mise en place !

On apprécie aussi que l’auteur ait mis quelques chapitres où l’on a une vision globale de la situation et non le point de vue de Lara (la majorité du texte est écrit en « je »)  et qui permettent au lecteur de comprendre l’importance de Lara pour l’histoire, le fait qu’elle soit spéciale tout en restant assez flou pour attiser notre intérêt à tous… Et ça marche. Oh oui, ça marche !

D. Conclusion

Même si mon avis montre une certaine déception par rapport à ce livre, je n’avais cependant pas envie de lui mettre une mauvaise note. Pour moi, malgré ses défauts, il mérite bien 4 étoiles sur 5 ! Pourquoi ? Eh bien tout simplement parce que l’idée des Ecriveurs est excellente, originale, innovante ! Parce que la mythologie est intéressante : elle se base sur une technologie qui commence à se répandre partout dans le monde (tablettes numériques,…) et qu’il est agréable de voir des objets que nous utilisons tous les jours servir dans un univers fantastique. Et puis parce que l’auteur, comme il nous l’a déjà montré avec son dernier roman paru Non Stop, donne une vision très cinématographique des scènes de son histoire et qu’on imagine bien une adaptation de Ecriveurs au cinéma ! Ce serait sensas, il n’y a pas de doute !

Dès lors, pour toutes ces raisons, j’ai décidé de ne pas pénaliser Frédéric pour m’avoir pris la tête avec cette histoire de premier Ecriveur ! Qui sait, peut-être que ce sera expliqué plus tard… Et si ça ne l’est pas, on peut toujours espérer que Frédéric passe par ici et nous laisse un petit commentaire pour m’expliquer qui de la poule ou de l’oeuf est apparu en premier ? :D




Les points positifs :
  • Un sujet très original, jamais exploré en littérature Young Adults.
  • Une intrigue passionnante qui nous laisse sur une fin haletante, palpitante qui donne envie de se plonger directement dans la suite.

Les points négatifs :

  •  Une mythologie assez brouillonne, pas trop claire ni logique par moments, notamment sur la question du premier Ecriveur ? Qui l’écrit, lui ?
  • Une héroïne assez butée : Lara n’en fait qu’à sa tête et n’écoute rien et à la longue, ça devient saoulant !
  • Des personnages pas très fouillés, on reste beaucoup en surface.

D’autres livraddictiens l’ont lu : Dup, Mycoton et d’autres avis à venir sur la page BBM du livre :

Logo Livraddict 
 

Commentaires

  1. +1 pour Lara qui m'a agacée à moi aussi ! Et j'ai eu la même question que toi, qui fut le premier, l’œuf ou la poule? =D En tout cas j'ai beaucoup aimé et j'ai envie d'en savoir plus ! 5 février 2012 18:32

  2. j'ai à priori bien plus apprécié que toi même si j'ai été perdu au départ , je me suis laissée porté comme Lara et je me suis pssi d'affection pour elle partageant son désarroi ! 5 février 2012 18:43

  3. Mmh ce livre me tente bien (malgré les quelques petits défauts que tu as relevés) ! Je suis en plein dans Non Stop et j'aime vraiment bien (bon là ça commence à faire un peu long, mais c'est très chouette). Et comme tu dis, quelle idée originale ! Ca, ça me plaît ! Bon l'histoire du premier écriveur me turlupine déjà et j'espère que je découvrirai rapidement ce roman :) Merci pour cette longue chronique ! Ps : ton blog est très réussi, tout s'harmonise, wahou :) 5 février 2012 23:55

  4. Moi je suis curieuse de lire la suite de cette saga. J'aime beaucoup l'écriture de cet auteur. J'ai le sang du christ encore dans ma PAL à découvrir ! 6 février 2012 10:12

  5. Il me tente vraiment beaucoup car le sujet a l'air très original. Si l'intrigue est prenante, je pense que ça peut aider à gommer les petites imperfections et le côté brouillon que tu lui as trouvé. Comme toi le mystère de "la poule" ou de "l'oeuf" risque de me prendre un peu la tête mais je suis prête à tenter l'aventure malgré tout. 7 février 2012 08:01

Laissez un commentaire

20 décembre 2014 08:51