Little Brother

Titre VF : Little Brother

Titre VO : Little Brother

Auteur :  Cory Doctorow
Traduction de Guillaume Fournier

Publié aux Editions Pocket Jeunesse
Date de publication : 05 janvier 2012

Genre : Jeunesse

Pages : 427

Prix : 18,80 €
Commander sur amazon : Little Brother

Note :  



Quatrième de couverture


Fan de nouvelles technologies et de jeux vidéo en réseau, Marcus, 17 ans, mène une vie sans histoires… même s’il défie parfois les caméras de surveillance du lycée ou pirate quelques sites internet.
Jusqu’au jour où il est pris dans les mailles d’un service anti-terrorisme, emprisonné et torturé. Marcus décide alors de combattre les abus de pouvoir en utilisant ses talents informatiques. Un acte de résistance, qui se transformera en un vaste mouvement de rébellion… 


Mon avis

Voilà un roman qui m’intriguait énormément et pourtant, en l’ouvrant, j’étais loin d’imaginer la richesse de ce dernier ! Ce roman fait réfléchir au monde qui nous entoure et nous fait prendre conscience que le climat actuel dans la société internationale n’est pas loin de la fiction décrite par Cory Doctorow. Un roman qui donne froid dans le dos…

Marcus est un garçon comme les autres, enfin presque. Il est un geek informatique, il adore les jeux vidéos, spécialement les jeux en réalité alternée (qui se joue virtuellement mais où une partie se joue également dans le monde réel). Mais sa grande spécialité, c’est de déjouer la sécurité de son école, explorer les failles de tout nouveau système. 
Cependant, alors qu’il sèche les cours pour trouver des indices sur le nouveau jeu en réalité alternée à la mode, un attentat ravage San Francisco et Marcus et ses amis se font emprisonnés par les autorités américaines. Pensant à une erreur, Marcus est loin de se douter qu’il va être enfermé, interrogé et torturé pendant des jours pour lui faire avouer un crime qu’il n’a pas commis. En sortant de cet enfer, il se fait une promesse : dévoiler au monde que la prétendue sécurité instaurée par les autorités n’est qu’un leurre pour abolir leurs libertés fondamentales…

A. L’intrigue

Ma première impression concernant ce livre, après avoir lu les premiers chapitres, n’était pas bonne. J’étais dans un roman de geek pour les geeks, surtout avec un personnage tel que Marcus ! 

Mais heureusement, cette première impression a vite été balayée lorsque je suis vraiment rentrée dans le feu de l’action. Face à l’absurde de la situation qui voit des jeunes américains privés de leur libertés, emprisonnés dans des conditions inacceptables au niveau de la dignité humaine, je me suis laissée emporter par l’horreur de la situation, me demandant sans cesse si je lisais une fiction ou une histoire vraie tellement l’auteur raconte avec justesse le calvaire de ces jeunes accusés par leur propre pays d’être des terroristes.

Et c’est à ce moment-là que cela m’a vraiment frappé, bien que fictif, ce récit se rapproche assez sensiblement du monde actuel. Alors oui, les mesures portées par l’Etat, en l’occurence les Etats-unis, sont ici extrêmes et on est encore loin d’arriver à ce stade… Enfin, en êtes-vous sûrs ? Ne sommes-nous pas de plus en plus contrôlés sans le savoir ? N’est-il pas permis à des autorités, sous prétexte de protéger la population, de fouiller dans notre vie privée pour trouver des informations sur notre mode de vie, sur nos déplacements ? Et quid si cet Etat trouvait vos déplacements louches, penseraient – par exemple – qu’acheter trop de romans deviennent un signe d’une activité terroriste sou-jacente 😀 ? Qui vous dit que ce blog sera toujours en ligne demain quand le FBI ou la NSA aura lu cette chronique   😈 ?

Bref, je divague ! Mais tout cela pour vous dire que ce qui m’a séduit dans ce roman, ce qui m’a accroché est cette idée qui donne froid dans le dos de se dire que nous ne sommes qu’à deux doigts de vivre ce que Marcus et ses amis ont vécu, le climat international sur le volet « terrorisme » est à ce point tendu que nous pourrions franchir la limite et devenir esclaves de notre propre pays, privés de nos libertés pour nous protéger d’un ennemi qui ne cherche qu’à nous terroriser (et ça marche !).

De plus, le message véhiculé par le roman à travers Marcus est assez puissant. Personnellement, je trouve que c’est le genre de romans qui devraient être lus par les plus jeunes, ne serait-ce que pour la piqûre de rappel que le livre amène sur l’importance de nos libertés qui sont et devraient à tous jamais restées constitutionnellement garanties. 

« Et puis, la Constitution n’est pas une sorte de fourre-tout dans lequel chacun peut venir faire son marché. Ce que détestaient par-dessus tout les pères fondateurs, c’était la tyrannie. La Constitution est la précisément pour l’empêcher. Ils formaient une armée révolutionnaire et ils voulaient poser un ensemble de principes qui puissent convenir à tout le monde. La vie, la liberté, la recherche du bonheur. Le droit du peuple de renverser ses oppresseurs. » (page 242)

Je pourrais encore citer des tas de citations de ce genre, ce sont vraiment de telles prises de position, amenées dans des dialogues où l’autre position est aussi élaborée (le droit d’un gouvernement de suspendre des libertés au nom de la sécurité nationale), qui font réfléchir, permettent à nos petites cellules grises de fonctionner à plein régime. Je me nourris intellectuellement de ce genre de débat, et je trouve qu’expliqué comme c’est ici le cas dans ce roman, c’est juste parfait pour amener des jeunes gens à se faire leur propre idée, à avoir un esprit critique.

Concernant l’histoire en tant que telle, je me suis régalée  à suivre Marcus, un ado de 17 ans,  et de le voir déjouer des systèmes de sécurité qui coûtent des millions, de voir le chaos qui peut être amené par une seule personne capable de maîtriser ces technologies mieux que ses concepteurs. 

Un récit rythmé et crédible qui bouge, qui fait stresser ! On craint toujours que Marcus ne se fasse avoir, qu’il retourne en prison et soit de nouveau amené à vivre l’enfer qu’il a vécu pendant quelques jours au début du récit.

J’ai vraiment aimé ce roman très dynamique qui comporte également une petite romance, ce qui lui donne un ton résolumment Young Adult ! J’ai beaucoup aimé avoir cette note de douceur, de tendresse dans un roman qui peut paraître assez masculin, assez geek :D.

La fin du récit nous laisse cependant une petite amertume en bouche. On aurait pensé que la fin soit différence que ce que la réalité que la décision à laquelle nous serions arrivés dans pareille circonstance dans notre monde actuel. Cependant, sur ce point, l’auteur est resté assez réaliste, ce qui me laisse définitivement penser que ce roman est loin d’être dystopique.

B. Les personnages

Autant vous le dire de suite, je ne me suis pas attachée aux personnages comme je m’attache à des personnages d’autres romans jeunesse. 

J’ai eu du mal avec Marcus au début du roman. Ce n’est pas son côté geek qui m’a gênée (que du contraire, ma propre vie montre à quel point j’aime les geeks, vu que je suis fiancée à l’un d’eux (ce n’est pas une partie de plaisir tous les jours, croyez-moi, il faut du courage pour se battre quotidiennement contre l’ordinateur – ou la playstation – de votre homme qui la considère un peu comme une maîtresse !)), c’est plutôt son arrogance, car Marcus se croit le plus fort, le plus malin, le plus intelligent, personne n’arrivera jamais à le coincer. Et cela, ça m’a vite saoulée.

Mais forcément, l’expérience qui l’attend va le changer. Forcément qui pourrait se vanter d’être resté le même après avoir été humilié et considéré comme un moins que rien ? Et le nouveau Marcus qui va « naître » après cette terrible expérience est plus humble d’une certaine manière.

Il va se battre au côté d’autres jeunes pour faire respecter les libertés constitutionnelles, donner du fil à retordre aux autorités en expliquant à ses Xnautes (utilisateurs de la Xbox en ligne, « réseau » qui leur permet de passer entre les mailles des filtres installés sur Internet pour surveiller l’activité des gens) comment brouiller les pistes et faire que tous les contrôles, les surveillances mises en place soient ridiculisées et que l’on se rende compte qu’elles ne servent à rien et qu’elles n’arrêteront pas les terroristes.

Finalement, ce jeune homme de 17 ans qui de prime abord m’apparaissait qu’un gamin « dans sa bulle » se révèle très mature, trop courageux pour son âge.

La petite amie de Marcus, Ange, ajoute une note plus folle dans le roman avec un tempérament dynamique. Cette petite geekette est un petit soleil de bonne humour dans cet univers résolument masculin d’Internet, de codes,…  J’ai aimé son petit côté fofolle, complètement libéré. Mais malgré tout, allez savoir pourquoi, je me suis méfiée d’elle pendant la plupart du roman. Je me disais qu’elle était trop sympa avec Marcus pour être honnête, qu’elle allait le trahir… 

Leur relation m’a énormément plu. Elle m’apparaissait comme une petite pause douceur dans cet univers un peu brutal où tout un chacun devient un ennemi contre la nation en un claquement de doigt. J’ai aimé pouvoir mettre le suspense où on se demandait si Marcus n’allait pas être embarqué dans la seconde en pause le temps de profiter de petits moments de tendresse, de bisous et d’une première fois racontée de manière assez douce par un homme, il ne faut pas oublier de le rappeler !

D’autres personnages, d’autres relations sont mises en avant dans le roman. Notamment, le rôle des parents de Marcus, leurs positions sur les mesures extrêmes prises par le pays pour se « protéger » des terroristes, leur réaction quand ils apprendront ce que cet Etat qui veut tant les protéger a fait subir à leur fils… Tout cela est également bien amené, ajoute de la profondeur et de la crédibilité en plus au roman.

C. Le style de l’écriture

C’est sans doute ici que je vais trouver une petite critique négative à faire, pas bien grave en soi mais qui peut néanmoins déconcentrer le lecteur par moments.

L’écriture de l’auteur est assez agréable dans l’ensemble, très fluide. Même si le texte peut sembler par moments longs par ses passages descriptifs, j’ai néanmoins avancé assez vite dans ma lecture. Les passages sans dialogues ne sont pas lourds : le texte reste rythmé et assez dynamique.

Par contre, si le récit se veut geek, on sent que son auteur l’est aussi ! Cory Doctorow maîtrise parfaitement le sujet qu’il aborde sur les mesures de sécurité, le piratage sur Internet et forcément quand on est passionné par un sujet, on en parle avec passion et verve aux autres… SAUF qu’en l’occurence, l’auteur oublie que le lecteur n’est pas un aficionado des langages utilisés sur le net, notamment les cryptés.
Même si on sent que l’auteur a voulu rendre les explications claires pour les novices, force est de constater qu’elles ne le sont pas vraiment… Enfin, pas pour moi, vu que je me suis retrouvée complètement dépassée. J’avais l’impression d’être revenue à mes cours de physique, de math ou de chimie appronfondis en rhéto (= terminale en France), où avouons-le, je me demande encore comment j’ai fait pour obtenir des bonnes notes pour réussir mon année !

On notera enfin 2 petites choses que j’ai vraiment adorées :

La première, c’est l’excellent choix du titre qui fait référence à « Big Brother is watching you ! », pour rappeler que quoi que l’on fasse, on est surveillé !

La seconde est les petites annexes au roman que j’ai pris plaisir à lire qui permettent de compléter les sujets abordés dans le roman notamment en ce qui concerne le fait de ne jamais se sentir à 100 % en sécurité avec tel ou tel programme (on est en sécurité que dans la mesure où le concepteur prévoit tous les scénarios d’intrusion possibles mais si quelqu’un de plus intelligent que lui trouve une faille, le système devient alors obsolète) ou encore sur le piratage informatique.

D. Conclusion

En ouvrant ce roman, j’étais loin de m’imaginer que j’allais autant accrocher à l’histoire, mais surtout aux thèmes qui y sont abordés. J’ai été séduite par tant de choses que je me rends compte en écrivant cette conclusion que je pourrais encore en parler pendant des heures ! Mais voilà, autant que vous les découvriez vous-même si vous décidez de jeter un regard critique sur une fiction qui pourrait très bien devenir notre quotidien un jour si nous n’y prenons pas attention.
Il y a des romans jeunesse qui devraient figurer au programme des écoles pour l’ouverture d’esprit, la réflexion qu’ils peuvent apporter aux jeunes, ces jeunes qui font notre avenir de demain… et ce roman y a définitivement sa place !

Foncez si vous n’avez pas peur de quelques pages assez techniques mais qui ne gâchent en rien le plaisir de la découverte de l’univers de Marcus, alias W1n5t0n ou encore M1ck3y, un jeune pirate qui va montrer à l’Amérique que les jeunes de tout temps sont prêts à se battre pour leurs libertés !


Les points positifs.

  • Un roman captivant qui tient le lecteur en haleine la plupart du temps.
  • Un roman qui fait réfléchir, qui pose les bases d’un questionnement sur la limite à ne pas dépasser pour voir un état démocratique devenir un état totalitaire.
  • Une romance intégrée au récit qui lui apporte une petite note de douceur nécessaire pour bien diriger le côté « geek » du récit.
  • Un rappel magnifiquement mis en avant sur les libertés fondamentales garanties constitutionnellement.
  • Des personnages qui ne se laissent pas faire qui montrent qu’il faut se battre pour les libertés, les principes auxquels on croit et que l’on veut voir sauvegarder.
  • L‘excellent choix du titre et les annexes au roman qui complètent bien les sujets abordés.


Les points négatifs.

  • Un roman de prime abord qui peut rebuter de par sa couverture pas très jolie et un côté trop geek…
  • Un style parfois très lourd au niveau des explications données sur les systèmes de sécurité, les langages du net,… Pour toute personne qui n’y comprend rien, cela restera confus et nébuleux, même si l’auteur a fait le nécessaire pour rendre cette technique accessible.


Retrouvez la fiche BBM du livre sur Livraddict pour d’autres avis à venir :

Logo Livraddict

Commentaires

  1. Je ne connaissais pas mais ton avis donne très envie. 2 février 2012 15:46

  2. Vu que je baigne pas mal dans le monde informatique, je pense que ce roman-ci pourrait me plaire. J'aime bien l'idée et comme tu le disais dans une vidéo (désolée, je ne sais plus laquelle ^^). Je trouve que cette idée de vouloir tout contrôler est très réaliste. Enfin bref, tu m'as donné envie ! 2 février 2012 17:55

  3. Je ne connaissais pas et il me donne vraiment très envie ce livre. Merci pour cette présentation ^^ 3 février 2012 19:54

  4. C'est justement le coté geek que j'ai adoré dès les premiers chapitres, donc tes points négatifs n'en sont pas pour moi, d'autant plus que j'ai dans l'ensemble plutôt apprécié le personnage de Marcus :) 6 février 2012 11:59

  5. [...] avis (plus enthousiastes que le mien): Jess, Mélo, Mycoton32, ilnyak1pas Évaluez ceci : Partager [...] 11 mars 2012 14:32

Laissez un commentaire

20 August 2019 12:26