Pamphlet contre un vampire (tome 1)

Titre  VF : Pamphlet contre un vampire (tome 1)

Auteur : Sophie Jomain (France)

Publié aux Editions Rebelle

Date de publication : 20 décembre 2011

Sites Web à consulter : Rebelle Edition, Page Facebook Rebelle, Page Facebook Sophie Jomain

Genre : Fantastique, Jeunesse

Pages : 360

Prix : 18,80 €

Commander sur la boutique Rebelle en cliquant ICI.

 

Note :  

 

 

Quatrième de couverture.

S’il y a bien un truc qui m’agace, ce sont les romans à l’eau de rose sauce vampire. Mais qu’ont-elles, à la fin, ces amoureuses de Dracula d’opérette ? Ça ne tourne vraiment pas rond chez elles et ça commence à bien faire ; il est grand temps de rétablir la vérité : LES VAMPIRES N’EXISTENT PAS.

Comment ça, « et s’ils existent ? » ? Eh bien, s’ils existent, je vais m’occuper de leur refaire le portrait, ça changera ! Je vais jeter sur mon blog un pamphlet ; un pamphlet contre les vampires. Et si, par le plus grand des hasards, un certain Hugo Rivoire – un garçon aussi mignon qu’effrayant – décide de me faire fermer mon clapet, il trouvera à qui parler ! Parfaitement ! Sauf que mon petit doigt me dit que je risque de le regretter…


Mon avis. 

Encore elle ! Pourtant, c’est pas faute d’essayer de la coincer, de pouvoir vous dire au moins une fois « La magie n’a pas fonctionné avec ce roman de Sophie Jomain, il fallait bien une exception ! » . Mais ce ne sera pas encore pour aujourd’hui, pas avec le Pamphlet que je vous dirai que Sophie Jomain m’a déçue… Cette fois encore, la magicienne des mots a encore frappé !

Satine est une jeune fille comme les autres, sauf que contrairement aux filles de son âge, subjuguée par tous les romans à l’eau de rose revisitant le mythe vampirique, elle garde la tête froide et ne se laisse pas embobiner. Mais sa meilleure amie, Carla, est complètement droguée, au point qu’elle refuse de sortir de sa chambre pour lire, lire et relire ses romans vampires préférés.

Satine, voulant aider son amie à s’en sortir, décide de publier sur son blog un pamphlet destiné à révéler au monde entier et en particulier à toutes ces amoureuses irréfléchies, la vérité sur les vampires.

Sauf qu’elle n’avait pas prévu que son pamphlet ferait mouche et avoir autant de retours aussi bien positifs que négatifs. Mais, ce qui l’inquiète, c’est qu’une bande de terminale dont un certain Hugo Rivoire fait partie, la menace carrément de conséquences assez graves si elle ne supprime pas rapidement ce pamphlet. Pourquoi un garçon tel que Hugo s’intéresserait aux histoires de vampires à l’eau de rose ? Mais s’il était… Non voyons, les vampires n’existent pas !

Avec ce nouveau roman, plus jeunesse que les précédents, Sophie Jomain montre encore toute l’étendue de son talent (don ?) à pouvoir emporter le lecteur dans n’importe quelle histoire, avec un style bien plus relâché que ce à quoi elle nous avait habitué jusqu’à présent. Parce que Satine est une jeune rebelle qui n’a pas sa langue dans sa poche, ça décoiffe ! Prêt pour ce nouveau voyage ?

 

A. L’intrigue.

L’histoire n’a rien d’original en soi, si ce n’est la façon d’être présentée à travers un exposé assez long, un billet de blog contre les vampires, plus exactement un pamphlet ! Mais la quatrième de couverture l’annonce de suite, sans suspense, il sera bien question d’une romance entre une jeune lycéenne et un beau suceur de sang à tomber par terre…

Dès lors, si vous décidez de vous lancer dans ce roman, ne venez pas après vous plaindre que ce roman ressemble à des tas d’autres histoires sur les vampires car je vous aurais prévenu (et la quatrième de couverture aussi !). 


La différence entre ce roman et les autres,
c’est tout simplement le talent de l’auteur qui arrive avec une histoire très simple à nous embarquer complètement dans son univers, au travers de ses personnages aux caractères forts qui vont en faire voir au lecteur à tout le temps se remettre en question, changer d’avis, se mettre dans des situations périlleuses,…

Sans compter évidemment, et le style de l’écriture le démontre largement, que Sophie Jomain a avant tout eu envie de se lâcher avec ce roman, de tout prendre au second degré et de rigoler un bon coup ! Et pour vous dire, c’est avec cette philosophie que j’ai lu ce livre qui ne ressemble à aucune des deux autres sagas de l’auteur et je me suis éclatée à découvrir cette mythologie vampire légèrement revisitée, à vouloir baffer Satine pour son caractère de chien, à stresser avec elle quand la situation lui échappe,…

Et malgré le côté assez simple de l’intrigue, on passe un bon moment avec ce roman !


Même si on regrette finalement que

1) Le côté Pamphlet qui donne son originalité à l’histoire ne soit pas plus développé à travers le livre. Vu l’évolution de l’histoire, ça me semble normal ceci dit mais le tout perd de son charme.

2) La fin soit trop facile, trop convenue, trop prévisible. On stresse un peu, on se demande deux secondes comment l’auteur va sortir son héroïne de ce mauvais pas mais ça s’arrête là. Sophie Jomain emprunte des raccourcis « gros comme une maison » qui malheureusement, pour moi, m’ont un peu fait perdre l’intensité, la crédibilité que l’histoire avait jusque là à mes yeux.

La mythologie vampire est légèrement revisitée dans le roman pour apporter une petite touche d’originalité supplémentaire. J’avoue que j’aime beaucoup ces petits changements qui me donnent l’impression de redécouvrir à chaque nouvelle lecture une « espèce » différente de ces personnages si importants dans la culture fantastique de nos jours.

 

B. Les personnages.

Au début, disons-le tout de suite, j’ai eu énormément de mal avec Satine (pourtant, tout de suite, j’ai aimé le prénom de la jeune demoiselle. Qui pour la petite histoire a été proposé à mon chéri et ma famille pour un éventuel prénom pour une future mini moi… Eh bien, visiblement je suis la seule à être charmée par ce prénom… Le chéri a mis son veto, mon père avait l’air de dire que je venais d’une autre planète et ma mère a simplement dit : « Répète, j’ai pas compris, Platine, c’est ça ? » 😀 »).

Parce que Satine, c’est quand même un caractère, hein ! Enfin, c’est surtout une chieuse, une grande râleuse, bref une moi ! Et c’est peut-être pour ça que j’ai souffert avec elle au début, à force j’avais l’impression de me lire !

Puis, j’ai trouvé qu’au fur et à mesure de mon avancement dans l’histoire, elle s’adoucissait de plus en plus, moins rentre dedans, moins grande « gueule » qui ne peut s’empêcher de l’ouvrir ! Satine essaie d’avoir l’image d’une fille que rien n’atteint, rien ne perturbe. Cependant, en aparté avec le lecteur, le visage de la demoiselle est tout autre : blessée par les réactions de certains et peu confiante en ses propres capacités. Du coup, en apprenant à connaître ses faiblesses, le lecteur retrouve en elle une simple ado qui se cherche, qui se construit face à la méchanceté des autres et surtout face aux balbutiements de l’amour.

Pour finir, je me suis attachée au personnage, à ses avis tranchés, à sa façon de répondre du tac au tac peu importe la personne qui est en face et peu importe si sa vie se retrouve en danger ! 


Hugo
, j’ai eu plus de mal à le cerner. Même si je me doutais depuis le départ de sa véritable nature, je le trouvais assez mystérieux, ne sachant pas trop dans quel clan il se trouvait.

Puis, comme Satine en fait, petit à petit, je me suis attachée au personnage, à ce garçon qui peut se révéler être à la fois dur et très tendre, aussi bien impitoyable que patient et compréhensif face à une demoiselle qui ne comprend pas toujours les conséquences de son implication dans le monde des vampires. 

La relation qui se construit entre eux deux est assez chaotique. En effet, on bat le chaud et le froid au gré de l’avis changeant de Satine sur les vampires. Un coup, elle leur fait pas confiance, un coup elle accepte d’apprendre à les connaître pour après de nouveau les voir éloigner de sa vie au possible !

 
Même si cela peut paraître agaçant de voir cette relation virer du tout au tout à chaque seconde, j’ai trouvé qu’elle se construisait avec une certaine logique, celle d’une adolescente face à son premier coup de coeur, face à une situation qui lui échappe. Elle aimerait que tous les préjugés qu’elle a accumulé sur les vampires se révèlent faux, elle essaie d’y croire mais évidemment si Hugo est, avec elle, une crème qui n’abuserait jamais d’elle, le comportement d’autres vampires la fait douter et à juste titre. A sa place, j’aurais agi pareil. 

Ceci dit, cette histoire, même si elle ne transcende pas le genre, reste toute mignonne et très agréable à voir évoluer… On ne peut s’empêcher jusqu’au bout de se demander comment cela va se terminer pour nos deux héros. 

Contrairement aux deux autres sagas de l’auteur, nous retrouvons ici un personnage vraiment détestable. Jusqu’ici, et si mes souvenirs sont bons, les personnages de Sophie Jomain sont tous sympathiques, même ceux qu’on aime un peu moins, qui ont une personnalité qui, à première vue, peut sembler étrange, voire bizarre. Bref, je trouve toujours quelque chose de gentil à dire sur eux quand je vous donne mon avis.

Dans ce roman, par contre, elle nous a concocté un être machiavélique, mauvais jusqu’au bout des ongles… ou alors s’il a un bon côté, je le cherche encore. Il s’agit du vampire Marc Séti. Il correspond exactement à la figure vampirique dénoncée par Satine dans son pamphlet ! En plus d’être un être abjecte qui se sert des humains comme des abreuvoirs dont il dispose quand il souhaite, il se comporte comme un fils à papa qui ne supporte pas qu’on lui tienne tête ! Un mec à baffer, je vous le dis, moi !

Comme d’habitude, les personnages sont assez bien fouillés, même si on sent que Sophie aurait pu encore aller plus loin avec eux. Ceci dit, comme dit précédemment ce n’était pas l’objet du récit, on sent un relâchement de la part de l’auteur qui a certainement souhaité avec ce livre s’amuser sur la vague des romances vampiriques qui pullulent dans nos librairies (et dont, je ne m’en cache nullement, je suis très friande :D) !

 

C. Le style de l’écriture.

Dois-je vraiment encore aborder ce point en ce qui concerne Sophie Jomain ?

A chaque nouveau roman, je n’ai qu’une expression qui me revient : magicienne des mots ! Je n’ai jamais connu un tel ressenti avec aucun auteur avant Sophie. Qu’elle parte dans n’importe quel univers, qu’elle donne vie à n’importe quelle héroïne, elle parvient toujours avec la même puissance à faire passer les émotions, à développer des personnages forts aux caractères bien trempés mais si différents à chaque fois.

A chaque nouvelle héroïne, elle s’adapte à la perfection au caractère de cette dernière, jouant avec de nouveaux codes à chacune de ses nouvelles sagas. Un style plus doux, plus passionné pour Noss Head, plus débauché 😀 pour les anges et assez relâché dans le cas du Pamphlet !

Le style est assez fluide et le roman se lit très vite. Les descriptions ne traînent pas en longueur (ni en lourdeur), comme d’habitude Sophie nous emmène directement à l’essentiel sans se perdre en digression inutile.

Satine s’exprime avec un langage assez survolté qui lui ressemble. Le style est moins élaboré que pour Noss Head par exemple, on est plus dans quelque chose de brut de décoffrage que dans la finesse de Hannah ! 

J’ai adoré les passages consacrés au pamphlet en tant que tel, avec les commentaires des lecteurs de Satine et l’incorporation de ses pensées à la lecture des messages ! Cela rend le tout d’autant plus vivant et plus drôle ! Dommage qu’ils ne soient pas plus nombreux cependant.

 

D. Conclusion.

Que dire ! Ce n’est pas encore avec ce roman que je vais arriver à coincer la petite Sophie Jomain qui reste pour moi la MEILLEURE AUTEURE YOUNG ADULTS FRANCOPHONE ! Sophie a une imagination débordante qui s’exprime de différentes façons à chacun de ses nouveaux romans. Pamphlet n’est pas le plus original, l’histoire reste banale mais grâce à une héroïne au tempérament de feu que l’auteure trimballe dans une aventure aussi périlleuse que drôle, le lecteur se sent vite pris dans le tourbillon de ce petit roman sans prétention qui m’a néanmoins fait passer par un panel d’émotions !

Alors, amateurs de lectures vampiriques à prendre au second degré, ce livre est pour vous, il vous fera passer un bon moment en compagnie d’une râleuse professionnelle, j’ai nommé Satine !

Perso, je me suis assez  retrouvée dans ce personnage… Hum, c’est peut-être pour ça que je l’ai tant apprécié 😛
 


Les points positifs
:
 

  • Une héroïne qui a la langue bien pendue !
  • Un roman sympathique, facile à lire, pas prise de tête pour deux sous
  • Un roman qui bouge plus. Perso, je trouve qu’il y a plus de rebondissements que dans les autres sagas de Sophie, en particulier le premier tome de Noss Head qui est plus passif sur l’action et plus orienté sur la relation Hannah/Leith.
  • Des personnages auxquels on ne peut que s’attacher, même si Satine est assez agaçante avec son caractère de chien !
  • Un style qui s’adapte à la personnalité de son héroïne avec brio, justesse, tout en simplicité.


Les points négatifs 
:
 

  • Une fin un peu trop convenue, trop facile et assez prévisible
  • Le côté Pamphlet (avec les commentaires intégrés au blog) qui n’est exploité que sur une infime partie du roman. C’est dommage car c’était assez intéressant d’avoir ce genre de « pauses » au niveau de la narration.


Archessia
l’a lu aussi et a aimé. Pour elle, c’est le meilleur roman de Sophie 🙂

D’autres avis à venir sur la page BBM du livre :
 

Logo Livraddict

Commentaires

  1. Encore un bouquin que tu me donne très envie de lire... Tu es vraiment trop tentatrice. Et je suis agréablement surprise par ta parenthèse sur un éventuel futur choix de prénom pour un mini-toi. J'aime assez Satine, et ce que j'en déduis, c'est que tu es plutôt favorable à l'originalité, et ça j'approuve à 100% puisque c'est un choix que j'ai moi-même fait pour mes enfants ! Bisous ! 15 janvier 2012 13:59

  2. Ahhhhhhh tu m'a convaincu que je le veux !!!! Moi qui essais d’éviter les sagas c'est pas de bol !!! >_< 15 janvier 2012 20:06

Laissez un commentaire

25 May 2018 18:37