Maudit karma

Titre VF : Maudit Karma
Titre VO : Mieses Karma


Auteur
: David Safier (Allemagne)

Traduction deCatherine Barret


Publié aux Editions  Presses de la Cité en 2008

Réédité en format poche chez Pocket

Date de publication (pocket) : 15 avril 2010


Sites Web à consulter
: Presses de la cité, pocket


Genre
: Humour, contemporain, fantastique

Pages
(Pocket) : 343
 

Prix : 19,50 € pour le grand format ; 7,20 € pour le format poche
Commander sur amazon : Maudit karma (poche) et Maudit karma (grand format)


Note

 

Quatrième de couverture.


Animatrice de talk-show, Kim Lange est au sommet de sa gloire quand elle est écrasée par une météorite. Dans l’au-delà, elle apprend qu’elle a accumulé beaucoup trop de mauvais karma au cours de son existence. Non seulement elle a négligé sa fille et trompé son mari, mais elle a rendu la vie impossible à son entourage. Pour sa punition, Kim se réincarne en fourmi. Et le pire reste à venir : de ses minuscules yeux d’insecte, elle voit une autre femme la remplacer auprès de sa famille. Elle doit au plus vite remonter l’échelle des réincarnations. Mais, de fourmi à bipède, le chemin est long et les obstacles nombreux…

 

Mon avis. 


Pour terminer cette année en beauté, j’avais envie d’un bon livre qui me fasse rire, ou à tout le moins sourire.  Ayant reçu Maudit Karma à Noël, un livre dont j’ai entendu parler via les chaînes Youtube, notamment celle de FrenchOrchidea,  je me suis dit que cette lecture devait bien correspondre à mes attentes et mon état d’esprit du moment. Et effectivement, je n’ai pas été déçue par cette lecture qui s’est révélée être un petit bijou de légèreté et de fraîcheur dont j’avais grandement besoin !


Kim Lange est une animatrice de télévision allemande qui est à l’apogée de sa carrière. Cependant, si la réussite professionnelle et le succès sont au rendez-vous, c’est avant tout parce que Kim a fait passé son travail avant sa famille mais également aussi à force d’écraser ses rivaux. Du coup, lorsque la lunette des toilettes d’une station spatiale (et non une météorite comme précisé en quatrième de couverture) lui tombe sur la tête et que vient le moment d’être aspirée dans la Lumière, elle en est rejetée et revient sur Terre sous forme d’une fourmi en raison de l’accumulation de mauvaises actions (karma) !


Dès lors, pour revenir sous forme humaine, Kim n’a pas le choix, elle doit absolument bien se comporter –  et de manière désintéressées évidemment ! – pour remonter la chaîne des réincarnations ! Mais le temps presse car il semblerait qu’une nouvelle femme entre dans la vie d’Alex, son mari, et s’apprête à lui prendre sa place…


J’ai vraiment adoré cette lecture.
Pour tout vous dire, j’ai dévoré le livre en même pas 24 heures ! 


J’ai trouvé l’histoire très originale, abordant un sujet difficile (la mort et la problématique des réincarnations) sous un angle drôle et léger. Ainsi, nous suivons une animatrice de talk-show, Kim Lange, dans sa difficile remontée vers la condition humaine, elle qui a été injustement (c’est elle qui le dit !) réincarnée en fourmi ! Le ton se veut léger, rafraîchissant et à mourir de rire ! Il y a longtemps qu’un livre ne m’a pas fait rire de manière aussi franche, mon chéri me demandant à chaque fois ce qu’il y avait de si drôle (et à la lecture des passages en question, il avait également le sourire :)) !


Pourtant au début, je partais avec un sérieux a priori. Kim est quand même une personne détestable qui n’hésite pas à écraser les autres (notamment en lançant des fausses rumeurs) pour arriver à ses fins. Elle préfère même se rendre à une remise de prix que de rester avec sa petite fille le jour de son anniversaire ! Et pour couronner le tout, elle est attirée par le présentateur du talk-show sur la chaîne concurrente, Daniel Kohn, se demandant combien de temps elle tiendra encore avant de tromper son mari !


Dès lors, se lancer dans cette lecture avec une narratrice en particulier n’a pas été chose aisée pour moi. De plus, aussi drôle que ridicule peut être sa mort, je trouvais que sa façon de mourir faisait très Dead Like Me (la série télé) avec cette lunette des toilettes d’une station spatiale qui lui tombe sur la tête ! Alors, oui c’est très drôle mais pour le coup, ça manque d’originalité (pour info, la série comporte 29 épisodes diffusés entre le 27 juin 2003 et le 31 octobre 2004 – le livre a quant à lui été écrit en 2007).


Puis Kim s’est réincarnée et là, ce livre est simplement devenu une partie de plaisir… un pur régal de situations cocasses et plus rocambolesques les unes que les autres !


Ce qui m’a énormément plus au delà des situations drôles dans lesquelles Kim avait l’incroyable talent de se fourrer, c’est qu’à travers ce livre, c’est la prise de conscience que le temps passe vite et qu’on le gaspille parfois à des choses non essentielles, alors qu’on devrait passer plus de temps avec les gens qu’on aime, leur dire combien on les aime et de les remercier de faire de notre petite vie un bonheur au quotidien. 


De plus, j’ai particulièrement aimé le message à la fin du livre, le même que me répète mon papa chaque jour, à savoir que son bonheur (Paradis ou Nirvana, peu importe le nom que l’on lui donne), c’est chaque jour qu’on le construit et qu’il ne faut pas attendre une prochaine « vie au-delà de la mort » pour en profiter !


Grâce à ce message et en précisant qu’une personne différente apparaît aux gens réincarnés à chaque début de vie (pour Kim, c’est Bouddha car Bouddha à la charge des personnes qui ne croient en rien en plus des adeptes du bouddhisme), David Safier a su prendre le recul nécessaire pour ne pas tomber dans le piège dans lequel il aurait pu tombé en parlant de religion, d’au-delà et de toutes ces polémiques qui prêtent à la controverse et à la discorde entre les hommes. Sans cette dimension religieuse, le roman reste vraiment sans prise de tête !


Côté personnages
, j’ai été finalement séduite par tous les personnages présentés par ce roman, sauf Nina peut-être.


Comme je vous l’ai dit précédemment, avec Kim, ce n’était pas gagné dès le départ. Kim est arrogante, imbue de sa personne, bref détestable au possible. J’ai toujours considéré qu’il était plus gratifiant d’arriver à une position (professionnelle et sociale) par le travail et par le fait de se sentir en compétition avec soi-même uniquement et de chercher à toujours se dépasser. Je n’ai jamais supporté les opportunistes et les gens prêts à tout pour y arriver, notamment en écrasant les autres.


Puis, une fois réincarnée, Kim va prendre conscience (enfin, dira-t-on !) de ses erreurs aussi bien dans le cadre de son boulot qu’au sein de sa famille. Au fur et à mesure de ses vies, elle va devenir plus mâture, plus responsable également tout en conservant sa répartie du tonnerre (j’adore les surnoms qu’elle donne aux gens, voire aux animaux ^^).


J’ai également aimé le personnage de Casanova. Non, non, vous ne rêvez pas, je vous parle bien de Casanova qui se réincarne en fourmi depuis plus de cent ans, à défaut pour lui de faire évoluer son karma positivement depuis sa mort… apparemment, en sautant d’une femme à l’autre, d’un lit à l’autre, en empruntant celui de femmes mariées, d’un point de vue cosmique, c’est mal vu ! Casanova n’est pas foncièrement une mauvaise personne, disons qu’il se fiche un peu de toutes ces bêtises du karma et ne fait rien pour améliorer sa condition… jusqu’à ce que Kim, évidemment !, fasse une entrée dans sa vie et ne l’aide qu’à s’élever… nous retrouvons alors là un Casanova très heureux de reprendre une vie de mammifère qui lui permet d’avoir une vie sexuelle assez satisfaisante :D. 


Les autres personnages du roman sont également intéressants et très attachants. Comment ne pas craquer pour Lilly, cette petite fille adorable qui se retrouve, à l’âge de 5 ans, à devoir supporter la perte de la personne qu’elle aime le plus au monde. Ou encore d’Alex, le mari de Kim, qui va se dévoiler à une des nombreuses réincarnations de Kim, en lui racontant les raisons de son mal être et pourquoi il ne cessait de provoquer la dispute avec son épouse.


Quant à Nina, elle est aussi détestable que ne l’est Kim au début, si ce n’est qu’elle cache son jeu sous ces petits airs de grande sainte. Je déteste ce genre de personnes qui tapies dans l’ombre, attendent patiemment le moment venu pour entrer dans le jeu sans déballer l’intégralité de leur jeu.


Les personnages sont quand même assez fouillés, malgré que le bouquin ne fasse que 343 pages. Les relations entre eux sont très crédibles, assez réalistes de ce qui peut se passer dans une famille de nos jours. 


Au niveau du style de l’écriture
, je n’ai rien à redire ! J’ai adoré l’écriture de David Safier dans ce premier roman que je lis de l’auteur. Du coup, forcément j’ai envie de découvrir ces deux autres romans, Jésus m’aime et Sors de ce corps, William !


J’ai aimé la forme de la narration, Kim de par son caractère explosif et exubérante est une narratrice hors pair (pour mes préférées, on notera la scène de la remise des prix et aussi celle avec l’araignée lorsqu’elle tente de menacer l’araignée de péter dans sa bouche si cette dernière a le culot de la manger !). Il n’y a pas de description, le tout est très vivant, très léger, très drôle et hyper rafraîchissement !


Les chapitres son courts et permettent donc de s’arrêter à n’importe quel moment… Le seul problème, c’est qu’on en a pas envie !


On notera également le talent de l’auteur qui tout en conservant la narration en « je » du début à la fin, a  permis à un autre personnage de s’exprimer directement au lecteur via les notes de bas de pages. Il s’agit de Casanova et ses fameuses Mémoires !  C’était original et bien trouvé !


En conclusion
, vous l’aurez compris, j’ai particulièrement aimé ce roman de David Safier que je vous recommande chaudement. Anti-déprime, bourré d’humour, ce livre vous fera passer un excellent moment et oublier temporairement tous vos ennuis de la vie de tous les jours (c’est bien ce qu’on demande à un livre, non ?) 


Notez que c’est le genre de petit livre que je pourrais facilement relire, lors d’un petit coup de mou par exemple !


Alors, foncez, qui sait cela vous permettra peut-être d’éviter un retour sous forme de fourmi lors d’une prochaine vie ? 😀
 


Ce que je retiens de ma lecture
:


EN +
:  Un roman original, très drôle qui m’a fait passer un excellent moment de lecture ! 

EN – : peut-être le manque d’originalité en reprenant la mort par largage d’une lunette de toilettes appartenant à une ancienne station spatiale. Pour moi, cela restera toujours Dead like me !


D’autres livraddictiens l’ont lu et ont aimé : Galleane, Frankie, Belledenuit, Pikachu, Ethernya, Thalia, Crouton, Cajou et d’autres à venir sur la page bibliomania du livre :
 

Logo Livraddict 

Et retrouvez également les Youtubeuses avec les chroniques vidéos de FrenchOrchidea, Lololecture

Commentaires

  1. Bonjour Jess, Je suis ton blog depuis 2 mois à peu près et je L'ADORE !! Tu me donnes encore plus envie de lire mais ma PAL est déjà bien pleine ^^ Il y a déjà 2 ans que j'ai lu "Maudit Karma" et je m'en souviens très bien !! J'ai ressentis la même chose, UN VRAI BIJOU !! J'ai également lu "Jésus m'aime" et ça été un vrai coup de coeur !! Moi qui avais peur que ce soit trop religieux. En ce moment, je lis "Pamphlet contre un vampire" et j'adore !! J'espère que tu écrira bientôt un commentaire dessus. Bonnes Fêtes de fin d'année, Biz 30 décembre 2011 13:14

  2. Merci beaucoup ! J'ai reçu Pamphlet aujourd'hui, et j'ai hâte de le commencer ! Bon réveillon et bonne année 2012 ! 30 décembre 2011 14:25

  3. Quel beau billet, tout aussi frais que le roman ! Tu en parles merveilleusement bien et même si je l'ai déjà lu 2 fois, tu me donnes presque envie de le relire ! Bisous Cajou PS : tu n'as pas trouvé que c'était assez proche de l'univers de Werber (L'empire des anges ou les Thanatonautes, par exemple), en plus léger et en moins fouillé ? 30 décembre 2011 14:50

  4. Pas vraiment, non. Werber aborde la problématique de la réincarnation mais pas vraiment de la même manière. Là, tu recommences une vie dès le début, ce qui n'est pas le cas dans le roman de Safier où du coup, tu peux te retrouver dans le corps d'une personne qui vient de mourir (ce qui n'est pas forcément logique quand on y pense...) 30 décembre 2011 16:03

  5. c'est décider, ça m'a bien convaincu, il fait mtn partie de ma PAL, merci pour cette chronique :) 30 décembre 2011 16:54

  6. il va vraiment falloir que je lise ce livre =D 30 décembre 2011 23:29

  7. Il me fait de l'oeil depuis un moment celui çi ;-)!! avec un tel billet, il va atterir en haut de ma PAL !! 1 janvier 2012 17:24

  8. A priori je n'irai pas spontanément vers ce genre de livre, mais après avoir lu ton article, je me le suis commandé :p 1 janvier 2012 22:56

  9. J'avais beaucoup aimé aussi et comme tu dis, c'est très frais et léger. Ça avait été, pour moi, une lecture d'été idéale. Je l'avais aussi dévoré en quelques heures. J'avais adoré quand Kim et Casanova étaient en fourmis. En revanche, j'avais trouvé la fin un peu convenue. 5 janvier 2012 12:48

  10. Suite à ton avis, je l'ai commandé,je l'ai commencé hier, il est vraiment bien et cela détend comme lecture ^^ 28 février 2012 21:24

Laissez un commentaire

31 décembre 2016 05:38