Chaque soir à 11 heures

Titre VF : Chaque soit à 11 heures

Auteur : Malika Ferdjoukh (FR)

Publié aux Editions Flammarion (Collection émotions)

Date de publication : 07 septembre 2011

Sites Web : Flammarion jeunesse

Genre : Jeunesse

Pages : 402

Prix : 13 €

Commander sur amazonChaque soir à 11 h

Note


Quatrième de couverture.

Willa Ayre s’est classée dans la catégorie des filles que les garçons ne voient jamais, des insignifiantes, des petits chats caustiques mais frileux. Iago, lui, attire tous les regards. Il est le garçon dont rêvent toutes les filles du lycée.

Dès la rentrée, Iago pose les yeux sur Willa et la choisit. Mais à une fête, Willa rencontre le bizarre et ténébreux Edern. Dès lors, sa vie prend une tournure étrange. De la grande maison obscure cachée au fond de l’impasse, la jeune fille doit découvrir les secrets, sonder son coeur et faire un choix…


Mon avis.

Voilà un livre qu’il me tardait de découvrir, dans la toute nouvelle collection « émotions », lancée au mois de septembre par Flammarion. La couverture du roman, assez rose flashy, m’a donné envie de lire ce roman avec une quatrième qui annonce un roman jeunesse porté sur la romance, l’amour. Le contenu est-il à la hauteur du « contenant » et de son résumé ? Pas sûr…

 Willa, Wilhelmina de son prénom, sort avec Iago, le frère de sa meilleure amie, Fran, qui sont aussi les enfants d’un célèbre hôtelien français. Lors de la soirée d’anniversaire de sa meilleure amie, elle va faire la connaissance d’un autre garçon, Edern, qui va beaucoup la troubler… Plus Iago semble s’éloigner d’elle, plus Edern devient son confident. Sans compter qu’autour d’elle, se passent des évènements étranges… Sa vie serait-elle en danger ?

Une fois que j’ai eu terminé ce livre et contrairement à mes habitudes où je ne lis aucune chronique avant d’avoir écrit la mienne, je suis allée sur les blogs des copinautes pour savoir ce qu’elles avaient pensé de ce roman. Et quelle surprise de voir que nos avis sont à ce point divergeants… beaucoup de blogueuses ont aimé ce livre, certaines au point d’en faire un coup de coeur… alors que moi, je suis ressortie de ma lecture assez mitigée et avec une impression d’avoir été trompée sur la marchandise !

L’histoire me paraissait très simple à la base, un triangle amoureux prend corps petit à petit et au vu de la quatrième de couverture, il me paraissait facile de deviner que tout l’intérêt de l’histoire était de savoir vers qui le coeur de Willa allait se tourner : Iago – Edern ? Edern – Iago ?

Mais bien vite, je me suis rendue compte que le roman de Malika Ferdjoukh allait m’emmener ailleurs  et pas forcément là où je l’aurais pensé ni forcément là où j’avais envie qu’elle m’emmène ! Le roman a un côté « thriller » que je n’attendais pas du tout avec cette connotation « Amour » et ce côté-là prend finalement tout le pas sur le romance.

Alors, qu’on se comprenne bien, ce n’est pas que je n’ai pas aimé que l’auteur jongle de cette façon entre les styles mais c’est juste qu’au vu de la manière de nous vendre la roman (je me répète : voir la quatrième de couverture, la couverture toute rose et la mention « amour »), désolée mais ce n’est pas ce que j’attendais du roman et pour le coup, je suis assez déçue.

Pourtant, l’intrigue proposée est assez intéressante et j’avoue qu’à plusieurs reprises, je tournais frénétiquement les pages pour avoir le fin de l’histoire de ce récit tout particulier. Mais voilà, la fin m’a laissé sur ma faim justement  (!) et par rapport à l’histoire d’amour, je trouve que celle-ci n’est finalement que très peu mise en avant alors que selon moi, au vu des éléments déjà évoqués ci-dessus, c’est ce côté de l’histoire qui aurait du être au devant et beaucoup plus appronfondue qu’elle ne l’est.

Je reconnais cependant le tout assez original, un récit qui casse un peu ce que l’on rencontre habituellement dans les rayons jeunesse mais voilà, je reste très déçue, je m’attendais vraiment à autre chose.

Côté personnages, là encore je suis assez mitigée, tout dépend du personnage en fait. 

Willa est une adolescente qui a la tête sur les épaules, qui est beaucoup plus mâture que ses parents et surtout qui dégage une confiance en elle (même si cela se ressent moins quand elle est en compagnie de Iago) alors que la quatrième nous vante une ado qui se dit elle-même inisgnifiante. Bizarrement, ce n’est pas du tout l’impression qui se dégageait du personnage en lisant le roman.


J’avoue que le personnage m’a séduit par son vocabulaire, sa manière de parler, sa répartie, son côté vraiment très compréhensif par rapport à une situation familiale assez spéciale (imaginez-vous un peu rencontrer dès votre plus jeune âge les copines avec lesquelles papa trompe maman, je ne sais pas si à sa place, j’aurais réagi de manière aussi cool et détendue !) mais par contre, j’ai détesté le côté « petite fumeuse« . 


Je m’explique. Je suis une anti-tabac à 200 %, je déteste la cigarette, je suis d’ailleurs malade en compagnie de fumeurs (une chance que mon baba d’amour ne soit pas fumeur, sinon vous imaginez l’ambiance à la maison…), la façon dont les ados ont de se donner en spectacle en s’exhibant en train de fumer me donne des boutons, sans compter évidemment les gens dont je m’occupe au boulot et avec qui je vois leur « budget » qui comptabilisent un budget dépassant parfois les 100 € pour s’adonner à cette vilaine habitude mortelle (autant mettre le feu audit billet de 100 €, le résultat sera le même !). Bref, vous l’avez compris, la cigarette et moi, ça fait deux, voire trois et même quatre ! Donc, forcément, quand je vois à quel point le fait de fumer est en croissance chez les jeunes, et en particulier chez  les jeunes filles, je m’interroge sur l’absolue nécessite, l’intérêt d’avoir une héroïne  qui fume  ! Je déteste, je désapprouve et j’enrage réellement ! Quel bel exemple pour la jeunesse !

Je n’ai pas du tout aimé Iago, par contre. Déjà quelle idée d’appeler quelqu’un comme le perroquet de Jafar dans Aladdin ! C’est la première fois que je voyais ce prénom et du fait de mes références très Disney, ça ne m’a pas quitté ! Ce personnage est lisse, inintéressant au possible, irresponsable, immature, petit gosse de riche qui compte sur l’argent de papa pour se sortir des ennuis. Bref, je n’en retiens rien et à part son physique d’Apollon, je me suis demandée pourquoi Willa s’était tant amourachée de lui, elle qui est si intelligente.

Edern m’a beaucoup plus séduit, avec un côté très mystérieux, le mec dont on ne sait rien et à l’histoire si triste et étrange en même temps. C’est un personnage qui a beaucoup plus de relief, qui s’intéresse à Willa et on sent à quel point il est attaché à elle. Sa famille est bancale, étrange mais on sent l’amour qui les unit, la solidarité. Ce n’est pas le même monde que Fran et Iago, trop tape-à-l’oeil, m’as-tu vu et friqué, ici on est vraiment dans le naturel, la sincérité et malgré que la famille soit aisée, elle vit dans la simplicité.

Spécial petit mot pour la soeur de Edern, Marni, une petite fille agréable, rafraîchissante et dont la facon de parler à baumer mon coeur plus d’une fois ! C’est un petit soleil de bonheur, de joie de vivre qui met de la bonne humeur dans le récit et le rend tout de suite plus sympathique ! Au vu des avis des autres blogueuses, Marni a fait l’unanimité !

Je pourrais parler des parents de Willa également mais cela prendrait trop de temps, je dirai juste que j’ai pas trop aimé le groupe d’amis que fréquente Willa. Elle est dans une école privée, avec des jeunes qui sont nés dans des milieux riches et aisés. Leur façon de parler, de se comporter est donc différente et personnellement, j’ai eu du mal à suivre leurs conversations !

Niveau style de l’écriture, mise à part le petit souci que je viens de soulever avec les amis riches de Willa, j’ai trouvé que le style est assez fluide, simple et agréable à lire. Willa est une narratrice très intéressante à suivre, très intelligente, j’aime assez son humour et sa répartie.

Les chapitres sont courts et leurs titres assez comiques et se rapportent toujours à un sujet abordé dans ledit chapitre. J’ai aimé aussi la mise en page très aérée et les petits coeurs qui venaient agrémenter le tout, même si pour en revenir au point de ma déception, ils contrastaient trop avec le sujet finalement abordé par le roman.

En conclusion, ce roman reste une sympathique découverte pour le mélange des styles, une auteur qui nous attrape là où on ne l’attend pas mais aussi une petite déception au vu de ce qui est  annoncé par la couverture toute rose (très girly) et le résumé en quatrième… finalement, j’ai eu l’impression d’avoir été trompé sur la marchandise, même si j’ai aimé me prendre au jeu de la recherche du pourquoi et du comment ! Je regrette également que l’histoire d’amour ne soit pas mieux mise en avant.

Ce que je retiens de ma lecture :

EN + : Ce roman m’a surpris, je le reconnais, par son mélange des styles et son intrigue qui même si elle reste simple, nous pousse à tourner la page suivante jusqu’à la fin. La relation entre Willa et Edern est également touchante…

EN – : Dommage cependant que cette relation ne soit pas mieux mise en avant et passe bien après une intrigue secondaire qui lui vole la vedette alors qu’on ne l’attendait pas du tout au vu de ce qui est annoncé par la mention « AMOUR » sur la couverture. Je reste déçue et trompée !

D’autres livraddictiens ont lu le livre et donné leur avis (la plupart a de plus mieux apprécié ce roman que moi) . Pour les découvrir, rendez-vous sur la page BBM du roman : 

Logo Livraddict

 

 

 

Commentaires

  1. J'avoue qu'en lisant la quatrième de couverture, je m'attendais aussi à un trio amoureux un peu basique, et Willa comme une fille un peu timide et renfermée. Je pense que j'aurais aussi été déstabilisée par cette lecture qui d'ailleurs, ne m'attirait pas vraiment. J'avoue que le prénom Iago dans un livre... Penser en permanence au perroquet de Jafar, n'a pas du être facile pour apprécier le personnage ^^ 15 décembre 2011 11:10

  2. Au moins avec ta chronique, on sait à quoi s'attendre. Je sais que ce ne sera pas un livre que je tenterai. Je te rejoins sur la question de la cigarette, et sais que ce sera un argument rédhibitoire. Je vais passer le bouquin à avoir envie de baffer Willa alors autant passer mon chemin. ;) 15 décembre 2011 12:15

  3. Je ne pense pas que ce livre soit fait pour moi ! :) Juste une petite précision, Iago est surtout un personnage dans Othello de Shakespeare et l'ennemi en fait d'Othello lui-même. Je pense que les auteurs ont pensé à lui en nommant le perroquet (que j'adore) d'Aladdin du même nom ! :) 15 décembre 2011 17:37

  4. C'est vrai que la quatrième de couverture ne donne pas une idée vraisemblable du roman, mais j'ai bien aimé quand même, sans que ce soit non plus un coup de cœur ^^. Je n'ai pas aimé Iago non plus (et je ne pouvais pas m'empêcher de penser à Aladdin aussi ! xD). Heureusement qu'il y a Edern ! :D (Ravie de voir que je ne suis pas la seule à avoir été déçue par le fait que Willa fume ! Quel exemple pour une héroïne à laquelle on pourrait s'identifier !). 15 décembre 2011 17:42

  5. Oui, on me l'a dit ^^ Mais perso, j'ai pas lu la pièce de Shakespeare, donc je pouvais pas savoir :) 15 décembre 2011 18:59

  6. Ouf! Merci, Frankie, heureusement que tu es là pour dévoiler Othello et le traître Iago! Je me permets de reprendre la phrase d'une personne ci-dessus pour préciser: Perso, j'ai pas vu Jafar (à moins que ce ne soit Aladin...?)mais je suis ravie que la Disney Buena Vista Incorporated ait des Lettres et distille Shakespeare à travers le vaste monde! Merci beaucoup pour ta chronique, Jess. Sa lecture est un vrai festival! Amitiés. Malika Ferdjoukh. 18 décembre 2011 01:23

  7. J'ai jamais lu de bouquins de cette auteur cependant elle a publié un petit texte dans "Lire est le propre de l'homme" de collectif (chez l'école des loisirs) que j'avais beaucoup aimé! 18 décembre 2011 01:29

  8. Perso, j'ai été bien contente que l'histoire ne tourne pas autour du triangle amoureux. Mais, je comprends qu'au vu de la couverture et du résumé, c'est ce que ça laissait présager. Finalement, la nouvelle couverture représente bien mieux l'histoire. Quant à Willa qui fume, je suis absolument d'accord. Ça n'apporte rien à l'histoire, donc on aurait pu éviter ces quelques moments. Autrement, ce fut ma première découverte de l'auteure et j'ai adoré sa plume ♥ Il y a de l'amour, des mystères, quelques frissons. L'histoire m'a beaucoup plu. 12 octobre 2016 10:35

Laissez un commentaire

14 octobre 2016 01:41