Non Stop

Titre VF : Non Stop : Personne ne doit les arrêter

Auteur : Frédéric Mars (VF)

Publié aux Editions Hachette Jeunesse (Collection Black Moon)

Date de publication : 03 novembre 2011

Sites Web à consulter : Lecture Academy, page facebook du livre, le site de l’auteur


Genre : Thriller (!!! adulte !!!)

Pages : 653

Prix : 18 €

Commander sur amazon :  Non stop

 
Note :  



Quatrième de couverture

9 septembre 2012, Manhattan.
Un homme ordinaire reçoit une enveloppe anonyme et se met à marcher en direction du métro. À peine s’est-il arrêté sur le quai de la station qu’il explose, semant la mort autour de lui. Très vite, les mises en marche et explosions de ce genre se multiplient à une allure folle.

Sam Pollack et Liz Mc Geary, les deux agents chargés de l’enquête, doivent admettre qu’ils sont confrontés à une attaque terroriste d’une envergure inouïe.

Une attaque non revendiquée et d’autant plus difficile à contrer qu’elle transforme des innocents en bombes humaines, faisant d’eux les agents de ce scénario apocalyptique. Tous se sont vu implanter un pacemaker piégé dans les deux dernières années. Tous reçoivent ces fameuses enveloppes kraft et se mettent à marcher. S’ils s’arrêtent, la charge explosive se déclenche, où qu’ils soient. Quels que soient leur âge et leur couleur de peau. La cavale sans fin de ceux qu’on appelle les Death Walkers, les marcheurs de la mort, ne fait que commencer.


Mon avis 

Cela faisait un moment que je n’avais pas lu de thriller. J’aime ce genre mais à petite dose, j’aime en lire un de temps en temps mais sans plus. Avec Non Stop, je n’ai pas été déçue : tous les éléments pour offrir un roman haletant, rempli de suspense et où la tension est à son comble ! Ajoutez à cela la paranoïa du terrorisme et du 11 septembre, et vous obtiendrez un roman qui tient ses promesse sur toute la ligne ! 

09 septembre 2011, à Manhattan, deux jours avant les commémorations du 11ème anniversaire de la chute des Twin Towers et de l’inauguration de la Liberty Tower
Les Américains se réveillent dans le chaos : des personnes explosent un peu partout dans le pays. Cette nouvelle attaque sournoise sur le sol américain surprend tout le monde. Cette fois, ce sont des citoyens américains qui se font exploser à des endroits stratégiques.  Une nouvelle machination est dévoilée et révèle toute son horreur : on a implanté à des malades du coeur des peacemaker piégés. En ce jour du 09 septembre, tous les implantés reçoivent une lettre leur donnant un lieu précis à atteindre et s’ils s’arrêtent en chemin, ils explosent…

Attention, le compte à rebours vient de commencer…

Dès les premières pages, le ton est donné. L’auteur nous plonge dès le premier chapitre  dans l’intrigue, nous confrontant directement à une première explosion dans le métro new-yorkais. Même si nous, lecteur, ne comprenons pas vraiment ce qui se passe au vu du déroulement des lignes qui précèdent cette première explosion, on est dedans, captivé… et on ne lâchera plus le roman avant d’avoir tourné la dernière page !

Une fois dedans, il est difficile de lâcher le roman tellement l’auteur a bien ficelé son histoire. Avec une partie assez documentée aussi bien sur le fonctionnement des agences spéciales US, les lois contre le terrorisme adoptées depuis 2001 ou encore sur les méthodes employées par les terroristes, l’auteur a su donné une crédibilité à son histoire qui nous laisse sans voix. On ne peut que reconnaître le talent de Frédéric Mars qui nous emporte avec lui dans un monde qu’on ne peut imaginer vrai et pourtant…  J’en ai eu froid dans le dos. Même si le temps passe depuis les évènements du 11 septembre, on n’y pense toujours aujourd’hui en se disant qu’on ne pourrait revivre pire journée… et pourtant, d’autres scénarios encore pires peuvent être imaginés pour enfoncer notre monde encore plus dans la brutalité, la sauvagerie et la monstruosité.

Le fait que l’auteur nous fasse découvrir l’histoire à travers les yeux de différents intervenants, et notamment de ces fameux « marcheurs de la mort » donne une crédibilité supplémentaire au roman, un regard encore plus empreint d’humanité mais aussi de l’atrocité de leur situation, car non seulement ils sont l’objet d’un complot infernal contre leur pays, étant de véritables bombes humaines contre leur gré mais ils doivent en plus supporter l’ambiance de panique générale qui règne dans le pays.
 

 Bien évidemment, le roman de Frédéric Mars ne va pas s’en rappeler la série américaine 24 H Chrono (2001 – 2010 – 8 saisons au total) dans laquelle un agent de l’Unité Anti-Terroriste, Jack Bauer, se dèmène pour déjouer des attentats qui menacent soit directement le Président, soit le pays et ce généralement en 24 h (chaque heure composant un épisode de la série – 24 épisodes au total par saison).
 

Bien que j’ai aimé l’intrigue, que je me suis captivée pour les personnages et surtout pour savoir comment cet attentat allait être déjoué, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à la série  pendant toute ma lecture, pensant que le fil de l’intrigue – jusqu’au développement de certaines relations – et de penser que le tout était bien trop inspiré de ce qui s’y faisait à l’époque. Soyons clairs, je ne dis pas que c’est « copié », car pas du tout. L’intrigue est tout ce qu’il y a de plus original, je reconnais le travail de recherche de l’auteur (vous ai-je déjà dit que ce côté super documenté était très intéressant ? :D) et la qualité et crédibilité de son récit. Mais, par rapport au déroulement de l’enquête (voir les différents services en action qui se disputent la priorité, le pouvoir,…) et les relations qu’entretiennent certains acteurs de ces journées dramatiques (notamment le Président avec Sam Pollack, j’y reviendrai), j’ai trouvé qu’il y avait trop de 24 là-dedans ! On m’aurais mis Palmer et Jack Bauer en tête d’office, je me serai vraiment crue dans une nouvelle saison inédite de la série !

J’ai trouvé que malgré les rebondissements, le suspense distillé au fur et à mesure de l’avancée de l’enquête et de la transmission des informations nécessaires à la compréhension de l’intrigue, le récit est quelque peu prévisible sur certains points. Ainsi quand les gros bouleversements sont annoncés, je n’ai pas été surprise, ayant vu venir l’affaire a des km à l’avance.

Cependant, l’auteur a néanmoins su jouer avec mes nerfs sur d’autres points notamment en ce qui concerne le « responsable de ces attaques ». Tout le monde est mis suspecté, plus ou moins, et entre les théories avancées sur base d’évènements politiques internationaux bien réels, quant à eux, le lecteur ne sait plus où donner de la tête… 

Outre le côté fictif, la part « documentaire » du roman est tellement bien amenée qu’elle nous permet de porter un regard nouveau non seulement sur ce qui s’est passé depuis les attentats du 11 septembre mais également sur les forces en place au Moyen Orient et les conséquences des révolutions du « Printemps arabe » que nous connaissons depuis le début de l’année 2011. J’avoue que je ne suis pas forcément l’actualité sur ce point et qu’au vu de la complexité de cette matière, j’ai été ravie d’avoir un éclairage simple à travers le roman – même si l’on reste dans la vulgarisation – qui me permet de mieux comprendre et de ne pas paraître complètement stupide sur le sujet en société !

Côté personnages, Frédéric Mars en détaille une multitude dans son roman. Heureusement, il nous a fourni une liste en début de roman avec les fonctions de chacun qui permet donc au lecteur de se faire une petite piqûre de rappel quand c’est nécessaire. 

Dans les plus importants, je vous parlerai évidemment de Sam Pollack,  le personnage que l’on suit le plus et qui m’a immédiatement fait penser à Jack Bauer, le côté « j’aime torturer les gens » en moins.  Sam est le personnage que j’ai le plus apprécié dans le roman. Au-delà du côté flic qui cherche à bien faire son travail, il y a un côté très humain qui est ressorti de ce personnage de part ce qu’il a vécu dans le passé et de ce qu’il est en train de vivre à cause de ces attentats. Malgré le poids des évènements qui pèsent sur sa propre vie à bien des niveaux, Sam va néanmoins se plier en quatre pour tenter de trouver des solutions et de mettre fin aux nouvelles attaques qui frappent son pays. C’est un personnage très fort auquel le lecteur va s’attacher immanquablement.

J’ai également apprécié Grace Pollack, la fille  de Sam. Âgée de 17 ans, Grace est le seul pilier de la vie de Sam. Leur relation est assez spéciale, avec une Grace qui a décidé de prendre son papa en main, de s’occuper de lui, alors que là n’est pas vraiment son rôle. Elle est très mature pour son âge et très courageuse. J’ai aimé la dynamique de la relation père/fille, de leur soutien mutuel à tout épreuve et de cette complicité qui fait qu’ils arrivent à se comprendre à travers un regard ou un simple mot annoté sur une feuille de papier.

Evidemment, l’un des personnages marquants de ce roman est bien sûr le Président des Etats-Unis himself, à savoir Stanley Cooper.  Premier président afro-américain de l’histoire, cela vous rappelle quelque chose ? On retrouve en lui le Président actuel, Barack Obama, notamment sur le fait que ce dernier se retrouve critiqué avec sa politique en matière de sécurité sociale mais également le Président fictif  dela série 24 h chrono, David Palmer. L’auteur a sans doute voulu prendre des libertés par rapport à Obama au vu de la manière dans laquelle il décide de faire évoluer le Président dans son intrigue. Une reprise pure et simple du Président américain actuel aurait été mal venue vu la tournure de l’histoire, il fallait un détachement obligatoire du personnage du livre.

Quant à la comparaison avec 24, vu que j’y reviens encore, c’est tout simplement parce que j’ai trouvé qu’à certain moment, la relation que le Président entretient avec le flic du NYPD, Sam Pollack, est assez semblable à ce qu’était la relation entre David Palmer et Jack Bauer. Les contacts directs entre la Maison Blanche et Sam, le fait qu’ils s’inquiètent l’un l’autre de la situation de l’autre (autant pour Sam, il est normal de veiller sur le Président, autant le contraire est assez improbable !) et ça m’a gênée dans la mesure où une vraie relation de respect et presque amicale est née entre les deux personnages de la série au fil des saisons… et que je n’avais pas spécialement envie de voir un embryon d’une relation semblable naître ailleurs. 

Mise à part cette ressemblance avec la série, je me suis vraiment attachée au personnage du Président, lequel est au début du roman largement contesté et dont la ré-élection semble mal engagée. Malgré les mensonges qui caractérisent les hommes politiques en général, en voici un qui n’aura pas peur – au moment crucial et peu importe si cela lui coûte sa place – de dire la vérité au peuple américain, de se confesser sur ce qu’il a fait et n’aurait pas du faire et surtout de vouloir se mêler avec les autres citoyens américains plutôt que de rester bien au chaud et à l’abri, protégé plus qu’il ne faut.  Voilà un Président proche de son peuple comme on aimerait bien en voir dans la réalité, ne serait-ce que pour le message qu’il véhicule en agissant de cette manière.

Côté style de l’écriture, j’aurais pu vous dire qu’avec ce côté fort documenté, le rythme de lecture en prend un coup, qu’il y a des longueurs,… mais franchement, ce serait mentir que d’insister sur ces aspects alors que l’écriture de l’auteur fait passer le tout avec autant de fluidité ! Je n’ai jamais dans ma lecture butté sur des descriptions ou explications trop longues, au point de ralentir le rythme ou la dynamique du roman. Pour moi, les pages se tournaient toute seule et assez vite. 

A ce niveau, il n’y a aucun raté pour moi. Le roman se lit bien, se lit vite, avec une découpe de chapitres assez rapide, tout comme l’enchaînement des évènements. L’auteur a géré ça d’une main de maître !

Par contre, si j’avais une remarque à faire, c’est sur le choix d’éditer ce livre dans la collection Black Moon. Soyons clair, je suis dingue de cette collection et de voir que la ligne éditoriale se diversifie pour nous proposer un large choix de romans me ravit. Mais voilà pour moi, Black Moon représente une collection jeunesse et ce thriller de Frédéric Mars est un thriller destiné à un public plus adulte. Si pour l’éditeur, sa volonté est bien de proposer pour la première fois un roman destiné à un public adulte, je trouve que cela aurait dû apparaître plus clairement sur la couverture, qu’on marque bien le coup en précisant le public visé distinctement, soit en apposant simplement la mention « adulte » à côté de Black Moon, soit qu’on précise que le nom d’une nouvelle collection dans la collection Black Moon destinée aux adultes.

Je fais cette remarque car je pense qu’en l’état, ce n’est pas clair pour tout le monde, y compris pour les libraires et autres revendeurs. J’en veux pour preuve que lors de ma visite à la FNAC de Louvain-la-Neuve hier après-midi, j’ai retrouvé le roman de Frédéric Mars bien mis en avant dans les étalages jeunesse  et non dans les thrillers adulte ! 

 En conclusion, je vous recommande vraiment la lecture de ce thriller époustouflant, qui vous tient en haleine du début jusqu’à la fin. L’auteur aurait pu se contenter d’un simple histoire d’attentat, comme il y en a tant déjà, mais il a su, en jouant sur le souvenir du 11 septembre et en plaçant ses personnages dans des situations qui les touchent personnellement, lui insuffler un second souffle qui fait que le lecteur se retrouve incapable de lâcher le roman, se battant pour trouver de ci de là quelques minutes volées pour se plonger dans l’intrigue et voir comment tout cela va se terminer. 

Malgré la ressemblance parfois un peu trop frappante avec la série 24 H chrono, j’ai été séduite par le tout ! Aussi bien l’histoire que sa crédibilité, les relations entre les personnages ou encore le côté documentaire du roman ! S’informer de manière ludique, poser un regard nouveau sur la situation internationale en prenant du bon temps, c’est ce que vous apportera la lecture de Non Stop !


Alors, foncez, n’hésitez plus… mais n’oubliez pas, une fois dedans, il est dangereux de ne pas aller jusqu’au bout 😀 !

Ce que je retiens de ma lecture :

EN + : Une intrigue bien menée du début à la fin, très réaliste et crédible qui fait froid dans le dos. Cette intrigue est portée par des personnages très humains qui ne sont pas épargnés par le drame qui se joue lors de ces nouveaux attentats.

EN – :  Une ressemblance un peu trop marquée avec 24, limite je m’attendais à voir débarquer Jack Bauer à tout moment ^^.  Le choix de publier ce roman dans la collection Black Moon laisse penser qu’il s’agit d’un thriller réservé à la jeunesse plutôt qu’à un public adulte. Il aurait fallu insister plus sur le public visé sur la couverture.


D’autres livraddictiens l’ont lu et ont donné leur avis, entre autres  Liliebook, Serega, Maxo0, Tiboux, de.w et d’autres sur la page BBM du livre :

Logo Livraddict 

 

 

Commentaires

  1. Et bien quel billet! Chapeau. Où trouves-tu le temps de rédiger de manière aussi complète et détaillée? Je reste sceptique. Oui c'est vrai il y a du 24h chrono dans Non Stop. Il faut reconnaître à l'auteur une intrigue bien fouillée et documentée. Mais le choix de publication...l'est beaucoup moins. Pour moi c'est clairement du thriller pour adultes. 20 novembre 2011 17:53

  2. Un thriller qui m'a l'air super ! Déjà que l'avis de Tiboux m'avait donné envie, le tien ne fait que confirmer la présence de ce livre dans ma wish-list ! Merci Jess^^ 20 novembre 2011 18:01

  3. Je vais me l'acheter à Noël car j'ai très envie de le lire ! J'adorais 24h chrono mais j'espère que ce n'est pas trop trop ressemblant... 20 novembre 2011 20:11

  4. Je suis depuis longtemps ton blog, et là je me lance dans le commentaire ( un exploit contre ma timidité !) tout simplement parce que CE livre a l'air d'être vraiment fantastique. J'ai hate de le recevoir (prochainement si le courrier marche). En tout cas j'aime vraiment tes articles qui sont complets, les livres que tu proposes sont vraiment intéressants. A bientôt ! 20 novembre 2011 20:20

  5. Coucou Léa ! Bienvenue donc sur mon blog ! Faut pas avoir peur de commenter, je n'ai encore mangé personne ^^ Merci beaucoup, ton message me touche ! J'espère pouvoir toujours autant vous intéresser avec les prochaines livres à chroniquer ! Bisous et à bientôt :) 20 novembre 2011 20:35

  6. Il m'a l'air bien sympathique ce thriller, pourtant ce n'est vraiment pas mon genre favori, je le mets dans un coin de ma tête. 20 novembre 2011 21:11

  7. Je n'aime vraiment pas les aspects politiques dans les romans, pas plus que les enquêtes policières complexes, et encore moins les interventions de multiples services américains. je crois que malgré la qualité unanimement citée sur la blogo, je vais passer mon tour. 20 novembre 2011 21:59

  8. Effrayant ce bouquin. Et dire que c'est prévu pour septembre 2012. Espérons que l'auteur n'est pas aussi un médium. Merci Jess pour m'avoir fait découvrir ce livre. Très bonne semaine à toi. 26 mars 2012 15:59

Laissez un commentaire

19 septembre 2016 00:41