La Confrérie de la Dague Noire, tome 2 : L’amant Eternel

Titre VF : La Confrérie de la Dague Noire, tome 2 : L’amant éternel
Titre VO : Black Dagger Brotherhood, book 2 :  Lover Eternal

Auteur : J.R. Ward

Traduction de Laurence Murphy

Publié aux Editions Milady

Date de publication : 16 juillet 2010
Sites Web à consulter : Milady, J.R. Ward

Genre : Bit-lit

Pages : 549

Prix : 8 €

Commander sur amazon : La Confrérie de la dague noire , tome 2 : L’Amant éternel  


Note
 

Quatrième de couverture.


Une guerre fait rage à l’insu des humains. Six vampires protègent leur espèce contre la Société des éradiqueurs. Ils sont regroupés au sein de la mystérieuse Confrérie de la dague noire.

Rhage est le plus redoutable et le plus dangereux d’entre eux, car il est victime d’une terrible malédiction : son démon peut s’éveiller à tout moment et mettre en péril ceux qui l’entourent. Pourtant, lorsqu’il est un jour chargé de la protection de Mary, une humaine, Rhage voit en elle son destin et son salut. Quant à Mary, atteinte d’un mal incurable, elle a depuis longtemps cessé de croire au destin ou aux miracles, et la vie éternelle n’est à ses yeux qu’une douce illusion. Tout va changer lorsqu’elle rencontrera les guerriers de la Confrérie… et surtout Rhage.

 

Mon avis.


Je n’ai pas attendu très longtemps avant de me replonger dans l’univers de la Confrérie et pour tout vous dire, il me tarde déjà de me plonger dans le tome 3 !

Ce second tome confirme tout le bien que je pense de cette saga en amplifiant encore mon envie de découvrir chaque membre de la Confrérie ! Ici, c’est Rhage le héros du roman et force est de constater que s’il m’avait déjà fait une petite impression dans le premier tome, maintenant je suis complètement sous le charme !

Dans ce second tome, on suit avant tout Rhage, le guerrier qui chope tout ce qui bouge ! Sous ses airs de Dom Juan, Rhage recherche cependant beaucoup plus que la superficialité de ces coups d’un soir qui font sa réputation. Maudit par la Vierge Scribe qui l’oblige à « cohabiter » avec une Bête qui se montre dès qu’il est trop énervé ou trop excité, Rhage se sert donc du sexe comme un éxutoire.

Mais tout va changer quand il va rencontrer Mary, une humaine frappée par une leucémie…

Quel ne fut pas mon plaisir de renouer avec les Guerriers de la Confrérie, je n’ai même pas eu l’impression d’avoir quitté l’univers il y a quelques semaines que je retrouvais déjà toutes mes sensations en tournant la première page. Il y a vraiment des sagas telles que celles-ci qu’une fois qu’on les a découvertes, on se fond dedans avec une facilité déconcertante. 

J’ai donc retrouvé mes Guerriers avec plaisir, et en particulier Rhage. Le beau gosse du tome 1 se dévoile vraiment ici et on constate que derrière l’image de séducteur, se cache un coeur sensible qui aspire à trouver le véritable amour.


Concernant l’histoire en tant que telle, j’ai trouvé qu’il n’y en avait pas réellement en ce concerne la guerre Confrérie/Eradiqueurs. Même si ces derniers sont toujours présents (cette fois, on suit de plus près M. O), ils s’occupent plus de construire de nouvelles infrastructures pour torturer les civils plutôt que de chercher la bagarre avec les membres de la Confrérie. On notera cependant que l’action des derniers chapitres avec les Eradiqueurs introduit de façon magistrale le tome 3 qui est consacré à Zadiste.

Pas trop d’action donc, mais cela ne m’a pas dérangé car l’histoire de Rhage et Mary est tellement forte qu’elle se charge à elle seule de bien remplir ce tome de 549 pages et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’on ne s’ennuie pas ! De plus, même si ce tome parle à 80 % des deux protagonistes de l’histoire, il s’ouvre également sur d’autres personnages : par exemple, John, un jeune homme qui va bientôt faire sa transition et peut-être son entrée parmi les guerriers et le couple Zadiste/Bella, en preview de ce qui nous attend dans le tome 3 ! On regrettera cependant que les apparitions des deux protagonistes du tome 1, à savoir Kholer et Beth, soient si courtes et peu nombreuses.

On retrouve cependant ce qui fait le succès du premier tome : des guerriers « frères » unis à la vie à la mort, une romance assez bien exploitée, un côté sexe qui ne peut nous laisser indifférente (bien que j’ai trouvé cet aspect un peu (trop ?) présent dans ce tome) et une mythologie vampire assez originale par rapport à ce qu’on peut voir dans la bit-lit actuelle avec un petit bémol ceci dit : des pratiques d’un autre âge qui peuvent parfois choquer par leur brutalité.

Le GROS point fort de ce second tome, c’est donc les personnages ! Non seulement on apprend à découvrir Rhage et Mary, mais j’ai eu l’impression de mieux connaître les autres membres de la Confrérie.

Tout  d’abord, Rhage. Au début, j’avais la vision d’un beau gosse séducteur qui voit les femmes comme des bons coups dont on profite seulement un soir. Mais, mais, mais… Rhage a su me montrer dès le début que cette vision de lui était complètement fausse. Dès une conversation qu’il a avec Thorment au début du roman, j’ai senti que ce personnage allait m’emmener beaucoup plus loin, qu’il avait une sensibilité qui allait me faire chavirer et de fait !

A la seconde où il découvre Mary, il tombe sous son charme… bien que sa façon de se comporter avec elle lors de leur première rencontre soit quelque peu déplacée (ceci dit, on remarquera que lorsque nos guerriers rencontrent leur chérie, c’est assez étrange et pas très conventionnel, je me souviens encore de Beth qui propose une partie de jambes en l’air à Kholer alors qu’elle ne le connaît ni d’Eve ni d’Adam !). 

Mis à part cette façon assez cavalière de se comporter la première fois qu’il la voit, force est de constater que Rhage se comportera comme un petit ami idéal, celui dont on rêve toutes : très attentionné, très protecteur, très câlin… voire même un peu trop car j’ai eu l’impression que Rhage n’était jamais satisfait niveau sexe et qu’il voulait toujours prouver son amour à Mary par ce biais… faut-il lui rappeler qu’une relation amoureuse ne se construit pas qu’à travers le sexe ?

Il est cependant prêt à tous les sacrifices pour elle, j’ai trouvé ça très touchant et vraiment très chevaleresque !

Et que dire de Mary ! A part que j’ai beaucoup aimé ce personnage, je l’ai même préférée à Beth du tome 1. Mary est une femme forte et faible à la fois. Forte parce qu’elle a déjà donné contre la maladie que ce soit pour elle-même (elle a une leucémie qui a été soignée une première fois, elle est donc en rémission) qu’à travers sa mère (vu qu’elle a soutenu sa mère jusqu’à la fin dans sa maladie). Faible parce que justement le destin s’acharne sur elle et que le délai que lui a laissé la maladie touche à sa fin : la leucémie est revenue.

Presque rien ne l’effraie, sauf la maladie. Et encore, elle ne le montre pas. Elle ne veut pas que les gens s’apitoient sur son sort et refuse que Rhage la voit dépérir, préférant même affronter sa maladie seule plutôt que de faire endurer ça à quelqu’un d’autre.


Elle fait preuve d’une grande ouverture d’esprit lorsqu’elle apprend la vérité sur Rhage, d’une grande tolérance quand elle apprend que Rhage partage son corps avec une Bête et d’une grande force pour affronter ce qui l’attend avec la maladie. A elle seule, Mary est une belle leçon de vie !
 

J’ai trouvé également que Mary était un personnage beaucoup plus crédible que Rhage dans la façon dont elle voit l’évolution de leur relation. Rhage est passionné (comme chacun de ses frères d’ailleurs) et donc il vit tout à 2.000 %, dans l’instant présent, sortant des grandes phrases comme « je t’aime » alors qu’ils ne se connaissent que depuis quelques jours. Par contre, Mary est plus raisonnable dans la perception de ses sentiments : elle apprécie Rhage, elle passe du bon temps avec lui mais elle reste objective, elle est malade et ne veut pas d’une relation qui risque de lui rappeler ce qu’elle a vécu avec sa mère. Puis, Mary va comprendre que même dans ses moments-là, il est mieux d’affronter tout avec la personne que l’on aime que de rester seule.

Le troisième personnage qui est bien développé dans ce tome et que (contre toute attente) j’ai bien aimé, c’est M.O. Dans le premier tome, on faisait la connaissance d’un éradiqueur assoiffé de pouvoir qui désirait gravir les échelons auprès de l’Omega en tuant un maximum de vampires, peu importe les moyens utilisés pour arriver à cette fin : M.X. Personnalité mauvaise jusqu’au bout des ongles, M.X. n’a aucun état d’âme.


Avec le personnage de M.O., c’est tout autre chose. Je ne dirai pas qu’il reste une part d’humanité en lui mais le tableau n’est pas foncièrement noir non plus. M.O se pose des questions, surtout sur la façon de diriger de son boss M.X qu’il n’apprécie pas et surtout sur l’Oméga qu’il déteste royalement. M.O n’a pas intégralement rompu avec sa vie d’humain vu qu’il se teint les cheveux (il ne veut pas de l’absence d’identification des éradiqueurs qui au fil des années ont les cheveux qui blanchissent et perdent leur pigmentation de la peau) et qu’il pense toujours à sa petite amie disparue, Jennifer. J’ai trouvé que c’était un personnage assez intéressant à approfondir. J’ai hâte de voir son évolution dans les prochains tomes.


Côté style de l’écriture
, j’ai retrouvé le même équilibre entre descriptions et dialogues que dans le premier tome. Un style assez léger, fluide, rythmé.


On remarquera aussi que la négation est bien revenue. Beaucoup de blogueurs se sont « plaints » du fait qu’il n’y avait pas de négation dans les dialogues des personnages du tome 1 (qui disaient donc par ex « je veux pas » au lieu de « je ne veux pas »), et même si cela ne m’avait pas dérangée au point de le retenir en point négatif, je suis quand même contente de voir que ce défaut a été corrigé. Par contre, en lisant des chroniques sur le tome 3, la remarque qui revient assez souvent est le ton assez grossier avec lequel Zadiste s’exprime. J’espère que ça ne me gênera pas trop car je suis pas vraiment fan de ce type de langage quand il prend trop d’importance.

En conclusion, ce second tome de la Confrérie de la Dague noire confirme bien le potentiel immense de cette saga en présentant à chaque fois de nouveaux personnages tous aussi attachants les uns que les autres. Si je raffole assez de l’importance que prend le développement des personnages et la place de la romance dans la saga, je déplore cependant un manque d’action au niveau de la guerre que les frères se livrent contre les Eradiqueurs. Espérons que les prochains tomes soient un peu plus animés à ce niveau !


Ce que je retiens de ma lecture :

EN + : Des personnages bien travaillés, chacun avec une histoire qui ne laissera pas le lecteur insensible. 
EN - : Le peu d’importance qu’ont Kholer et Beth dans ce tome (ça fait bizarre après un premier tome qui leur était totalement consacré) et un petit manque d’action dans la guerre contre les éradiqueurs, ces derniers semblant plus préoccupés par des soucis de construction que par la Confrérie !

D’autres livraddictiens l’ont lu et ont donné leur avis (il y en a tellement que je ne mets que les liens des gens que je connais et avec qui je discute) : Well-read-kid, Eden1487, Mycoton32, Galleane, karline05, Pikachu, Frankie, Azilys, Belladouce, TheChouille, iwry, revelation, LiliDrawinthecity et bien d’autres sur la page BBM du livre :

Logo Livraddict 

 

Commentaires

  1. J'ai également adoré ce deuxième tome, et je n'ai qu'une envie : lire le troisième ! Par contre, j'ai pas remarqué ce que tu décris avec le personnage de M.O., je n'y ai pas prêté attention... 16 octobre 2011 16:02

  2. Faut vraiment que tu rencontres Cat et Bones!! C'est différent mais pour moi encore mieux que la confrérie !! Il me tarde de lire ton avis sur Zadiste aussi :D 16 octobre 2011 17:50

  3. Dans ce tome 2, je n'étais pas très fan de Rhage et Mary et surtout j'avais trouvé les scènes de sexe vraiment trop explicites, on n'avait pas tant besoin d'en savoir autant ! ^^ En revanche, j'avais vraiment beaucoup aimé tout ce qui était mythologie et ce qui entoure la Confrérie. 16 octobre 2011 20:03

  4. J'avais adoré ce second tome ! *Rhage* et il reste un peu mon chouchou. Je partais assez sceptique avec Zadiste et j'ai tout autant adoré au final ! Je t'envie d'avoir encore à découvrir les autres guerriers ;) Sinon je me souviens que l'absence de Kohler et Beth m'avait choquée aussi mais que finalement chaque tome est axé sur un duo, on finit par s'habituer surtout qu'au final les "couples" déjà évoqués restent tout de même en toile de fond des autres romances. Bonne lecture avec Zadiste ! 19 octobre 2011 20:19

  5. Ah la la, Rhage.... Ce 2nd est vraiment excellent et l'histoire de Rhage et Mary étourdissante mais ce n'est rien comparé avec ce qui reste à venir :p Une fois commencé, je n'ai pas pu m'arrêter... vivement la sortie du 10 en VO début 2012 ! 21 octobre 2011 21:38

  6. Je survole ton article. Il m'attend dans ma PAL. J'ai hâte de me réchauffer pendant les froides soirées d'hiver aux côtés des Guerriers de la Confrérie! 15 novembre 2011 18:10

  7. Je te souhaite déjà une bonne lecture avec Rhage :) 15 novembre 2011 18:38

Laissez un commentaire

7 décembre 2014 12:53