La fille de mes rêves

Titre VF : La fille de mes rêves

Auteurs : Christophe Lambert et San VanSteen

Publié aux Editions du Syros, dans la collection Soon

Date de publication : 09 juin 2011


Sites Web à consulter : le site de l’éditeur, page facebook de l’éditeur

Genre : Jeunesse, thriller – suspense

Pages : 328

Prix : 15,90 €

Commander sur amazonLa fille de mes rêves

Note

 

Quatrième de couverture.

 Real Dream est un espace virtuel de rencontres auquel on accède par le rêve, grâce à un avatar modelé à votre image. Lycéen le jour, Kamel Touzani est gardien de nuit dans l’entreprise qui commercialise Real Dream.

Le jeune homme n’a rien d’un Apollon, mais il compte bien profiter de la Dreambox qui lui a été offerte. Il ne tarde pas à sympathiser avec Marc Herpoux, un séduisant cadre quadragénaire et, par jeu, tous deux échangent leurs avatars. C’est donc sous les traits avantageux de Marc que Kamel va approcher Lara Rastelli, la sublime remplaçante de sa prof de français. Et ça marche! Mais l’euphorie est de courte durée car un bug mortel hante Real Dream. Et lorsque la mort vient frapper dans la réalité, le scénario romantique imaginé par Kamel vire franchement au cauchemar.

Une comédie irrésistible, riche en quiproquos savoureux. Un thriller haletant où l’imbrication des vies réelle et virtuelle donne le vertige.

Mon avis.

La quatrième de couverture de ce livre m’a de suite intriguée : un roman où il est question de rencontres dans le « monde des rêves » ne  pouvait que me plaire ! Si vous ajoutez à cela, une petite dose de suspense avec mort suspecte à la clé, alors là définitivement vous avez capturé mon intérêt… le tout étant bien évidemment de le garder jusqu’au bout !

Dans ce livre, nous suivons plusieurs personnes dont l’histoire de chacun va se recouper avec celle des autres.

Ainsi, on suit un jeune maghrébin de 16 ans, Kamel Touzani, qui cherche à rencontrer la fille de ses rêves ! Malheureusement, à l’école, il n’est pas très populaire et ne peut compter que sur l’amitié de Tina, une jeune gothique qui n’a pas non plus les faveurs de ses camarades de classe. Afin d’aider sa mère au mieux depuis la mort de son père, il décide de travailler auprès de la société Real Dream, une société prospère qui vend littéralement du rêve à ses clients, de part le monde entier. Avec son salaire de misère, on lui offre également une dreambox ainsi qu’un abonnement de base pour accéder au monde de rêve de Real Dream, Kamel espère ainsi grâce à sa dreambox à décrocher un rendez-vous avec une fille canon.
De l’autre côté, on suit Mélanie Klein, PDG de la société Real Dream, depuis que son papa, l’inventeur de la machine  à rêver, est décédé. Femme d’affaires redoutable, Mélanie ne recule devant rien pour la prospérité de son entreprise. Mais voilà, depuis la mort accidentelle et mystérieuse de Pierre Morel, la police porte ses soupçons sur sa société…

Dans le début, je suis assez facilement entrer dans ce récit, me laissant porter par la découverte des différents protagonistes et de cette invention qui intrigue, la Dreambox.

J’ai été séduite par l’intrigue, par cette nouvelle technologie qui permet de rêver en se connectant à un espace virtuel  » de rencontres » et ainsi partager des discussions avec une autre personne, des promenades dans des endroits féeriques, romantiques ou encore partager une expérience de l’extrême (canyoning). L’idée de base est séduisante et au vu des rêves proposés par la société Real Dream (à des prix pas forcément abordables), pas étonnant que le produit plaise à un grand nombre et que le taux d’absentésisme au boulot atteigne des sommets.

Même si l’idée de faire des rencontres en rêves est de prime abord plaisante, on sent de suite le pouvoir d’une telle entreprise sur la population et les dérives qui  y sont associées : absentéisme, contrat juteux avec des entreprises pharmaceutiques afin de développer des somnifères puissants, emprise de l’entreprise sur la société de consommation qui favorise toujours plus le virtuel par rapport à la vie IRL (« In Real Life« ).

Au delà, toute l’intrigue qui se construit autour du concept de Real Dream est très intéressante et m’a énormément séduit. J’ai aimé l’enquête policière qui cherche à démêler le pourquoi du comment de la mort de Pierre Morel, la façon dont Mélanie va tenter de noyer le poisson pour que sa société reste en dehors de tout soupçon et la façon dont toute cette affaire énormissime va rejaillir sur un ado qui cherche juste à séduire sa prof remplaçante qu’il trouve absolument magnifique.

Le récit monte en puissance, en suspense, une fois commencé, il est difficile de le lâcher tellement on est pris dans cette spirale infernale. J’ai vraiment été surprise par certains rebondissements que je n’ai pas vu venir !

Par contre, si le suspense m’a maintenu en haleine durant quasiment toute l’histoire, j’avoue être franchement déçue par le final. Entendons-nous bien que la fin, telle que présentée, est une super conclusion pour cette histoire mais voilà… Quand on vous lâche des bombes durant le récit, le lecteur s’attend en fin de roman qu’on lui explique un peu ce qu’il a manqué, ce qui s’est passé et comment tel personnage en est arrivé là…  Or ici, on ne vous dit rien sur les « coulisses », c’est plutôt « prenez ce que vous dit pour dit et puis c’est tout ! » Perso, je suis très déçue, j’attendais un peu de développement et ce principalement autour du personnage de Kamel.

Côté développement des personnages, les auteurs nous donnent ici un panel de personnages très intéressants, avec des caractères très différents les uns des autres. Petit problème : quand on développe une intrigue intéressante sur 328 pages, on n’a pas forcément le temps d’analyser en profondeur chaque personnage…
Donc, hormis quelques caractères assez expressifs, les personnages ne sont pas le point essentiel du roman, seulement quelques personnages étant plus développés que d’autres…

J’ai particulièrement apprécié Kamel, un jeune homme assez touchant qui ne cherche qu’à se faire apprécier de ses camarades de classe. Comme tous les garçons de son âge, Kamel veut sortir avec LA « bombe » et ferait tout pour ça. Pas étonnant que quand la remplaçante de sa prof de français, Mlle Rastelli, arrive au lycée, il craque complètement et entraîne son amie, Tina, dans un plan complètement fou pour la séduire. Kamel est un garçon serviable et loyal envers sa famille qui n’hésite pas à prendre un boulot en plus du lycée pour subvenir aux besoin de sa famille. Mais comme tous les garçons, il ne pense pas trop avec sa tête (si vous voyez ce que je veux dire) et ne prend pas toujours les bonnes décisions quand il faut. Ceci dit, il ne cherche du mal à personne, il a un bon fond, même s’il commet des erreurs, comme tout ado qui se respecte.

J’ai bien aimé Tina aussi, la copine gothique de kamel. Même si l’aspect gothique n’est pas trop mis en avant, on sent qu’elle est mise à part en classe par les autres, car « ne rentrant pas dans la norme ». Très intelligente et douée avec les ordinateurs, j’ai particulièrement apprécié quand on la compare à Lisbeth Salander (saga Millenium de Stieg Larsson).

Le personnage qui m’a le plus marqué – et pas vraiment dans un bon sens – c’est Mélanie. Elle est l’incarnation parfaite de la femme fatale à qui tout réussit et qui n’a aucun scrupule à se débarrasser des gens quand ces derniers deviennent trop gênants à la prospérité de son entreprise. Dès le départ, sa forte personnalité de garce autoritaire ressort et plus on avance dans l’histoire, plus ça empire. Mélanie est une femme sans pitié, sans coeur qui profite simplement de la success story de son père, l’inventeur de la dream box, en engageant des gens capables de repousser les limites de l’imagination dans les rêves et de contrôler les débordements quand il y en a mais aussi de préparer des contrats juteux avec des entreprises pharmaceutiques dans l’élaboration de somnifères plus puissants mais également plus attractifs en proposant plusieurs « goûts » (fraise,…). 

Cependant Mélanie va vite se retrouver dépassée par la situation et au lieu de prendre le chemin de la raison, de crainte de tout perdre, elle va jouer le tout pour le tout au mépris de la vie des autres. Un personnage vraiment détestable jusqu’au bout des ongles.

Enfin, un petit mot pour les frères Mackievitz, les jumeaux de la police que tout sépare, aux personnalités très différentes qui ne s’accordent pas entre elles. Malheureusement, ces deux personnages ne sont pas assez fouillés pour moi. Visiblement, il y a un lourd passé entre eux qui n’est qu’effleuré en surface dans le récit. Même si ce sont deux personnages sympathiques, j’ai cependant trouvé qu’on disposant de peu d’éléments pour véritablement les apprécier à leur juste valeur.

Enfin, un mot pour vous parler du style de l’écriture que j’ai particulièrement aimé. Les deux auteurs alternent la narration à la première personne (utilisée pour Kamel) et la narration à la troisième personne pour tous les autres personnages. J’ai apprécié ce changement de narration qui permet de suivre tous les protagonistes de l’histoire tout en ayant le point de vue personnel de l’un d’eux, celui dont le lecteur est le plus proche, Kamel ! Dès lors, le lecteur se retrouve avec le fil global de l’histoire, pouvant suivre l’avancée des uns par rapport aux autres, les réactions de certains face aux comportements des autres. C’était vraiment intéressant, on se serait cru dans un fil d’action très réussi !

Petit bémol cependant : J’ai été déçue de la façon dont les évènements sont racontés sous le point de vue de Kamel. Dès le départ, on insiste sur la situation de sa famille (une famille installée dans un HLM qui tente de survivre avec un père disparu), sur le fait que Kamel n’est pas forcément un premier de classe à l’école et qu’il a eu de mauvaises fréquentations par le passé. Sans trop en ajouter, je pense que les auteurs auraient dû jouer sur les origines maghrébines de Kamel et sur sa jeunesse et adapter sa façon de s’exprimer en conséquence. Personnellement, j’ai trouvé ça trop lisse. 

En conclusion, j’ai vraiment aimé ce livre ! Dommage que la fin soit en-deçà par rapport à la qualité de l’intrigue proposée, sinon c’était un coup de coeur ! Même avec cette petite déception finale, je vous invite néanmoins à découvrir ce livre, plein de suspense, de rebondissements et de surprises ! Et surtout – je m’adresse surtout aux messieurs -, ne vous laissez pas tromper par le titre, car  sous La fille de mes rêves,  se cache plus un roman d’action et de suspense qu’une histoire girly !

Ce que je retiens de ma lecture :

EN + : Un très bon roman plein de suspense, de rebondissements, servi par un cadre « onirique » qui laissera rêveur plus d’un 😉
EN – :  Une fin décevante, un peu bâclée (il manque des explications) par rapport à la qualité de l’intrigue.

Kik l’a lu également et l’a aimé, retrouvez son avis ici et d’autres à venir sur la page bibliomania du livre :

Logo Livraddict 

 

Commentaires

  1. Encore un roman que j'ai furieusement envie d'acheter ! Merci Jess pour cette nouvelle chronique ! 9 août 2011 21:33

  2. Encore un livre que j'aimerais également lire... tu lis trop vite ;) j'arrive pas à suivre! j'ai plus de livres que de temps pour les lire!!!! Et j'en ajoute un de plus à ma liste! Merci Jess c'est toujours un plaisir de venir faire un petit tour sur ton blog. 9 août 2011 21:50

  3. Allez hop, c'est commandé ! Merci Jess :) 9 août 2011 21:56

  4. Tu m'avais déjà donné envie avec ton C'est lundi d'hier, mais l'envie est bien confirmée maintenant ! 9 août 2011 23:47

  5. je l'ai lu début juillet;et je l'ai beaucoup aimé.pour le final ,j'ai le même avis que toi!il est vrai que mélanie est une garce,prête a tout pour l'argent! bref,une bonne lectur pour moi 10 août 2011 12:20

  6. Tu m'as donné très envie de lire ce livre 10 août 2011 14:39

  7. Quand tu parle de l'intrigue est des perso ça me donne envie. Mais la fin me fait un peu reculer. Je le note quand même dans un coin^^ 12 août 2011 19:11

  8. Je note ce titre ! Merci Jess. Il me tente bien même si je trouve la 4ème de couverture pas très clair ! 15 août 2011 10:07

  9. [...] CHEZ JESS LIVRADDICT : (9 août 2011) : « Un très bon roman plein de suspense, de rebondissements, servi par un cadre « onirique » qui en laissera rêveur plus d’un » (critique intégrale ici) [...] 14 octobre 2011 12:47

  10. C'est vrai que ce livre a l'air vraiment génial, merci beaucoup pour l'idée!! Venez faire un tour sur mon blog de lecture http://riviere-de-mots.overblog.com pas très complet pour l'instant car je l'ai créé le 16 septembre... Merci d'avance pour vos visites! Et merci beaucoup à toi Jess pour ces idées sublimes!! =) 2 novembre 2011 16:13

  11. J'hésite à garder ce commentaire... simple envie de partager ou de faire de la pub ? Je n'aime pas trop la démarche, sachez-le. 2 novembre 2011 17:02

Laissez un commentaire

18 June 2019 17:16