658

Titre VF : 658
Titre VO : Think of a number
 
Auteur : John Verdon (USA)
Traduction de Philippe Bonnet et Sabine Boulongre
 
Publié aux Éditions Grasset
Date de publication : 04 mai 2011
Sites Web à consulter : Site des Éditions Grasset
 
Genre : Thriller

Pages
: 441

Prix :
20.90 €
Commander sur amazon : 658

Note
:


Quatrième de couverture.

Ancien alcoolique reconverti en gourou pour milliardaires dépressifs dans une clinique très privée, Mark Mellery reçoit un jour une lettre anonyme, lui demandant de se prêter à un petit jeu d’esprit à première vue inoffensif… Mais l’énigme ne tarde pas à prendre une tournure sanglante et terrifiante.
Appelé à résoudre une enquête en apparence insoluble, semée d’embûches et d’indices trop flagrants pour être honnêtes, le légendaire inspecteur David Gurney, jeune retraité du NYPD bientôt rattrapé par les démons de l’investigation, se lance aux trousses d’un meurtrier aussi inventif que machiavélique — pour qui le décompte macabre ne fait que commencer…


Mon avis.

Je connais vos secrets.
Je sais ce que vous avez fait.
Je peux lire dans vos pensées.
Vous ne me croyez pas ?
Je vais vous le prouver.

Avec une telle introduction reprise en quatrième de couverture, il me tardait de me plonger dans ce thriller aux allures psychologiques qui présageait vraiment un récit haletant et très prenant.
Si le côté haletant était bien présent, je constate cependant que le penchant psychologique repris en 4ème de couverture était finalement absent, nous laissant en proie à une intrigue policière habituelle.
 
Lorsque Mark Mellery, un ancien camarade d’université, l’appelle, David Gurney, jeune retraité du NYPD, ignore qu’il est sur le point de se lancer à la recherche d’un nouveau serial killer dont le modus operandi pose pas mal de questions : comment fait-il pour connaître ses victimes, au point de deviner à l’avance le nombre auquel ces dernières vont penser ?
 
Il m’est toujours difficile de chroniquer un thriller car la limite entre vous donner mon avis et spoiler reste assez mince.
Je vais donc rester dans les grandes lignes en essayant de ne rien vous dévoiler du déroulement de l’intrigue.

Au début du récit
, on peut avoir une impression de longueur, de lenteur…  L’auteur prend vraiment son temps pour poser le décor, les personnages et l’intrigue.
Intrigue qui surprend dès le départ, dès que nous prenons connaissance des messages étrange que Mark Mellery reçoit… Un nombre entre 1 et 1000… et hop, c’est le chiffre 658 qui sort, chiffre auquel Mark a justement pensé !
Cela a de quoi surprendre et de vous retourner la tête. Comment quelqu’un peut-il vous devancer et connaître votre pensée avant que vous n’y pensiez vous-même ?
L’intrigue m’a donc séduit dès le départ avec ce petit côté sadique de l’envoyeur anonyme qui fait tourner ses victimes en bourrique.

Malheureusement, plus le récit avance
, plus le mystère autour de l’homme mystère, du serial killer aux manières étranges se désépaissit et force est de constater que le tout, même s’il reste très prenant et bourré de suspense jusqu’au bout (je dirai même qu’il monte, monte, monte en fin de récit !), j’ai trouvé le tout assez prévisible, puisqu’au 2/3 du livre, j’avais déjà compris qui était réellement le meurtrier !

Côté personnages
, l’auteur prend vraiment la peine de détailler son personnage principal, à savoir David Gurney, ancien flic de la NYPD, actuellement retraité. David est très passionné par son travail et maintenant qu’il est retraité, il s’ennuie plus qu’autre chose. Pour passer son temps, il a trouvé l’astuce : faire de l’art à partir de photos photoshopées de grands serial killers qu’il a arrêtés pour révéler leur terrible personnalité. Une activité certes créative mais qui ne plaît pas à Madeleine, sa femme, qui pensait que le fait de prendre sa retraite et de déménager à la campagne allait lui permettre de capter plus l’attention de son mari !
David est parfaitement conscient des problèmes de son couple, qui fut en plus frappé par une tragédie des années auparavant. Il est également conscient d’un plus grand problème de communication dont il souffre puisqu’il est incapable de s’intéresser à son fils, Kyle, qu’il considère comme un « m’as-tu vu ».
Durant toute l’histoire, nous allons apprendre à connaître ce personnage très attachant aux prises avec ses démons intérieurs et sa soif de coincer ce meurtrier…

Le meurtrier
est un personnage assez spécial, vraiment énigmatique, à la limite de la folie. Il est toujours intéressant de voir comment quelqu’un de si intelligent, imaginant des stratagèmes incroyables puisse être dans le même temps aussi fou, aussi instable psychologiquement. 

Au niveau de l’écriture et style de l’auteur
, pour un premier roman, c’est parfaitement maîtrisé aussi bien dans les indices distillées au fur et à mesure de l’histoire qu’au niveau de la profondeur des personnages. Ceci dit, on regrettera cependant que le récit soit aussi détaillé au niveau des descriptions que ce soient des lieux fréquentés ou encore de la météo, on en vient à perdre sa concentration et son intérêt sur le plus important, l’intrigue.
John Verdon a réussi à me séduire, à me captiver avec son premier roman, malgré les descriptions, c’est peu dire !

En conclusion
, même si j’ai traîné un peu sur la lecture en raison de la longueur de certains passages, en particulier ceux agrémentés de longues descriptions inutiles à l’intrigue, j’ai vraiment passé un bon moment avec ce thriller. Le suspense était présent, les rebondissements aussi… On cogite beaucoup, on cherche des liens entre les meurtres, entre les personnes, avec les chiffres mystérieusement trouvés mais… on trouve  malheureusement trop facilement le responsable, même si des interrogations demeurent jusqu’au « coup final » que ce dernier va porter.
La fin est digne des bons films à suspense et le lecteur sera vraiment tenu en haleine jusqu’à la dernière page ! Une belle lecture suspense pour cet été 😉

Ce que je retiens de ma lecture
:

EN +
: Une intrigue assez originale et prenante du début à la fin et une maîtrise du personnage principal, surtout sur le plan émotionnel, le fait qu’il soit partagé entre la passion de son métier et son amour pour sa famille, comme j’en ai rarement lu. Chapeau pour un premier roman !
EN – : Une intrigue finalement assez prévisible et un style un peu trop descriptif par moments.
D’autres livraddictiens l’ont lu et ont donné leur avis : fée-tish, nymeria, Mathilde, Kactusss, Heclea, paikanne, Delcyfaro, clara, Véro et d’autres à venir sur la page bibliomania du livre :
 
Logo Livraddict

Commentaires

  1. Ce thriller a vraiment l’air d’une bonne lecture.
    Parmi les aspects qui m’ont fort touché dans ta chronique il y a, en premier lieu, ce mystère qui concerne les nombres … Et ainsi je me demande : est ce que le nombre n’est pris en compte pour son apparence première ? Est-ce qu’il n’a pas une signification en particulier dans ce récit ?
    Egalement, la vie de David me pousse à la réflexion … Cet homme partagé entre sa famille et son métier et qui n’arrive pas à faire un choix … Et puis pourquoi reste-t-il si attaché à son métier ? Par passion ? Ou peut être fuit-il la réalité de son train-train quotidien ?
    Bref que de questions !
    Mais malgré tout j’avoue que j’hésite car cette lecture a l’air fort glauque … et j’avoue que je ne peux faire face à ce trait là.
    Merci pour ta chronique. 14 juillet 2011 19:58

  2. Je l'ai lu et je me suis vraiment ennuyée. :/ 16 juillet 2011 15:42

  3. je l'ai lu, et je me suis vraiment régalé ! :) 19 juillet 2011 16:42

  4. Je l'ai lu et j'en attendais pas plus d'un thriller. C'est une lecture agréable quand même. Même si les quelques détails que du détaille m'ont aussi un peu interloqué. Je l'ai pris plus comme une lecture loisir pour passer le temps. 17 août 2011 18:00

Laissez un commentaire

18 August 2018 02:49