Rose-Aimée, tome 2 : Le marin perdu dans la brume

Couverture Rose Aimée Tome 2Titre VF : Rose-Aimée, tome 2 : Le marin perdu dans la brume
 
Auteur : Béatrice Botter (France)
 
Publié aux Éditions Nouvel Angle (Matagot)
Date de publication : 16 juin 2011
Genre : Jeunesse, Aventure, Romance
 
Pages : 488 + carnet explicatif en plus
 
Prix : 16.90 €

Note
:


Quatrième de couverture.

Mai 1853, La Villette
– Tu est triste ?
– Ça fait juste un an aujourd’hui, répondit Rose-Aimée d’une voix désespérée.
Une année si longue, un cauchemar d’attente et de déception. LA soirée aux Trois anges était finie, elle aurait dû rentrer au couvent…
– Je ne peux croire qu’il m’ait oubliée. Il m’a jurée qu’il reviendrait toujours.
Rose-Aimée serra convulsivement le médaillon qu’elle portait au cou, avec son petit bateau porteur d’espoir ténu.

Janvier 1853, Cap Horn
– Il y a une éclaircie, capitaine, il faut y aller… Vous allez perdre beaucoup d’argent si on attend…
– Allez-y, décida le capitaine. Donnez vos instructions, monsieur le bosco.
Martaile Belleroche se mit à bramer des ordres avec ce qu’il lui restait de voix après s’être longuement époumoné dans son sifflet.
Il les fit foncer dans le cœur de la tempête. Le maelström les enveloppa, ils étaient aveuglés par la pluie et le brouillard, naviguaient à l’instinct dans les hurlements assourdissants d’un vent impitoyable.

Mon avis.

Voilà une suite que j’attendais vu le coup de coeur qu’avait été le tome 1 en ce début d’année 2011 (rappel : chronique du tome 1) ! J’avais donc hâte de me plonger dans la suite des aventures de Martial et de Rose-Aimée, de leur histoire d’amour touchante entre le Paris des années 1850 et la Californie de la ruée vers l’or. Est-ce que ce tome 2 a atteint toutes mes attentes ? C’est ce que je vais vous dire tout de suite !

ATTENTION !
 
Si vous n’avez pas lu le premier tome, je vous conseille de ne pas lire la suite afin de ne pas être spoilé !

Vous vous souvenez sans doute qu’à la fin du premier tome, nos deux amoureux transis étaient séparés par un horrible enchaînement d’évènements. Rose-Aimée presque enfermée chez une Madame Colombel très invasive dans sa vie et Martial parti pour la Californie avec la Fauvette pour rendre à son oncle son manuscrit, raison première de sa venue en France à l’origine.

J’ai vraiment beaucoup aimé le cheminement de ce second tome…
Pourtant, ce n’était pas gagné dès le départ. L’histoire reprend exactement là où on l’a laissé, Rose-Aimée à Paris et Martial en route vers San Francisco avec la Fauvette. Et le moins que l’on puisse dire c’est que le début est long, voire ennuyeux. Il ne se passe rien à part deux amoureux transis qui se languissent l’un de l’autre et au bout d’une centaine de pages, il faut bien dire ce qui est : ça commence à saouler un peu, voire beaucoup.

Ensuite, l’histoire s’améliore lorsque nos deux amoureux se retrouvent bien que visiblement le Destin a décidé de leur jouer encore de sacrés tours si bien qu’on en finit par penser que Rose-Aimée est bien LA fille qui porte malheur !

Encore une fois, le lecteur se laissera séduire par le tableau dépeint par l’auteur et qui le plongera directement dans ce Paris des années 1850 et de cette Californie en pleine ruée vers l’or. Cette fois, l’auteur nous balade vraiment dans cette période de l’histoire en nous présentant l’Amérique avec ses trajets en diligence longs de plusieurs semaines où il était dangereux de passer sa tête à l’extérieur, peur de se voir tirer dessus par un voleur ou un peau rouge !
Les scènes sont criantes de vie, de vérité, on s’y croirait presque ! Le lecteur opère vraiment un retour dans le passé qui le plonge dans l’ambiance de manière très réaliste. Un coup de maître 😉

Les personnages
sont vraiment bien étoffés et approfondis, les rendant très crédibles auprès du lecteur et donc très attachants.
Bien que… je dois avouer que Martial m’a profondément déçu au début du roman. Non seulement son attitude à bord du bateau ne me plaît pas, mais une fois arrivé en Californie, il montre une image de lui tellement différente de celle qui l’avait montrée jusqu’ici : fade, ennuyant (voire saoulant), ivrogne et vraiment inintéressant au possible.
Il veut être avec sa Rose-Aimée mais a une attitude passive, ne fait rien pour la rejoindre prétextant qu’il attend un hypothétique signe d’elle.
Puis, petit à petit, il reprend des couleurs, devient pour volontaire et là, je retrouve enfin le Martial du premier tome, celui qui a fait craquer Rose-Aimée.

Rose-Aimée
est assez fidèle à elle-même, à l’amour qu’elle porte à Martial du début jusqu’à la fin. Si elle se trouve dans le même état d’agonie que ce dernier, elle m’a moins énervée que lui. Coincée à Paris, elle ne peut faire qu’attendre et donc se lamenter de ne pas avoir de nouvelles de son chéri. Surtout que pour elle, les mauvaises nouvelles s’enchaînent puisque l’Abbé Berthiaux vient d’annoncer qu’il comptait raser son couvent pour en faire des sortes de logements sociaux pour les ouvriers.
Elle va prendre beaucoup d’assurance dans ce tome, beaucoup de force et ne plus se reposer que sur Martial. Elle prend petit à petit conscience qu’elle a les moyens de vivre sa vie comme elle l’entend et que si elle le suit, Martial devra faire un effort pour se montrer digne d’elle, car l’amour est loin d’être un acquis.

Leur relation
évolue assez bien, dans la continuité du premier tome. Le couple passe par de terribles épreuves et s’en sort indemne, enfin c’est ce qu’on peut croire à premier abord. La fin du roman relate la crise par laquelle chaque couple doit passer pour perdurer, une sorte d’étape obligatoire, de doute pour savoir si on est bien fait l’un pour l’autre. Il était intelligent de la part de l’auteur de la placer là, à ce moment de l’histoire, qui est un peu charnière, alors que l’on approche pourtant de la fin du récit.

Les personnages secondaires mettent beaucoup de vie dans le récit, en particulier Fidélia (alias la Fauvette) qui l’un de mes personnages préférés de cette saga. Absolument insupportable dans le premier tome, j’ai bien aimé son évolution une fois arrivée en Californie et ce qu’elle est devenue. Une femme forte qui sait ce qu’elle veut et qui n’hésite pas à dire ce qu’elle pense, à prendre ce qu’elle veut mais qui reste assez peu confiante sur le plan de l’amour. Elle tombe amoureuse de Bruce –  l’ami de Martial – avec qui elle forme un couple du tonnerre, un garçon qui ne veut pas se laisser mener par le bout du nez d’une femme… et pourtant ! Ils se disputent, se chamaillent mais s’aiment profondément sans se le dire en face pour autant… jusqu’à ce que…

Le seul personnage auquel je n’ai pas du tout adhéré c’est cet Abbé Berthiaux et sa conception toute personnelle du Bien, du Mal, des personnes ayant été influencées par Satan…
Même romancé, ce personnage – assez stéréotypé dans son rôle – me rappelle encore combien (même à l’heure actuelle) l’Église peut être fermée et rigide sur ses principes.

Côté style de l’écriture
, l’écriture de Béatrice Bottet est plus que sublime, parfaitement maîtrisée et tout en douceur. Le style est assez descriptif, l’auteur pose bien le cadre et les lieux. Eh ben, je dois vous dire que ça ne m’a pas du tout gêné et au contraire, j’ai aimé me plonger dans cette époque, dans l’univers de Martial et Rose-Aimée. Le talent de conteuse de l’auteur est incontestable et il me tarde de découvrir ses autres sagas !

De plus, le soin apporté à l’illustration de la couverture est assez précis ainsi que les petites illustrations en chaque début de chapitre. J’aime énormément.
Le titre de ce second tomeest également bien trouvé car il représente bien l’état d’esprit général de Martial pendant tout le récit.

En conclusion, dans la lignée du tome 1, ce second livre est encore un coup de coeur ! Malgré les lenteurs du début, j’ai vite retrouvé les ingrédients qui m’ont fait aimé le premier opus ! Une romance intelligemment menée, des rebondissements, un cadre bien détaillé et dans lequel le lecteur plonge avec beaucoup de plaisir, ce roman est vraiment bien construit du début à la fin.

Une grande histoire qui me donne envie de me plonger dans les autres sagas de Béatrice Bottet ! Une auteure qui fait pour moi partie des incontournables de la littérature jeunesse française ! À lire absolument !

Note
: Il ne s’agit pas à proprement parler de deux tomes séparés. En fait, l’histoire a été coupée en deux et le second tome reprend le chapitrage là où il s’était arrêté dans le premier tome. Une seule brique aurait sans doute refroidi pas mal de jeunes lecteurs 😉

Ce que je retiens de ma lecture :

EN +
:  Des personnages attachants, une intrigue pleine de rebondissements et un cadre bien posé à travers des descriptions pas trop longues, juste ce qu’il faut pour attirer le lecteur dans cet univers.
EN – : Un début assez longuet, peu intéressant relatant le mal être de nos deux protagonistes sans que l’un d’eux ne décide de changer la situation.

D’autres livraddictiens l’ont lu et ont donné leur avis : Liliebook, karline05, paikanne et d’autres à venir sur la page bibliomania du livre :
 
Logo Livraddict

Commentaires

  1. On en pense la même chose sauf que le début ne m'a pas plus ennuyée que ça. Par contre, l'attitude de Martial est difficilement acceptable par rapport à la présentation du départ. Mais bon, il change par la suite et tant mieux. C'est un coup de coeur pour moi aussi. 10 juillet 2011 18:05

  2. Tout comme toi , je ne m'attendais pas à une réaction de martial aussi décevante et l'abbé Berthiaux grrrrr !!!
    un très bon moment de lecture pour moi aussi ! 11 juillet 2011 10:26

  3. voilà qui me rassure un peu! même si le premier m'avait beaucoup plu, il m'a manqué un petit quelque chose que j'espère trouver dans celui ci! 17 juillet 2011 18:32

  4. Un livre que je viens tout juste d'acheter après une lecture très agréable du tome 1 ! En passant, je voulais te dire que je te félicite pour ce blog, il est vraiment splendide ! 15 août 2011 19:39

Laissez un commentaire

18 March 2019 15:37