Les Cœurs Fêlés

Titre VF : Les coeurs fêlés
Titre VO : Sisters in sanity
Auteur : Gayle Forman (USA)
Traduction de Marie-France Girod
Publié en VF aux Éditions Oh! en 2010
Ré-édité en format poche aux Éditions Pocket
Date de publication du format poche : 03 mars 2011
Sites web des éditeurs : Oh! Éditions et Pocket 
Genre : Jeunesse, drame
Pages (format poche) : 220
Prix : 16.90 € pour le grand format et 6.00 € pour le format poche
Commander sur amazon : Les coeurs fêlés (Oh! Éditions) – Les coeurs félés (Pocket)
Nombre d’étoiles :
Quatrième couverture.
N’avez-vous jamais fait ce rêve étrange et glaçant : celui où vous savez pertinemment que vous n’êtes pas folle mais où personne autour de vous ne semble du même avis ?
Pour Brit, du haut de ses seize ans, ce cauchemar devient réel quand son père la conduit de force à Red Rock, un centre de redressement qui prétend mater les enfants rebelles. Brit doit y suivre une thérapie pour guérir des maux qui n’existent que dans la tête de son père.
Dans cet enfer d¹humiliations et de brimades, Brit se raccroche à des amies qui vont l’empêcher de sombrer dans la folie. Des amies qui vont l’aider à survivre. Ensemble elles vont se redresser. Ensemble elles vont résister.

Mon avis.
Depuis le temps que j’entends parler de Gayler Forman et toujours en bien, j’avais hâte de me faire mon propre avis sur cette auteure. N’ayant pas encore Si je reste dans ma PAL (oui, je sais, quelle honte !), j’ai décidé de découvrir l’auteur avec Les coeurs fêlés.
L’histoire est celle de Brit, une jeune fille de 16 ans, passionnée de musique, qui essaie de mener sa petite vie d’ado tranquillement, hors d’un cadre familial très difficile. Sa mère a quitté son père, comme ça, et est atteinte de schizophrénie. Son père s’est remarié avec une femme que Brit n’apprécie pas (elle l’appelle le Monstre) avec laquelle il a eu un deuxième enfant : Billy.
Un jour, prétextant un voyage familial au Grand Canyon, le père de Brit emmène celle-ci au centre de Red Rock, un établissement de redressement de jeunes délinquantes.
Dans ce centre hostile, austère aux pratiques éducatives plus que douteuses, Brit ne va cesser de s’interroger sur les motivations de son père.
Pour tenir le coup, elle s’entoure d’un groupe d’amies avec lesquelles elle va nouer des liens très forts.
Le récit est vraiment placé sous le signe de l’émotion : les conditions de vie dans cet établissement, les liens qui se créent petit à petit entre les filles, la relation à distance qui grandit entre Brit et Jed, les interrogations de Brit sur les raisons de sa présence à Red Rock, tout y passe.
Le lecteur ne pourra rester indifférent devant le drame qui se joue devant ses yeux, devant la souffrance de ces adolescentes à qui l’on fait plus de mal que de bien.
Gayle Forman joue avec la corde sensible du lecteur qui s’attachera aux protagonistes de l’histoire, essayant de comprendre avec elles le but de tout cela et en quoi leur séjour à Red Rock va rendre leur vie meilleure par la suite.
Par contre, si j’ai été séduite par l’ambiance du livre, si l’histoire des personnages m’a totalement convaincue, j’ai néanmoins deux critiques négatives à émettre :
La première concerne le déroulement de la fin de l’histoire qui arrive, selon moi, bien trop rapidement. Si l’histoire se met en place doucement, si on vit les horreurs de Red Rock avec les filles au quotidien, il me semble que l’auteur a pris quelques raccourcis pour nous fournir une fin, certes plausible, mais qui arrive trop facilement et rapidement. C’est l’enfer pendant les 2/3 du livre, on s’attend que la chute prenne du temps, soit difficile… ce qui n’est pas vraiment le cas.
Le choix narratif de la première personne (Brit nous raconte son histoire) a ici ses limites. Brit étant enfermée à Red Rock, le lecteur y reste coincé avec elle et ne suit pas les évènements qui se précipitent à l’extérieur du centre. C’est un peu dommage.
La seconde critique négative concerne la motivation d’envoyer Brit à Red Rock. Brit est une adolescente qui, certes, traverse une période difficile avec sa mère disparue et le remariage de son père, mais elle ne mérite vraiment pas de finir dans un centre de redressement parce qu’elle rentre tard chez elle le week-end : pour rappel, Brit est passionnée de musique et joue dans un groupe de rock qui se produit en concert. La musique, c’est sa passion, sa liberté, ce qui lui donne envie de continuer et qui la maintient à flot. Elle n’est pas une ado complètement rebelle qui fume, se drogue, boit ou couche avec des garçons, des aventures sans lendemain qui risqueraient de la mettre en danger.
Dès lors, on a du mal avec l’image parentale, spécialement avec un père qu’elle présente comme son « Dieu » (quelle fille ne dirait pas ça de son papa), son modèle qui la déçoit complètement et dont elle s’éloigne de plus en plus une fois enfermée à Red Rock.
Les raisons de l’envoyer à Red Rock me sont apparues comme incompréhensibles, illogiques et complètement débiles. Ça ne colle pas du tout à l’idée que je me fais de l’éducation d’un enfant. Pour moi, ça relève plus d’un comportement immature, avec des parents complètement déboussolés par une situation qui les effraie. Oui, mais être parent, ce n’est pas ça !
Côté personnages, j’ai vraiment aimé les personnalités qui sont mises en valeur dans le récit. Des adolescentes qui certes ont un bagage mais qui n’en a pas, à cet âge, et même après ?
Leur présence dans ce centre est complètement incompréhensible. Oui, elles sont différentes, et alors ?
Est-ce que le fait d’avoir une vie sexuelle libérée (mais pas non plus totalement débridée), de réfléchir à sa sexualité (hétéro, homo ou bi ?), d’être un peu plus enrobée ou de se sentir mieux avec des amis et de la musique plutôt qu’en famille font d’elles des délinquantes qui doivent obligatoirement être remises sur le droit chemin ? Non, je ne pense pas…
J’ai beaucoup aimé la relation d’amitié qui se noue entre elles, leur club secret et fermé (le club fermé des Fêlées). Même si de temps à autre des tensions apparaissent, même si elles ne comprennent pas toujours pourquoi certaines agissent comme elles le font, en dépit du bon sens, elles restent solidaires, se soutiennent et apportent chacune aux autres le courage et la volonté de tenir le coup pour affronter cet horrible centre.
L’histoire d’amour qui se développe gentiment entre Jed (le guitariste du groupe dans lequel elle joue) et Brit est vraiment mignonnette, se fait dans la douceur, à travers des lettres codées et des instants volés. Dommage que le livre soit si court, j’aurais aimé que ce soit plus développé encore.
Par contre, côté adultes, ça vole pas bien haut ! Entre un directeur complètement pervers, une psy qui n’a même pas le diplôme et qui a autant de psychologie et de finesse qu’un éléphant, on se demande vraiment qui sont les personnages les plus mâtures, les adultes ou les ados ?
Perso, j’ai senti un revirement de situation dans ce livre où les ados ont plus de bon sens que les adultes.
Niveau style, l’écriture de Gayle Forman est vraiment très agréable, fluide et légère.
Le récit est raconté à la première personne, Brit est notre narratrice. On découvre donc Red Rock avec ses yeux. Si ce type de narration ne m’a pas gênée durant les 2/3 de ma lecture, j’ai regretté que le 1/3 ne soit pas écrit à la troisième personne, histoire de voir ce qui se passait ailleurs, à l’extérieur… cela aurait pu être très intéressant également !
Le récit s’équilibre bien entre dialogues et pure narration, aucun râté à ce niveau. Gayle Forman se met très bien à la place d’une ado de l’âge de Brit et raconte avec justement le drame qu’elle vit à Red Rock.
En conclusion, cette première immersion dans l’univers de Gayle Forman m’a assez séduite sans pour autant être un coup de coeur.
J’ai aimé vibré avec les personnages et espérer avec eux de sortir le plus vite possible de cet enfer, de voir les adultes qui sont sensés les aimer et les protéger se rendre compte de l’erreur monumentale qu’ils ont fait en laissant leur enfant à Red Rock, aux bons soins d’incapables aux manières totalitaires et aux méthodes obsolètes et débiles.
Mais voilà, déçue par la fin, j’attendrai mon prochain Gayle Forman pour peut-être crier au coup de coeur ! Ma soeur a Si je reste dans sa PAL, je compte bien lui piquer le livre le plus rapidement possible pour confirmer le potentiel de Gayle Forman dans mon coeur de lectrice !
Ce que je retiens de ma lecture :
EN + : Un récit émouvant raconté avec justesse, des portrait d’ados qui ne laisseront pas indifférents face à la cruauté d’un monde adulte complètement déphasé avec la réalité des émotions, des relations et du ressenti adolescent.
EN – : Une fin assez décevante qui arrive beaucoup trop vite.

D’autres livraddictiens l’ont lu et ont donné leur avis : MyaRosa, ilnyak1pas, Liliebook, Acsylé, Mélo, Niënor, Ethernya, Archessia, Sookies, calypso, Amethyst, revelation, dolphyone, Azilys, La Mordue et d’autres encore  sur la page bibliomania du livre :

Logo Livraddict

Commentaires

  1. Ca me fait penser à "Retour à Rédemption" de Patrick Graham, qui est estampillé "thriller" mais qui en fait n'en est pas vraiment un. Pareil, il y est question de 4 ou 5 jeunes en camp de redressement qui se regroupent en une sorte d'ailliance pour faire face aux horreurs du camp. C'est sans doute plus adulte, et plus cru, mais c'était un livre qui m'avait retournée... 21 mai 2011 16:37

  2. Je vasi attendre d'avoir (enfin) lu si je reste pour tenter un autre titre de cette auteure. Je voulais juste lire un autre avis... et me voilà presque convaincue.

    Biz 21 mai 2011 16:41

  3. c'est le moins bien des trois livre écrits par gayle forman.
    même si je l'ai beaucoup aimé!!
    je te conseille de lire "si je reste"il est mieu a mon gout 21 mai 2011 20:21

  4. Bravo pour le blog et pour le site ! Bonne continuation ! 21 mai 2011 22:08

  5. J'aime beaucoup cet auteur donc j'avoue être tenté de lire ce livre ;) 22 mai 2011 19:43

  6. Il va falloir que je me décide à le lire :) 24 mai 2011 11:57

  7. Personnellement j'ai beaucoup aimé ce livre parce qu'il est touchant :) 13 septembre 2011 13:50

  8. moi j'ai lu "si je reste"... ce livre est super et l'histoire est une bonne idée mais je trouve que la fin arrive trop vite, d'un coup :( l'histoire des "coeurs félés" me tente bien^^ 3 octobre 2014 19:45

Laissez un commentaire

23 août 2016 12:40