L’élu de Milnor, tome 1 : La fuite

Titre VF : L’élu du Milnor, tome 1 : La fuite
Auteur : Sophie Moulay (FR)
Publié aux Éditions Oskar (collection Fantasy)
Date de publication : 21 janvier 2011
Genre : Jeunesse, Fantasy
Pages : 455
Prix : 19,95 €
Source : Service presse. Merci à Sophie Moulay pour sa gentillesse et d’avoir accepté que je chronique son livre.
Nombre d’étoiles :
Quatrième de couverture
Dans le monde médiéval de Milnor, régi par la magie et les guildes, les Sages, sur la foi d’une prophétie, sont partis à la recherche de l’Elu, seul capable de tenir tête à l’Ennemi mystérieux qui menace Milnor. Ils ont cru l’avoir identifié en la personne d’Almus. Onze ans plus tard, ils découvrent qu’ils se sont trompés… Rejeté, privé de pouvoirs, Almus s’enfuit du palais des Sages pour rejoindre le lointain domaine de ses parents. A peine a-t-il quitté la ville qu’il est vendu comme esclave à l’autre bout de Milnor et soumis aux caprices d’une aubergiste tyrannique et cruelle. Au cours de ce voyage initiatique, le jeune garçon de 13 ans, candide et esseulé, découvrira le côté sombre de la vie, mais aussi l’amitié avec Pil, voleur maladroit, Noir-Coeur, apprenti assassin et Mira, voyante nomade. 
Mais les Hargors, des êtres mi-humains mi-félins, le poursuivent. Leur mission : capturer l’Elu et le ramener à leur empereur. Tiraillé entre deux destinées, le jeune garçon parviendra-t-il à leur échapper ?

Mon avis
Tout d’abord, je tenais encore une fois à remercier Sophie Moulay, l’auteure, pour m’avoir permis de découvrir le premier tome de sa saga prometteuse via un service presse.
Je tenais à vous signaler pour commencer que je craignais un peu de commencer ce livre, d’une part, car il s’agit quand même d’une belle brique (même si c’est écrit grand ^^) et d’autre part, car c’est toujours PALément effrayant de commencer une nouvelle saga de fantasy dont on ignore le nombre de tomes qui la constituera.
Et finalement, je me suis laissée emportée par l’histoire de Almus, ce jeune homme de treize ans, que tout le monde appelle l’Élu, le garçon qui va sauver le Milnor d’un mystérieux ennemi dont on ne sait rien.
Je me suis tellement laissée emporter que je l’ai lu en à peine deux jours…c’est vous dire à quel point Sophie Moulay est parvenue à me faire aimer son monde ! J’espère vous donner autant envie de le découvrir 😉
Almus est un jeune ado de 13 ans qui veut vivre une vie d’ado normale, sans les responsabilités qui incombent à celles de l’Élu désigné par la prophétie pour sauver le Milnor d’un mystérieux ennemi… et ce encore plus, si on ignore quand ce mystérieux ennemi va s’abattre sur la région !
Dès lors, depuis 11 ans, la vie d’Almus est rythmée par les nombreux apprentissages des différents domaines de la magie encore et toujours, sans jamais pouvoir avoir un peu de temps à lui.
Mais voilà, les Sept Sages, après avoir consulté à nouveau l’Oracle onze ans plus tard, lui apprennent qu’ils se sont trompés et qu’il n’est pas l’Élu…
Almus décide alors de rentrer chez lui par ses propres moyens et quitte le Château sans rien dire à personne…
L’histoire est simple a priori mais est vraiment riche…Une fois qu’Almus quitte l’île d’Obélane, l’histoire devient vraiment intéressante : livré à lui-même, alors qu’il ne l’avait jamais été auparavant, Almus va connaître des drôles de mésaventures qui vont lui apprendre la dure réalité de la vie mais également à se défendre par lui-même autrement que par la magie et surtout en dehors du cadre très protecteur des tours du château et de ses nombreuses bibliothèques remplies de livres de magie.
J’ai vraiment été touchée par l’évolution du personnage d’Almus qui va mûrir énormément le temps de ce voyage initiatique grâce auquel il va apprendre à ses dépens que tous les gens ne lui veulent pas que du bien, qu’on exploite les gens et en particulier les enfants.
Mais lors de ce voyage, il va aussi se faire des amis et découvrir ce qu’est  la loyauté, le courage et la détermination.
Les aventures d’Almus s’enchaînent rapidement, sans temps mort et surtout dans une certaine logique dans laquelle Almus va d’abord connaître des échecs, des déceptions, l’horreur même avant de voir sa situation s’améliorer au fil du voyage, au fil des rencontres et des obstacles à passer et de la confiance en lui qu’il gagne petit à petit.
Le lecteur se retrouvera vite plongé dans le récit, à suivre Almus et ses amis au quotidien, à stresser pour lui, à plaindre les mauvais moments par lesquels il va devoir passer mais aussi à se réjouir de chaque nouvelle étape passée.
Côté personnages, Sophie Moulay nous décrit dans le récit un panel de personnages haut-en-couleur auxquels il est très difficile de ne pas s’attacher.
Même si l’écriture de l’auteur reste simple, qu’elle ne perd pas de temps en palabres inutiles, elle arrive grâce à des dialogues très vivants entre cette brochette de jeunes ados à faire passer leurs émotions et à permettre au lecteur d’apprendre à les connaître (leur vie, leurs attentes de la vie,…) et à les apprécier.
Bien qu’Almus soit le personnage principal de cet histoire, que sa maturité se voit grandir au fil des pages, l’auteure nous parle également de tous ces jeunes qui l’accompagnent.
Ainsi, le jeune esclave Pil, qui va devenir comme un frère pour Almus, touchera le lecteur par sa vulnérabilité, sa naïveté et sa compréhension du monde. J’ai beaucoup aimé ce jeune enfant condamner l’acte de voler alors qu’il était lui-même voleur avant d’être vendu comme esclave… en justifiant cette position par le fait qu’il est toujours plus noble de voler pour nourrir sa famille que pour une quelconque autre raison.
L’apprenti assassin, Noir-Coeur, m’a également séduite lors de sa première apparition… j’adore le côté « pas gêné pour un sou » du personnage qui vient à la rescousse d’Almus et Pil et leur dit ensuite combien ils lui doivent pour leur avoir sauver la peau ! J’ai également aimé le paradoxe du personnage qui veut devenir assassin sans assassiner personne !
Enfin, gros coup de coeur pour la dernière arrivée dans la petite bande d’amis, la voyante nomade, Mira, au caractère fort et qu’il vaut mieux ne pas embêter. J’ai aimé cette façon qu’elle a de s’imposer face aux jeunes ados et à la limite de leur faire peur s’ils ne l’écoutent pas !
La relation d’amitié qui existent entre eux est très forte et on sent la loyauté qui les unit. C’est le gros point fort du livre niveau personnages à mon sens !
Niveau écriture, alors là j’ai adoré le style de Sophie ! Elle a rendu ce livre de fantasy tellement agréable à lire… en passant le côté longues descriptions des lieues totalement aux oubliettes et on l’en remercie ! Résultat, on a des descriptions juste ce qu’il faut pour bien imaginer l’univers médiéval dans lequel on évolue servi par des dialogues vivants et rythmés qui mettent en évidence les caractères des personnages. Super, rien à redire, c’est juste parfait.
Avec un tel style, tellement dynamique, le lecteur n’a pas envie de lâcher le récit et ne s’ennuie nullement. J’adore, j’adhère et j’en redemande encore !
En conclusion, j’ai vraiment aimé ce premier tome de L’Élu de Milnor : l’histoire est simple mais originale, la fin est bien trouvée, pas du tout prévisible. En effet, tout au long de sa lecture, le lecteur se demande pourquoi on suit ce jeune garçon s’il n’est finalement pas l’élu ! Tout lui sera dévoiler lors des dernières pages, une fin assez simple en définitive mais qui fonctionne et qui explique très bien les choses, le pourquoi du comment !
Un premier tome prometteur, il me tarde de lire la suite et de me replonger avec grand plaisir avec Almus dans l’univers de Milnor !
News de dernière minute…
Mon petit doigt vient de me dire que la saga comportera 5 tomes au total et que le second sortira début 2012.

Ce que je retiens de ma lecture :
EN + : Un univers bien pensé, des personnages tout en relief et hauts en couleur !
EN – : Il faut attendre 2012 pour la suite… et Dieu sait que je suis pas pressée d’être en 2012 !

Pour d’autres avis à venir, n’oubliez pas de consulter la page bibliomania du livre :

Commentaires

  1. Je ne connaissais pas du tout mais tu viens de me donner très envie de le découvrir. 29 avril 2011 10:47

  2. Moi aussi j'aimerais bien le découvrir ce roman mais j'ai un peu peur de la stéréotype 'l'élu'. 29 avril 2011 11:20

Laissez un commentaire

22 October 2018 05:45