Vampire Academy, book 6 : Last Sacrifice

Titre VO : Last Sacrifice
Auteur : Richelle Mead (US)
Publié aux Éditions Razorbil
Date de publication : 07 décembre 2010
Date de publication de la VF aux Éditions Castelmore encore inconnue à ce jour.
Genre : Jeunesse (YA)
Pages : 594
Source : Lu en VO
Nombre d’étoiles :
Si vous n’avez pas lu les tomes précédents (et le tome 6 par ailleurs), je vous conseille de ne pas lire cette chronique qui pourrait vous spoiler. Il m’est impossible d’évoquer mon ressenti sans évoquer des évènements précis dont vous souhaiteriez garder la surprise !
Quatrième de couverture.
Murder. Love. Jealousy. And the ultimate sacrifice.
The Queen is dead and the Moroi world will never be the same. Now, with Rose awaiting wrongful execution and Lissa in a deadly struggle for the royal throne, the girls find themselves forces to rely upon enemies and to question those they thought they could trust…
But what if true freedom means sacrificing the most important thing of all ? Each other.

Mon avis.
M’y voilà déjà, arrivée aux termes de la saga… Pourtant que je pensais que lire les 3 derniers tomes en anglais allaient me prendre du temps. À peine 6 semaines et c’est déjà fini. Au revoir Rose, Dimka, Lissa et les autres, grâce à vous, j’ai passé un début d’année livresque absolument génial !
Le dernier tome de Vampire Academy réserve bien des surprises et monte en puissance durant tout le récit.
Nous retrouvons Rose dans de sales draps depuis qu’elle est accusée d’avoir tué la Reine Tatiana. La preuse : son pieu retrouvé dans le corps de la Reine et aucune preuve en sa faveur montrant qu’elle s’est fait piéger. Sa situation semble totalement désespérée…
Mais voilà, sa bande de potes n’est jamais à court d’idée pour la sortir des ennuis… Quoi de mieux que d’organiser son évasion avec Dimitri pour veiller sur elle ?
Pendant ce temps à la Cour, pour gagner du temps afin de prouver l’innocence de Rose, Adrian et Christian appuie la nomination de Lissa comme candidate à la succession de Tatiana. Elle va devoir passer les épreuves pour devenir Reine.
Mais voilà, le véritable meurtrier n’est pas loin et se cache parmi l’entourage de Lissa… Qui peut à ce point en vouloir à Tatiana pour la tuer et à Rose pour la mettre hors d’état de nuire ?
Ce dernier tome comprend des rebondissements en tout genre qui tiennent le lecteur en haleine d’un bout à l’autre.
L’intrigue est bien construite : on part vraiment d’une situation plus que catastrophique pour remonter doucement la pente vers un happy end largement mérité pour tous les personnages qui nous font vibrer depuis le début (sauf un… mais comme il devrait se retrouver dans le spin off attendu pour août 2011, Bloodlines, je ne me fais pas trop de souci pour lui).
De plus, Richelle Mead fait vraiment participer tous les personnages dont on a parlé à un moment ou à un autre de la saga. Ainsi, Sydney fait de nouveau partie du « casting » de ce 6ème tome pour notre plus grand plaisir. Richelle n’a pas non plus oublié les frères Dashkov dont on avait perdu la trace dans le tome précédent !
Et enfin, Sonya Karp, le professeur de St Vladimir qui s’était volontairement transformé en Strigoi pour échapper à la folie du pouvoir de l’Esprit a une place d’honneur dans ce tome.
De nouveaux personnages apparaissent également : les « Keepers« , un groupe de Moroï/Dhampirs/Humains qui ont décidé de vivre selon les vieilles traditions.
Ce dernier tome m’a surtout séduit par deux de ses aspects : d’une part, l’évolution de la relation Roza/Dimka et d’autre part, la montée en puissance de Lissa.
Parlons d’abord de Lissa :
Depuis le début, j’avais le sentiment que Lissa était un personnage assez effacé, surtout par opposition à Rose qui est une vraie boule d’énergie.
Dans ce sixième tome, Lissa se retrouve séparée de Rose, vu que celle-ci est en cavale. Dès lors, on sent un revirement dans la dynamique du groupe en ce sens que Lissa finit par enfin prendre l’ascendant. Elle n’est plus celle qui suit bêtement Rose, elle agit, elle prend son destin en main, notamment en décidant de tout faire pour prouver l’innocence de son amie.
Quand elle se retrouve candidate à la succession de Tatiana (contre son gré, au départ ^^), on la sent devenir plus forte : elle affronte les épreuves sans peur et avec réflexion et sagesse.
De plus, son discours à la fin des 3 épreuves est vraiment fort de sens, on sent qu’elle a le charisme pour mener les Moroï vers une nouvelle façon de vivre, notamment en acceptant de se battre avec les Dhampirs pour se protéger des Strigoï. Pas de doute que Lissa fera une grande Reine.
Le seul petit point qui m’a gêné avec Lissa est sa réaction face à l’arrivée de sa nouvelle petite soeur, la fille cachée de son père, Eric Dragomir, qui n’est autre que leur amie, Jill.
Jill arrive dans ce monde sans rien avoir demandé à personne, est là en grande partie pour permettre à sa soeur de devenir Reine… mais en retour, je ne sens pas que Lissa a envie de former de véritables liens fraternels avec elle. Ça m’a un peu dessus de Lissa cette réaction un peu égoïste.
Ensuite, le meilleur pour la fin, la relation Rose/Dimitri :
Ces deux-là, on pourra dire qu’ils ont joué avec nos nerfs tout au long des 6 tomes. Entre je veux/je veux pas, on peut pas, c’est pas bien, puis Dimka qui se transforme en Stigoï et puis qui redevient Dhampir mais ne veut plus de Rose, il s’en est passé des choses entre eux… au point que j’ai failli devenir folle à me demander s’ils allaient ou non finir ensemble. Tu es trop dure, Richelle, beaucoup trop dure !
Bref, dans ce tome, au départ, notre petite Rose semble enfin aller de l’avant – après s’être méchamment envoyé sur les roses par Dimka – et accepte finalement de donner une vraie chance à Adrian.
Les choses vont cependant changer quand Dimitri et elle vont partir en cavale. Si il semble qu’une profonde distance existe entre eux au départ, cette distance va fondre comme neige au soleil, doucement et de manière réaliste.
Contrairement à certains livres YA où les héros se tombent dans les bras en un claquement de doigt, ces deux-là prennent leur temps de se retrouver, en douceur, parfois avec des cris mais c’est toujours tellement beau, tellement vrai…. que j’ai eu envie de pleurer tellement j’étais émue.
En conclusion, ce dernier tome clôture merveilleusement cette saga qui m’a fait vibrer durant les 3 derniers mois. J’ai pris mon temps de savourer chaque page de ce dernier tome (d’ailleurs, j’ai mis un peu plus de temps pour le lire) mais une fois passé la moitié, l’intrigue m’a rattrapé et je n’ai pas pu lâché le roman.
En tournant la dernière page, une grande tristesse s’est installée en moi rien qu’à l’idée que je ne retrouverai plus les personnages de Rose, Dimitri, Lissa et les autres et qu’il me sera difficile de retrouver une nouvelle saga qui me transportera autant dans son univers.
J’aurais encore temps à dire sur ce tome 6 qui est évidemment mon tome préféré mais ça prendrait encore des heures, je pense !
Au revoir Rose, Dimitri, Lissa, Christian… Merci de m’avoir fait vivre vos aventures au travers les yeux de Rose. Vous me manquerez tous !
Ce que je retiens de ma lecture :
EN + : TOUT ! L’intrigue, l’évolution des personnages, la relation Dimka et Rose, le final…
EN – : C’est le dernier tome, nom de nom !
Les avis d’autres livraddictiens : Liliebook, cecile, Heclea et d’autres à venir sur la fiche bibliomania du livre :

Commentaires

  1. ayé, t'as fini la série... t'as versé une petite larme ? 3 mars 2011 22:04

  2. Ton avis est super émouvant. Moi aussi j'ai eu les mêmes pensées que toi quand j'ai lu le livre la semaine dernière par contre je n'ai pas pu savourer le livre car je l'ai dévoré car je ne pouvais plus le lâcher une fois l'avoir commencé. 10 janvier 2012 18:55

Laissez un commentaire

21 April 2021 06:20