Elixir (tome 1)

Titre VF : Élixir

Titre VO : Elixir

Auteur : Hilary Duff (USA)
Traduction de Sylvie Del Cotto
Publié aux Éditions Michel Lafon
Date de publication : 20 janvier 2011
Genre : Jeunesse (YA), Fantastique
Pages : 325
Prix : 15,95 €
Commander sur amazon : Elixir
Source : Service presse avec les Éditions Michel Lafon. Un grand merci à Camille !
Nombre d’étoiles :

Quatrième de couverture.
Alors qu’il enquêtait sur un mystérieux élixir, le père de Clea disparaît soudainement. Anéantie, la jeune fille se réfugie dans une passion qui l’anime depuis toujours : la photographie.

Quand elle rentre du carnaval de Rio avec son meilleur ami, elle fait une inquiétante découverte : les photos qu’elle prend depuis son plus jeune âge laissent apparaître la silhouette d’un étrange inconnu.

Le jour où le destin l’amène à croiser le chemin de ce jeune homme, elle est troublée par la puissante attirance qu’elle ressent pour lui. Ensemble, ils décident de lever le voile sur la disparition du père de Clea, tentant de percer le secret, vieux de plusieurs siècles, de leurs liens si intenses…

Pris au piège dans un dangereux triangle amoureux, ils sont condamnés à parcourir le temps pour démêler les zones obscures de leur passé, sauver leurs vies présentes… et futures.

Mon avis.
Comme beaucoup, j’ai commencé cette lecture avec pas mal d’a priori concernant son auteur : Hilary Duff, jeune star américaine, chanteuse et actrice, que l’on connaît notamment par la série Lizzie McGuire.
Malgré que je respecte l’image de la jeune actrice/chanteuse qui ne fait pas de vagues comparé à, par exemple, Lindsay Loan, une image assez commerciale reste très accrochée à l’actrice, comme elle pourrait d’ailleurs coller à Miley Cyrus.
Ceci dit, je suis vraiment très agréablement surprise par le roman d’Hilary Duff par le côté original de l’histoire. J’ai beaucoup aimé le côté « vie éternelle » mis en avant ainsi que la quête de l’Elixir de vie. Non seulement, Hilary nous sert une belle histoire d’amour mais aussi pleine d’aventure et de mystère…
Clea, jeune fille de 17 ans, encore affectée par la disparition de son père l’année précédente, est attirée par la photographie… jusqu’au jour où elle constate qu’un homme se glisse sur toutes ses photos, parfois même à des endroits impromptus.
Intriguée, elle rêve de cet homme au travers de 4 destins différents qui finissent tous tragiquement : Olivia, Catherine, Anneline, Delia. Très vite, elle comprend vite qu’elle a été chacune de ses femmes dans ses vies antérieures… mais qui est cet homme, qui est chaque fois le même et sur lequel le temps ne semble avoir aucune emprise ?
Et quid lorqu’elle retrouve Sage, l’homme de ses photos, à Rio et qu’elle découvre qu’il est lié, d’une manière ou d’une autre, à la disparition de son père ?
Bien que j’ai aimé le côté original de l’histoire et son romantisme, j’aurais également préféré que certains éléments soient mieux expliqués, plus approfondis ou simplement amenées d’une manière moins grossière.
Comme vous le savez, je suis une éternelle romantique, une grande fleur bleue qui croit aux belles histoires d’amour, au Prince Charmant et aux âmes soeurs, mais je reste néanmoins persuadée qu’une histoire qui se construit petit à petit est plus crédible qu’un feu de paille.
Or ici, même si on pourrait penser que Clea et Sage se connaissent depuis toujours, vu qu’à chaque réincarnation de Olivia (le prénom premier de Cléa dans le livre), Sage la retrouve et ils tombent fous amoureux l’un de l’autre, ça va beaucoup trop vite pour que ce soit réaliste.
Dans la première partie du roman, on présente Clea comme une fille qui a les pieds sur terre par rapport à ses attentes sur la gente masculine et qui ne croit pas aux âmes soeurs… On peut s’attendre à ce qu’elle reste sceptique, qu’elle doute, que Sage doive la conquérir pour qu’elle réalise la réalité de leur amour… et hop, en deux temps trois mouvements, elle est folle amoureuse et lui tombe dans les bras, et dans la voiture de sa BFF, en plus… romantique, n’est-ce pas ?
Et que dire de l’enquête menée avec l’aide de Ben, son meilleur ami, dans les dossiers surprotégés de son père en quête de l’Elixir de vie… balayée aussi vite, solution trouvée en un claquement de doigt… mouais !
Mise à part ces petits détails, globalement j’ai vraiment aimé ce premier roman de Hilary Duff. L’histoire est originale et comporte des éléments qui m’ont vraiment plus, notamment le fait que les mêmes âmes se retrouvent à chaque nouvelle vie, comme c’est le cas pour Ben et Clea… et la façon dont Clea apprend son histoire passée avec Sage grâce à la Dame Noire.
Il y vraiment des éléments dans ce roman qui font qu’il s’agit d’un bon roman fantastique, malgré ses petits défauts !
Côté personnages, j’ai un petit coup de coeur pour la BFF de Clea, Rayna, qui est une pile d’énergie, de bonne humour et de naïveté. L’histoire d’amitié entre les deux donzelles m’a également plue, notamment le fait que leurs mère aient accouché le même jour, à quelques heures de différence, ce qui font d’elles plus que des amies, de vraies soeurs.

Concernant Clea, je n’ai pas pu m’empêcher de faire un lien entre elle et l’auteur, Hilary Duff. Même si Clea n’est pas Hilary, c’est avec l’image de cette dernière que j’ai construit Clea dans mon imaginaire. De plus, vis-à-vis de la vie de Clea, du fait qu’elle est une « enfant-star » vu le métier très médiatisé respectif de ses parents (la politique pour sa mère et un chirurgien renommé pour son père), elle dépeind une réalité pas facile de paparazzis qui vous poursuivent partout, à l’affût de la moindre photo choc. J’ai beaucoup aimé cet aspect chez Clea, cette envie qu’elle a de vouloir mener une vie normale, sans avoir égard à cette popularité (qui l’empêche d’ailleurs de publier ses photos sous sa véritable identité…). Clea ne se prend pas pour une star, elle reste humble, une fille qui n’a pas la grosse tête.

Par contre, les personnages masculins m’ont moins marquée, qu’il s’agisse de Sage ou de Ben. Le premier parce que je n’ai pas pu me défaire de ma première impression le concernant, à savoir qu’il était dangereux. Et le second, parce que je l’ai trouvé assez ennuyeux et peu actif, surtout lorsqu’il s’agit de se battre pour montrer à Clea qu’il l’aime. Il laisse sa place à Sage, comme ça, sans essayer, se contentant de la place de meilleur ami et de « déclencheur » de problèmes dans la relation entre Clea et Sage ! Il s’excuse même d’avoir encore fait une bourde, au lieu de s’affirmer vis-à-vis d’elle en lui montrant le réel danger dans lequel sa relation avec Sage va la mener. Il me semble qu’à sa place, j’en aurais profité… mais lui, non !
Le style reste assez simple et vivant, avec beaucoup de dialogues, raconté par Clea elle-même. J’ai beaucoup aimé la manière dont le roman se finissait, même si sur le coup je me suis sentie assez frustrée (j’ai même tourné la page pour continuer, pensant ne pas être déjà arrivée à la fin !), une fin qui laisse la porte assez ouverte pour la suite car on ne peut deviner quelle sera la prochaine direction que prendra la vie de Clea (normalement, c’est une trilogie).
En conclusion, belle surprise que ce premier tome de Elixir ! Hilary Duff m’a vraiment agréablement surprise là où je ne l’attendais pas du tout !
Malgré les petites imperfections de ce premier roman, je salue l’imaginaire de la jeune auteure et sa manière de l’avoir développé dans ce premier tome, raison pour laquelle je lui donne la note de 4 étoiles sur 5 !
Vivement la suite !
Ce que je retiens de ma lecture :
Le + : un premier roman assez surprenant avec une intrigue très innovante et qui bouge !
Le – : des éléments trop vite jetés à la face du lecteur, qui a du mal à les assimiler comme « réaliste », notamment la façon très rapide pour Clea de tomber dans les bras de Sage.
Une petite vidéo réalisée par Fred pour le site Les Histoires sans fin :


Hilary Duff – Elixir
envoyé par LesHistoiresSansFin. – Découvrez plus de vidéos créatives.

D’autres avis de livraddictiens qui ont lu le livre : Mélo, Mycoton32, Heclea, Liliebook, Lily, gerry29, Evy, sofiaportos, Livresque, Pimprenelle, noryane, Anneso, Mandy88, EloDesigns, Daenerys, Perdre Une Plume, Beki, Adora, mariiine, Malorie57, Cathy, Acsylé, Naminé, Lelanie, Touloulou, Lady K, Sunflo, Slay et d’autres avis à venir sur la page bibliomania du livre :

Commentaires

  1. je lui ai mis aussi 4* ;) 25 février 2011 10:47

  2. C'est vraiment marrant parce que tout comme toi je n'ai pas pu m'empêcher d'imaginer Cléa avec les traits d'Hilary. Sinon je partae ton avis globalement. 6 mars 2011 18:57

  3. Il est dans mes livres à lire! 4 janvier 2012 22:58

Laissez un commentaire

28 mai 2016 23:46