Coeur de Jade, tome 1 : Le secret des Masques

Titre VF : Coeur de Jade, tome 1 : Le secret des Masques
Auteur : Kristoff Valla
Publié aux Éditions Matagot / Nouvel Angle
Date de publication : 09 septembre 2010
Genre : Jeunesse
Pages : 300 (+ carnet d’informations)
Prix : 15 €
Source : Service presse avec les Éditions Matagot / Nouvel Angle. Un grand merci à Mathilde !
Nombre d’étoiles :


Quatrième de couverture.
Il y a plus de 2.200 ans, en Chine…
Pour venger sa famille, Su Yi, une jeune villageoise, lie un pacte avec le dragon Dao Long. Elle devient Coeur de Jade, justicière implacable.
Des années plus tard, face à une menace ancestrale à laquelle elle semble liée, la guerrière sort de sa solitude et renoue avec d’anciens compagnons.
Contre la secte des Masques, elle joue son destin, et son âme…

Mon avis.
C’est la première fois que j’ai un avis aussi tranché à propos d’un livre, la première fois que je vais devoir distinguer le côté « objectif » du  côté « subjectif » dans une de mes chroniques.
Pourquoi ? Tout simplement parce qu’objectivement, je ne peux dénier certaines qualités à ce roman mais subjectivement je n’ai pas été touchée du tout, j’ai même peiné à le finir…
Pourtant, à la lecture de la quatrième de couverture, je m’attendais vraiment à être séduite par un récit d’une autre époque, d’une autre culture… comme j’ai pu l’être il y a quelques mois lorsque j’ai découvert la saga Young Samuraï de Chris Bradford. Que cela concerne le Japon ou la Chine ancestrale, l’idée de découvrir une culture asiatique, des traditions qui me sont totalement inconnues me séduit énormément…
L’histoire est celle de Su Yi, une jeune paysanne qui va voir sa famille entière périr sous les armes de Poing de Bronze.
Lorsqu’elle va rencontre le dragon Dao Long et qu’il lui propose de lui donner la puissance et la force nécessaires pour vaincre son ennemi et ainsi obtenir vengeance, elle va définitivement devenir Coeur de Jade, une justicière très redoutée.
Quelques années plus tard, alors qu’elle a assassiné Point de Bronze, son ennemi semble la poursuivre de nouveau alors qu’une menace plus importante se profile…
Alors, pourquoi n’ai-je pas adhéré à ce roman ?
C’est un petit peu un ensemble de petites choses qui font que…
Concernant l’histoire tout d’abord, j’ai trouvé que ça ne bougeait pas énormément. Il faut attendre les 50 dernières pages pour voir la véritable action se mettre en place. Le livre ne fait que 300 pages, mais dans ce cas-ci, j’ai trouvé que l’action arrivait beaucoup trop tard pour me donner envie de poursuivre les aventures de Coeur de Jade.
De plus, j’ai trouvé la présentation des lieux, des personnages, de l’intrigue assez brouillon malgré un style d’écriture impeccable (j’y reviendrai après).
Concernant les personnages, aucun ne m’a particulièrement séduit ni retenu mon attention. Le seul que j’ai trouvé un peu « vivant » est Xian par son impétuosité et sa façon de foncer dans l’action sans réfléchir (le duel avec Lune de Sang m’a d’ailleurs fait sourire).
Mais à part ce petit point, j’ai trouvé que les personnages manquaient cruellement de « vie ». Évidemment, à force de présenter les personnages dans des textes longs et de ne pas les faire vivre dans des dialogues plus présents, pas étonnant que ce soit cette impression qui soit ressortie.
De plus, j’ai trouvé que l’ambiance générale existant entre les personnages étaient assez froide et manquait donc de chaleur. OK, Coeur de Jade est animée par la vengeance mais il doit bien y avoir quelque chose d’autre… On ne peut pas rester sur cette façade qui glisse sur tout ce qui se passe alentour.
Enfin, la multitude de personnages avec des noms pas toujours aisés à retenir n’aide pas : Coeur Noir, Mère Lune (au début, je pensais qu’on parlait vraiment de la lune…), Second Choix,…
Afin, le style de l’écriture, même si je l’ai trouvé remarquable pour un roman jeunesse, avec un vocabulaire recherché et un environnement bien détaillé, je n’ai pas adhéré à ce style trop descriptif. Et malheureusement, c’est ce qui a entraîné que je n’ai pas aimé le reste. Comme vous le savez, j’aime quand les textes sont vivants, quand le phrasé donne le ton, révèle la personnalité des personnages… Or ici, j’ai été contrainte de les découvrir par des descriptions, par du bla-bla qui me semblait interminable. Quand je tournais la page et que je voyais que les deux pages qui s’ouvraient devant moi ne comportaient aucun dialogue, je me sentais déjà découragée avant de les lire.
Si ce style ne me déplaît pas par moments ou si j’arrive néanmoins à apprécier ma lecture, ici ce fut un total black out.
Je reconnais qu’objectivement ce premier tome est réussi : le style est, comme je l’ai dit, incroyable pour un roman jeunesse, l’auteur a vraiment cherché à monter son monde de manière détaillée. L’histoire se met en place très doucement, c’est aussi l’objectif d’un premier tome.
J’ai beau me répéter ça des millions de fois dans ma tête depuis que j’ai terminé le livre, je ne pense pas que je continuerai à lire la suite cependant. J’ai mis quasi une semaine à lire un livre de 300 pages alors que normalement, j’aurai pu le finir en 2 soirées ou 3 maximum…
Malheureusement, je ne peux pas aller contre ce sentiment qui m’a poursuivi durant toute cette lecture : trop de détails tue le détail, trop de descriptions tuent la description… et ici, trop fut de trop.
Néanmoins, je pense que ce livre a de nombreuses chances de toucher son public, avec une intrigue qui rebondit assez à la fin du roman, assez pour leur donner envie de lire la suite.
J’applaudis cependant l’auteur pour son excellent travail de recherche de cette Chine ancestrale. C’est dommage cependant que les noms des personnages soient repris dans le carnet à la fin du livre. J’aurais préféré que cette partie se retrouve au début, me permettant ainsi de me familiariser avec chacun d’eux. On n’a pas le réflexe d’aller voir en fin de livre à chaque fois, idem pour les termes techniques utilisés. Peut-être des notes de bas de page pour la prochaine fois 😉
Et je tenais également à préciser le remarquable travail sur les illustrations, aussi bien pour la couverture qui brille avec la lumière ! et des dragons repris à chaque chapitre. J’ai vraiment trouvé ça magnifique.
En conclusion, je dirai simplement que ce livre n’était pas fait pour moi, cela arrive parfois. Je reconnais cependant l’excellent travail de l’auteur et je vous invite cependant à le découvrir et à vous faire votre propre idée 😉
Sachez que le second tome, Les brumes des sources jaunes, est en vente depuis le 27 janvier 2011 !
D’autres avis des livraddictiens : Heclea, lounapil, Liliebook, deliregirl1, Tiboux, Snow, karline05, nymeria, Phooka, paikanne, de.w, Archessia, cerisia, Plumeline, Niline et d’autres à venir sur la page bibliomania du livre :

Commentaires

  1. j'espère que j'accrocherai plus que toi à cette lecture ! 23 février 2011 10:19

  2. Comme tu le sais sans doute moi j'ai bien aimé, mais il faut reconnaître que c'est un pays et une période de l'histoire qui m'attire tout particulièrement.
    Le tome 2 m'attend sur ma table de chevet et j'ai hâte de m'y plonger! ;) 23 février 2011 10:27

  3. Ah, voici un avis qui fait reculer ce livre dans ma pré-liste... je trouvais le résumé et la couvertures assez attirants.

    Merci, biz, nanet 23 février 2011 11:14

  4. Je viens de le lire et d'écrire mon article et j'ai exactement le même ressenti que toi ! 7 juin 2011 21:22

  5. J'ai parfois été un peu (beaucoup) perdue à cause du nombre des personnages et de leurs noms... Mais ma curiosité l'a emportée et je suis en train de lire le tome 2 :-) 5 août 2011 06:43

Laissez un commentaire

28 mai 2016 23:47