Vampire Academy, book 4 : Blood Promise

Titre VO : Blood Promise

Auteur : Richelle Mead (USA)
Publié aux Éditions Razorbil
Année de publication : 2009
Publication en VF aux Éditions Castelmore prévue pour mai 2011.
Genre : Jeunesse (YA), Bit-lit
Pages : 503
Source : Lu en VO
Nombre d’étoiles :
Si vous n’avez pas lu les tomes précédents (et le tome 4 par ailleurs), je vous conseille de ne pas lire cette chronique qui pourrait vous spoiler. Il m’est impossible d’évoquer mon ressenti sans évoquer des évènements précis dont vous souhaiteriez garder la surprise !
Quatrième de couverture.
Dimitri’s heart has gone dark. Now Rose must journey to the ends of the earth to find – and kill – her one true love…
Or has the tome to join him ?

Mon avis.
Avant de vous livrer mes impressions sur ce quatrième tome, j’aimerais d’abord vous parler de ma première expérience de lecture en VO.
J’avais essayé de lire HP en VO mais bien vite, je me suis rendue compte que la VF était déjà en librairie que je n’étais pas encore arrivée à la moitié du livre en VO. Je le laissai donc de côté et finissait par acheter le tome en VF.
Est-ce à cause du vocabulaire propre à HP ? Peut-être… mais je pense surtout qu’il me manquait une réelle motivation pour lire dans une autre langue que la mienne. De plus, j’ai toujours considéré la lecture comme une passion et une détente et je n’imaginais pas me détendre en essayant de comprendre une autre langue !
Force est de constater que mes doutes ont été vite balayés avec la lecture de VA. Malgré une forte appréhension (je me voyais déjà avec 3 livres en VO sur le dos – j’ai acheté les 3 dernier tomes d’un coup – et les VF déjà en librairie!), je m’y suis mise doucement mais sûrement ! Et quel plaisir !
J’ai vraiment apprécié de lire le livre dans sa langue originale et je me suis rendue compte que petit à petit, mon cerveau ne se rendait même plus compte qu’il lisait en anglais. J’ai certes lu moins vite mais je suis quand même contente de l’avoir fini en une dizaine de jours (avec bien sûr des lectures VF sur le côté) et de voir que même si je ne comprends pas tout à 100 %, l’histoire reste parfaitement claire pour moi !
Bien sûr, je compte relire le livre en VF pour tous ces petits détails qui m’ont échappé !
Sinon, je pense que je vais continuer l’aventure VO une fois que j’aurais terminé VA, vous permettant ainsi de découvrir quelques ouvrages YA qui seront dans nos librairies (ou pas) dans les prochains mois !
Revenons-en à nos moutons, notamment à Rose et Dimitri que j’ai quitté dans un état de stress total dans le tome 3.
Dimitri a été changé en Strigoï et Rose a décidé, lors de son 18ème anniversaire, de quitter l’academy pour aller le tuer. Elle considère qu’il est de son devoir de sauver l’âme de l’amour de sa vie.
Elle part donc pour la Sibérie où elle pense que Dimitri est parti se réfugier. Elle finit par le trouver et les choses ne se passent pas vraiment comme elle le voudrait : difficile de ne pas flancher à la vue de celui que vous aimez toujours…
Dès lors, Dimitri la kidnappe et lui propose de devenir Strigoï à son tour, afin qu’ils puissent être ensemble pour l’éternité.
De son côté, rien ne va pour Lissa à l’academy depuis que Rose est partie. La Reine Tatiana devient de plus en plus exigeante envers elle et ses pouvoirs qui stagnent commencent à l’énerver !
C’est alors qu’elle fait la connaissance de Avery, une Moroï, fille du directeur Lazar, avec qui elle va se lier d’amitié.
Encore une fois, Richelle Mead nous transporte complètement dans le monde de Rose avec ce quatrième tome et il est difficile de ne pas flancher devant les évènements qui s’enchaînent et se bousculent.
Par rapport aux autres tomes, j’ai trouvé celui-ci beaucoup plus sombre. Rose quitte l’academy et se retrouve seule, en Sibérie, où elle cherche désespérément Dimitri. Autant dire une aiguille dans une botte de foin.
J’ai beaucoup aimé son cheminement qui la mènera doucement vers Dimitri. J’ai eu l’impression à plusieurs reprises qu’elle allait abandonner ce projet fou de le retrouver pour le tuer mais c’est mal connaître Rose !
Ce que j’ai particulièrement apprécié dans ce tome, c’est qu’on ne soit pas totalement « arraché » à St Vladimir vu l’absence de Rose. Étant donné le lien qui la lie à Lissa, on sait toujours ce qu’il s’y passe et les dangers qui rôdent autour de Lissa.
Même si ce tome est encore parvenu à me surprendre à de nombreuses reprises, j’ai cependant pu déceler des vérités dès l’apparition de certains personnages, comme celui de Abe par exemple.
Et je dois bien dire que le récit est parti dans un sens que je n’avais même pas envisagé à la fin du tome 3 lors des retrouvailles Dimka/Roza. Pour moi, c’était simple : elle le cherche, elle le trouve, ils se battent, elle le tue. J’ai même fantasmé sur un remède anti-strigoï, c’est pour dire !
Mais je n’avais pas envisagé le cas où Dimka lui proposerait l’éternité… et ce qui allait se passer en attendant que Rose fasse son choix (il est gentil quand même comme strigoï, il lui laisse le choix… mais si elle ne choisit pas bien, il la changera quand même ! C’est assez sympa de lui proposer quelques jours supplémentaires pour réfléchir ! :ironie inside:)
Enfin bref, je suis passée par un panel d’émotions en lisant ce quatrième tome. À chaque fois, Richelle Mead parvient à monter la tension d’un cran (on se demande encore comment c’est possible de faire pire ^^), à embarquer le lecteur dans cet univers et à vivre intensément le récit avec Rose. Personnellement, je n’avais jamais ressenti cela auparavant avec un autre roman, pas même avec Twilight, pas à ce niveau-là !
Niveau personnages, je suis à la fois émerveillée de voir les changements s’opérer chez certains d’eux et triste de voir que d’autres s’effacent complètement.
Rose est toujours aussi parfaite, tête brûlée et réfléchie en même temps (et oui, c’est tout le paradoxe de Rose!), même quand elle est complètement à l’ouest (si vous voyez où je veux en venir). Elle démontre dans ce tome une force de caractère exceptionnelle et un courage que je n’aurai sans doute jamais eu à sa place quand elle a décidé de planter son pieu dans le coeur de celui qu’elle aime. J’ai bien aimé aussi son côté « sociable » (alors que normalement, c’est Lissa qui attire les foules par son charisme) quand elle rencontre la famille de Dimka. Je pense que tout ce passage est mon préféré car plein de tendresse, de douceur et de nostalgie. Eh oui, j’ai versé ma petite larme….
En ce qui concerne notre Dimka, le savoir vraiment strigoï m’a complètement déstabilisée. Une partie de moi refusait d’y croire, jusqu’à ce qu’il se tienne devant Rose pour la première fois. Comme le répète Rose à plusieurs reprises, on se retrouve en face de Dimitri et en même temps c’est pas vraiment lui, et c’est vraiment confus. On a envie d’y croire, croire que le fait qu’il soit strigoï n’a rien changé dans son amour pour Rose mais c’est une illusion. Dimka n’a pas comme ça, Dimka n’aurait jamais proposé à Rose l’éternité pour qu’ils soient ensemble, pas si des vies humaines en dépendent. Or ici, il ne les considère plus comme de la nourriture et résume le monde aux prédateurs d’un côté, dont il fait partie, et aux proies de l’autre. C’est effrayant.
Malgré tout, la dernière partie du récit reste un déchirement et jusqu’aux dernières pages du tome 4, je me suis demandée si tout allait vraiment s’arrêter là, si on allait vraiment abandonner Dimka si vite et si tôt…
Concernant les personnages présents à St Vladimir, Lissa est celui qui m’a le plus perturbée durant ce quatrième tome. C’est simple, je ne la reconnaissais pas. Elle s’amuse, elle boit, elle ne fait plus attention aux autres et cherche la dispute avec Christian pour des bêtises. Heureusement, ce comportement s’explique en fin de roman (et là, totale choc et surprise, je n’avais rien vu venir !)
Adrian est le personnage qui m’a le plus surpris dans ce tome et je dois dire qu’il devient un sérieux concurrent de Dimka : malgré ses airs, il est responsable, se soucie de ses amis et on sent qu’il tient profondément à Rose. D’ailleurs, elle m’a beaucoup déçue dans sa manière de l’envoyer promener dans ses rêves (j’ai aimé le terme « dream walking » dans la VO).
Par contre, totale déception, Christian, mon chouchou dans le premier tome, s’efface complètement. Il reste très en retrait et je trouve ça dommage. Ceci dit, sa relation avec Lissa évolue de manière totalement inattendue, de manière telle que le lecteur se demande comment tout va se terminer aussi pour eux…
Décidément, Richelle Mead aime nous en faire voir de toutes les couleurs !
Enfin, un panel de nouveaux personnages fait son apparition dans ce tome : Sydney, l’Alchimiste, qui considère que même les Dhampirs comme Rose sont des monstres, la famille de Dimka qui nous rappelle le côté chaleureux et bienveillant de ce dernier, Oksanna et son mari qui montrent à Rose les nouvelles possibilités du baiser de l’ombre, …

Enfin bref, vous l’aurez compris, j’aime cette saga énormément et plus je me plonge dans cet univers, plus il devient complexe et passionnant. L’histoire de Dimka et de Rose me plongent dans un tel état d’inquiétude et de stress qu’il m’arrive de vouloir jumper de suite sur le sixième tome pour voir si tout va se finir en « happy end ». Autant dire que je ne l’imagine pas autrement !

Une saga passionnante, riche, qui vous transporte complètement avec ses personnages, ce n’est pas si fréquent que ça ! Merci Richelle Mead pour avoir su créer un monde aussi captivant !
Ce que je retiens de ma lecture :
En + : L’évolution des personnages principaux (même Dimka en Strigoï, c’est très intéressant de voir des changements en lui et de se demander comment il va encore évoluer…) et la qualité de l’intrigue qui reste exceptionnellement stressante et monte crescendo en intensité de la première à la dernière page.
En – : La mise en retrait de Christian qui me fait douter de son avenir dans cette saga.
Les avis d’autres livraddictiens qui, comme moi, n’ont pu attendre la VF : Liliebook, Heclea et d’autres à venir sur la page bibliomania du livre :

Commentaires

  1. Rien à y redire, tu as sur ressortir exactement ce que j'ai ressentis en lisant ce 4ème tome. J'ai trop hâte de lire le 5ème, et de savoir ce qu'il arrivera de la "proposition" de Dimitri et l'évolution entre Lissa et Christian ! :-) 9 février 2011 17:00

  2. L'anglais n'est pas très difficile pour les YA. Et puis c'est une belle langue.
    [Bon je sais je fais spécialité anglais donc maintenant c'est la plupart de mes lectures !] 28 février 2011 12:56

  3. Ah là là ce tome 4... Le tome de tous les virages (bons ou moins bon) qui fait qu'en plus d'être accro à cette série on est aussi inquiet pour tous les personnages... La suite pour bientôt!
    (et je n'ai pas acheté le T6 pour ne pas être tentée de lire les dernières pages...) 19 mars 2011 14:10

  4. Hum je viens juste de le finir, hier soir et il est vraiment super. Les émotions y sont vraiment très intenses mais je vais devoir attendre pour la suite étant donné que j'ai commandé trop de livre la dernière fois -.-" 1 février 2012 15:27

Laissez un commentaire

21 April 2021 06:19