Jane Yellowrock, tueuse de vampires (tome 1)


Titre VF : Jane Yellowrock, Tueuse de Vampires (tome 1)
Titre VO : Skinwalker
Auteur : Faith Hunter (US)
Traduction VF par Camille Drouet
Publication aux Editions Eclipse
Date de publication : novembre 2010
Genre : Bit-Lit
Pages : 416
Pourquoi ai-je lu ce livre ? Service Presse. Je remercie les Éditions Eclipse pour l’envoi du livre.

Quatrième de couverture.
Je m’appelle Jane… Jane Yellowrock.
Je suis cherokee, et mon job, c’est de tuer les vampires !
Bienvenue sur mon terrain de chasse. Bienvenue à la Nouvelle-Orléans.


Mon avis.
Encore de la bit-lit, toujours de la bit-lit et je ne m’en lasse pas, au contraire j’en redemande, surtout quand je découvre une héroïne comme Jane Yellowrock !
Jane Yellowrock est le genre d’héroïne qui a tout pour me plaire : elle a de la répartie, combat les méchantes bêbettes, craque sur les bons mâles qui l’entourent (qu’ils aient ou non des crocs !) et cache un secret lourd, pas facile à porter tous les jours mais qui fait d’elle une jeune femme unique en son genre.
Pour reprendre l’expression de Pikachu dans sa chronique, Jane, c’est un croisement entre Mercy Thompson – la coyote –  et Anita Blake – la tueuse de vampires – ou pour une analogie qu’il m’est plus familière (n’ayant encore point lu les aventures de Anita) de Buffy Summers !
Pour le côté ressemblance avec la tueuse, forcément elles ont le même métier, ça aide ! Mais, tout comme Buffy, Jane a une répartie d’enfer (moins ado que Buffy, mais il faut replacer évidemment chaque référence avec sa génération) et j’ai adoré son côté je-donne-des-surnoms-idiots-aux-gens-et-je-préfère-les-appeler-comme-ça-plutôt-que-par-leur-vrai-nom (Gros bras, Troll, Joe,…).
Pour le côté ressemblance avec Mercy, on notera le côté changeuse/porteuse de peau… et oui, notre petite Jane est capable de se changer en n’importe quel animal en suivant un rituel très précis. SAUF que Jane n’est pas toute seule dans sa tête, vu qu’elle la partage avec Bête, un cougar qui vit en elle et influence son comportement de tous les jours, quand elle n’essaie pas purement et simplement de contrôler Jane !
J’ai adoré les interactions entre Bête et Jane, qu’on suive l’une ou l’autre. Leur relation est assez particulière : on sent qu’elles se protègent l’une l’autre mais que Bête en veut énormément à Jane pour lui avoir volé son corps quand elle était plus jeune. C’est vraiment un point fort du roman.
J’ai vraiment aimé les passages où Bête veut que Jane s’accouple et essaie de la pousser à agir sensuellement en présence d’un mâle potentiel ! Ou encore les réflexions de Bête sur les humains, criantes de vérité !
Les autres personnages m’ont également plu par leur caractère et leur personnalité, que ce soit les vampires (ou vamps comme les appelle Jane) ou les humains.
Personnellement, j’ai flashé sur Léo Pellissier, le Maître de sang de la Nouvelle Orléans, un vieux vampire de 700 ans. Me demandez pas pourquoi mais j’ai trouvé qu’il avait énormément de charisme et j’aime beaucoup sa façon de parler aux femmes, enfin lorsque celles-ci ne lui servent pas de repas ! La relation qu’il entretient avec Jane est un mélange de désir charnel et de haine qui laisse présager des tensions pour le second tome, j’ai hâte de voir ce que ça va donner !
Je regrette cependant que le personnage de Katie ne soit pas plus mis en avant dans la première partie du récit, c’est quand même le premier vampire de l’histoire que l’on rencontre et celle à qui Jane doit en référer.
L’histoire est bien construite, plus sur un mode « enquête » que « chasse au méchant vampire paria » qui mange les humains aussi bien que ses congénères. J’ai vraiment aimé découvrir avec Jane les différents lieux, différents personnages impliqués et chercher avec elle qui est ce vampire paria pour lequel le conseil des vampires l’a engagée : c’est quand même le summum de voir une tueuse de vampires engagée par… des vampires !
En parlant des vampires, j’aime beaucoup la mythologie développée par l’auteur qui loin d’être innovante est assez intéressante pour captiver les fans du genre. De même, le monde des porteurs de peau est également intéressant, bien que pas très développé dans ce tome. Après tout, Jane semble également en recherche de son passé et de son identité, il est fort à parier que des éléments nous seront dévoilés dans la suite de la saga.
J’ai particulièrement aimé l’ambiance de la Nouvelle Orléans qui se dégage du roman, la chaleur humide de la saison que l’on ressent à la lecture, l’ambiance d’une ville qui ne dort jamais… Bref, l’atmosphère qui se dégage de l’ensemble permet une immersion totale du lecteur.
Que dire en plus si l’histoire est bien rythmée, qu’il y a des rebondissements et du suspense à revendre : on tient là vraiment un bon livre de bit-lit !
De plus, grâce à des descriptions vivantes, vous aurez l’impression de voir les scènes prendre forme facilement dans votre esprit. Une adaptation cinéma ou en série serait vraiment top et assez aisée, si elle respecte l’esprit de la saga, bien sûr !
Concernant l’écriture, j’ai particulièrement aimé le fait de changer de narrateur entre Bête et Jane, le langage changeant selon l’interlocuteur : plus brutal, plus direct lorsque Bête est aux commandes, quoique j’ai pensé que par moments le vocabulaire employé était inadapté pour un animal…
Par contre, même si les descriptions permettent une immersion dans la Nouvelle Orléans et détaille bien le petit monde de Jane, je les ai trouvées par moment inutilement longues sur des passages pas vraiment importants au fil du récit.
Par contre, petit bémol sur la traduction que j’ai trouvé mauvaise par moments où il manquait des mots et où les phrases étaient tournées bizarrement qu’elles en devenaient par moments incompréhensibles.
En conclusion, un premier tome très prometteur qui laisse présager une saga pleine d’action, avec une héroïne très intéressante et qui trouvera sans doute plein de nouvelles copines auprès des fans de bit-lit !
Personnellement, j’adhère vraiment à l’univers et attend impatiemment la suite des aventures de Jane Yellowrock.
Ce que je retiens de ma lecture :
  • Le Plus ? Une mythologie vampirique riche et bien construite et une héroïne digne des meilleures de la bit-lit qui fera rapidement sa place parmi les fans du genre.
  • Le Moins ? Des descriptions parfois longues et inutiles et une traduction bancale par moments.
  • La Note ? 8.5/10

Le saviez-vous ?
  • Le tome 2 s’intitulera La Croix de Sang. Je ne manquerai pas de vous informer de la date de sortie VF.
  • Le tome 3, intitulé en VO Mercy Blade, sortira aux USA en janvier 2011.
  • L’auteur travaille sur un quatrième tome de la saga
  • Le site de l’auteur : Faith Hunter et sa page facebook 
  • La page dédiée à la saga sur le site des Éditions Eclipse.
  • Les couvertures de l’édition VF est vraiment réussie et représente la Jane Yellowrock parfaite. La couverture est agréable au toucher. Petit plus qu’on adore : le marque-page détachable aux couleurs de Jane !
Les Livraddictiens et leurs avis : Belgarion, ilnyak1pas, petit-lips, louve, basset, Lily, Pikachu et d’autres encore à venir sur la page bibliomania du livre (cliquez sur le dessin) :

Commentaires

  1. Rah, à lire tous vos avis positifs, elle remonte dans ma PAL ! (^-^) 29 décembre 2010 21:25

  2. J'aimerai bien le lire, à voir. 29 décembre 2010 22:49

  3. Quand j'aurai fini mes nombreuses séries bit-lit en cours, ce livre fera partie de mes lectures, sans aucun doute ! Mais quand... ? 30 décembre 2010 00:04

  4. Je ne sais pas encore si je vais tenter cette série mais je l'a met dans ma wish. Ton avis est tentant mais j'hésite. 30 décembre 2010 22:33

  5. ah je note. 3 janvier 2011 23:11

  6. Il est dans ma PAL et je suis pressée de le lire. MAis avec tous ces challenges, LC et SP, ce ne sera pas pour tout suite...

    Patience, patience, ton tour viendra Jane ! 6 janvier 2011 18:25

Laissez un commentaire

21 October 2018 06:42