The Luxe, tome 1 : Rebelles

Titre VF : The Luxe, tome 1 : Rebelles

Titre VO : The Luxe
Auteur : Anna Godbersen
Publié la première fois en VF chez Albin Michel
En 2008
Aux Editions Le Livre de Poche
En 2010
Pages (édition lue LDP) : 440
Quatrième de couverture
Des filles rebelles dans des robes sublimes font la fête jusqu’à l’aube. Des garçons irrésistibles aux sourires machiavéliques ont des intentions suspectes. Mensonges, secrets et scandales. Nous sommes à Manhattan… en 1899.

Mon avis
Cela faisait longtemps que j’avais envie de lire cette saga…  Il faut dire que les couvertures de chez Albin Michel donnaient très envie… Dommage que ces couvertures n’aient pas été reprises par Le Livre de Poche, parce que celle-ci ne donne pas très envie et reflète moins l’univers du livre. Trop flashy, trop moderne… pour une histoire qui se déroule fin du 19ème siècle.
Cette parenthèse faite à propos de la couverture, il faut admettre que j’ai vraiment adoré l’ambiance et les personnages du récit. J’ai eu l’impression de me plonger dans une sorte de « Gossip Girl » des temps passés, comme quoi les siècles passent mais les attitudes humaines (surtout les plus basses) demeurent !
Un mot sur l’histoire.
L’histoire commence sur des funérailles : celles de Elizabeth Holland. On découvre les différentes personnalités qui vont animer le récit à travers le portrait qui est établi lors de ce tragique évènement.
Ensuite, le récit nous ramène quelques jours avant la mort de Elizabeth et nous narre les évènements qui vont précéder l’ « accident » dont elle va être victime… Je mets « accident » entre « .. » car vous comprendrez bien vite en lisant le livre que toutes les spéculations sont possibles : Elizabeth devient le centre d’attention de pas mal de monde, généralement elle attise leur haine et des suspects potentiels se dégagent petit à petit…
Obligée d’épouser Henry Schoonmaker pour redorer les finances familiales dilapidées par papa Holland, récemment décédé, Elizabeth va devoir renoncer à son amour d’enfance, Will Keller, le cocher de la famille. Cependant, elle va attiser les fougues de 3 autres femmes, elles aussi amoureuse de ses prétendants : sa meilleure amie, Pénélope Hayes souhaite ardemment épouser Henry et sa petite soeur, Diana, commence également à avoir des vues sur son futur époux… De son côté, sa servante et ex-amie d’enfance, Lina, est secrètement amoureuse de Will…
Amour, trahisons, coups bas, tout est permis dans ce monde superficiel dirigé par les apparences et les faux-semblants.
Au-delà de l’histoire en elle-même, c’est la critique de la société new-yorkaise de l’époque que j’ai vraiment apprécié : un monde qui rime avec mensonges, obligations et sacrifices…
Les jeunes filles (et les heunes hommes aussi) sont poussés par des parents à épouser un bon parti de LEUR choix, sans se soucier de savoir les sentiments de leurs enfants… Chantage affectif, menaces de déshéritage, tout est bon pour arriver à leurs fins.
Même si le tout reste traité avec légèreté, prévisibilité et superficialité, j’ai vraiment été conquise par le récit mais aussi par les personnages (enfin, pas tous…) et je poursuivrais sans nul doute ma lecture des prochains tomes (Rumeurs et Tricheuses sont disponibles chez Albin Michel, le tome 4 n’est pas encore sorti en VF)
Un mot sur les personnages.
Dans ce monde de superficialité, certains personnages valent plus la peine que d’autres et certains sont traités de manière plus approfondie par l’auteur que d’autres.
Chose complètement aberrante : Elizabeth, le personnage autour duquel le récit est centré, n’est pas le personnage qui est le mieux présenté par l’auteur. Elizabeth reste la plupart du temps inintéressante, elle s’accommode des décisions qui sont prises pour elle sans trop se révolter et paraît bien en retrait par rapport à sa soeur, Diane ou encore sa meilleure amie, Pénélope Hayes.
D’ailleurs, en parlant de cette dernière, je n’ai pas pu m’empêcher de faire un comparatif avec Gossip Girl (je parle de la série car je n’ai lu qu’un seul tome de la saga littéraire), et même si Elizabeth est loin de camper Serena Van Der Woodsen, Pénélope aurait pu être parfaite dans le rôle de Miss Blair Waldorf. D’ailleurs, les deux demoiselles ont à peu près des parcours communs : elles apprennent toutes deux que leur meilleure amie a une relation/a eu une relation avec l’homme qu’elle aime (Nate pour Blair, Henry pour Pénélope),  elles n’ont pas la langue dans leur poche – n’hésitant pas à critiquer leurs prétendues amies derrière le dos – et sont prêtes toutes deux à toutes sortes de bassesses pour obtenir ce qu’elles veulent, même s’il s’agit de porter préjudice à la réputation de leur prétendue meilleure amie !
Pénélope est, avec Diana, le personnage le plus abouti de la saga. Machiavélique, cruelle, prête à tout, on ressent sa haine envers Elizabeth a chacune de ses apparitions.
Diana, quant à elle, est tout le contraire de Pénélope : un petit rayon de soleil ! J’aime vraiment ce petit bout de femme qui souhaite échapper aux conventions de son époque, pleine de vie, espiègle. Elle apporte beaucoup de fraîcheur au récit.
Henry est assez plat et inintéressant… Je me demande toujours comme un futur alcoolique notoire, coureur de jupons invétéré, peut représenter un fantasme pour ces Dames. Ceci dit, s’il fallait tenir la comparaison avec Gossip Girl, il campe parfaitement un Nate aussi affligeant que plat. Bref, pas le genre de beau-gosse qui m’attire en tout cas.
Les autres personnages ont également un rôle intéressant à jouer, en particulier Lina, la rebelle, dont j’ai hâte de voir l’évolution dans les tomes à venir.
Un mot sur l’écriture.
L’écriture reste simple, bien que j’ai trouvé, par moments, que certaines phrases étaient trop longues dans leur construction. J’ai bien aimé la présentation des chapitres reprenant une phrase, un petit mot à l’attention du personnage auquel le chapitre va être consacré. Le style collait parfaitement à l’époque et aux personnages !
Ce que je retiens de ma lecture :

  • Le Plus ? Une critique de la société NY du 19ème siècle intéressante mêlé un récit plus léger.
  • Le Moins ? Une couverture pas aussi alléchante pour le Livre de Poche qu’en broché, et un récit un peu trop prévisible.
  • La note ? 8.8/10

Je remercie les Editions du Livre de Poche pour cette découverte, dans le cadre d’un partenariat avec Livraddict.

Commentaires

  1. J'ai relevé quelques points négatifs concernant ce roman mais il m'a quand même donné envie de lire la suite !

    En tout cas je suis d'accord, les couvertures du livre de poche ne sont pas vraiment à la hauteur de celle d'Albin Michel...dommage 31 octobre 2010 15:41

  2. Je suis d'accord avec toi sauf que Elizabeth est loin d'être l'oie blanche qu'on raconte et je pense qu'elle va nous donner de bonnes surprises dans la suite.
    Et Pénélope est beaucoup plus perfide qu'une Blair Waldorf quand même.
    Vivement la suite ! 31 octobre 2010 16:19

  3. Ce livre m'intéresse bien :D 1 novembre 2010 02:34

  4. je ne connaissais pas, tu me donnes envie de le découvrir 1 novembre 2010 10:58

  5. Je ne connaissais pas non plus, je l'ajoute à ma lal :) 2 novembre 2010 00:33

  6. C'est vrai que cette couverture donne beaucoup moins envie que celle de chez Albin Michel.
    J'ai également fait des rapprochements avec Gossip Girl (mais peu ne connaissant la série que par des amis qui m'en ont parlé, un tome que j'ai lu il y a quelques temps déjà et quelques épisodes regardés).
    Je ne pense pas qu'Elizabeth soit aussi "obéissante" que tu le dis (désolée, je ne trouve pas le mot que je veux dire), elle a déjà montré qu'elle pouvait faire autre chose que rester dans son salon à boire du thé avec ses nombreux visiteurs... (sa relation avec Will par exemple)
    Enfin voilà... 2 novembre 2010 00:56

  7. j'ai lu les trois premiers tomes en septembre, j'ai hâte de lire le dernier (il doit normalement sortir en janvier en VF si je ne me trompe pas).
    et il est vrai que les couvertures d'albin michel sont autrement plus belles que celle-ci ! 2 novembre 2010 22:14

  8. Tout comme toi, cette série me tente depuis sa sortie chez Albin Michel, mais je ne m'étais jamais décidée à franchir le pas.
    Ton billet me donne bien envie de faire remonter ce premier tome en haut de ma wish-list. 7 novembre 2010 21:17

  9. Je n'ai pas eu cette impression pour Hector, je me suis plus attachée à son évolution positive et à sa romance avec Diana. Elle est par contre celle que j'ai préféré suivre de part son caractère. J'ai finalement bien accroché malgré un début mal parti. 18 juin 2011 17:36

  10. La couverture est vraiment très sympa, mais l'histoire encore plus ! Bon la fin n'est rapidement plus une surprise, mais j'aime beaucoup le monde qui est décrit : on se retrouve totalement dans celui-ci... Comme quoi les siècles passent mais quasiment rien ne changent ! Dis comme ça, ça n'a pas l'air terrible, mais j'aime bien l'idée que si j'étais transportée à une autre époque, je ressemblerais quand même un minimum aux gens.... 21 juillet 2011 21:38

  11. Je me suis laissé berner par la belle couverture et la quatrième de couverture qui donnait vraiment envie de lire ce livre... mais au final, j'ai été vraiment déçue. Le style d'écriture ne m'a pas du tout plu de même que les personnages. Je m'attendais à beaucoup plus. 4 janvier 2012 22:31

Laissez un commentaire

8 décembre 2014 06:47