A comme Association, tome 1 : La pâle lumière des ténèbres

Titre VF : A comme Association, tome 1 : La pâle lumière des ténèbres.
Auteur : Erik L’Homme
Publié aux Editions Gallimard Jeunesse et Rageot
En octobre 2010
Pages : 154 
Quatrième de couverture :
Prénom : Jasper
Âge : 15 ans
Description : grand, maigre, peau blafarde et yeux charbon
Profession : Agent stagiaire à l’Association et lycéen (à ses heures perdues)
Signes particuliers : pratique de la magie et joue de la cornemuse dans un groupe de rock médiéval
Aime les mauvais jeux de mots, Donjons et Dragons, l’Agent stagiaire Ombe.
Mission : Démanteler un trafic de drogue chez les vampires

Mon avis :
C’est avec grand plaisir que je me suis lancée dans la lecture des deux premiers tomes de A comme Association (la chronique du tome 2 suivra demain…) principalement pour 2 raisons : d’une part, j’avais très envie de lire à nouveau Erik L’Homme dont j’ai adoré la trilogie du Livre des Etoiles et d’autre part, la lecture de cette nouvelle saga me permet ENFIN de lire Pierre Bottero, un auteur qu’il me tardait de connaître !
Dans ce premier tome, c’est Erik L’Homme qui est aux commandes avec la première mission de Jasper, un ado de 15 ans qui adore la magie et surtout la pratiquer.
Sa première mission : essayer de remonter un trafic de drogues chez les vampires.
Parlons de Jasper pour commencer…
Personnellement, je ne suis pas une grande fan… Même si j’ai trouvé que le petit gars avait un sacré potentiel en tant qu’agent stagiaire, je ne peux par contre pas supporter le côté « je-fais-des-jeux-de-mots-pourris-à-tout-bout-de-champ », j’ai sainte horreur de ça. Pourquoi ? Le fait que mon ex était le roi des jeux de mots pourris doit certainement jouer un rôle là-dedans… mais je pense que c’est dû en grande partie au fait que je suis totalement réfractaire à l’humour con !
Mis à part ce petit détail, le personnage de Jasper est plutôt attachant, j’adore son petit côté « je-suis-amoureux-d’Ombe » et la pratique de la magie n’a pratiquement pas de secret pour lui.
D’ailleurs, quand on voit comment il arrive à se sortir du pétrin dans lequel il se fourre, on s’attend vraiment à une saga mouvementée et pleine d’action !
Les autres personnages sont aussi intéressants : j’aime beaucoup Mademoiselle Rose (qui visiblement a l’air de produire le même effet à tous les stagiaires) et je suis sûre que le personnage du Sphinx cache encore bien des surprises !
Un mot sur l’histoire.
L’histoire est bien rythmée, avec beaucoup d’action et une mythologie vraiment très intéressante.  J’ai failli à plusieurs moments prendre des notes lors de ma lecture tellement le contenu est riche.
Pourtant, avec seulement 154 pages, je m’attendais à quelque chose de superficiel, pas bien fouillé et sur ce point, je me suis vraiment trompée. Le contenu est très dense. On en apprend beaucoup sur les pratiques magiques et sur les « Anormaux », c’est êtres que l’Association doit gérer, avec l’aide de ses agents, les « Paranormaux » (des êtres dotés de dons spécifiques).
Je ne me suis pas ennuyée une seconde, j’ai vraiment apprécié le récit et l’humour de certaines situations (attention, si je suis réfractaire à l’humour de Jasper, j’aime par contre les situations cocasses dans lesquels il se retrouve !)
J’ai apprécié également le petit clin d’oeil aux autres oeuvres littéraires des deux auteurs (L’Homme et Bottero), oeuvres rebaptisées pour l’occasion !
Un mot sur l’écriture.
Une narration à la première personne, avec Jasper comme narrateur. J’aime beaucoup ce choix et je pense qu’il était inévitable vu que la saga a été écrite par deux auteurs qui développent chacun un personnage différent.
Le récit est composé de chapitres courts, avec un rythme soutenu et jamais ennuyeux. J’ai retrouvé avec plaisir la plume de Erik L’Homme dans cette nouvelle saga !
Ce que je retiens de ma lecture :

  • Le Plus ? Une histoire qui, malgré sa simplicité, retient l’attention du lecteur et une mythologie très riche, bien développée, malgré un court récit (154 pages)
  • Le Moins ? L’humour de Jasper, c’est vraiment obligé ?
  • La note ? 9/10

Je remercie les Éditions Gallimard Jeunesse de m’avoir permis de chroniquer les deux premiers tomes de A comme Association.

Commentaires

  1. Merci pour ce billet, encore une nouvelle personne qui me donne envie de me lancer dans cette aventure :) 30 octobre 2010 10:59

  2. ça promet pour les tomes suivants! J'ai adoré ces deux romans.
    Contente que toi aussi! 30 octobre 2010 18:19

  3. Une saga jeunesse qui me tente bien ! 17 novembre 2010 20:10

  4. J'ai publié ma chronique il y a peu. Et ce que je peux en dire c'est que J'ADORE tout simplement. J'ai hâte de lire la suite ;) 22 avril 2011 13:25

Laissez un commentaire

31 janvier 2015 22:20