Les Lames du Cardinal, tome 3 : Le Dragon des Arcanes

Titre : Les Lames du Cardinal, tome 3 : Le Dragon des Arcanes
Auteur : Pierre Pevel

Publié chez Bragelonne
Date de la publication : 17 septembre 2010
Pages : 329

Livre lu dans le cadre d’un partenariat entre les Editions Bragelonne et Livraddict.


Evènements autour de la saga sur Livraddict :
15 septembre : Book club spécial sur les 3 tomes des Lames du Cardinal (Discussions)
23 septembre : Soirée questions/réponses avec Pierre Pevel sur le forum.
Quatrième de couverture.

Paris brûle-t-il ? On pourrait le croire, si l’avenir funeste dont Soeur Béatrice a eu un aperçu prophétique se réalise.
Déjà un dragon a survolé Paris et est passé à l’attaque. Face à lui, un homme a péri dans un dernier acte de bravoure et de sacrifice : Almadès, le maître d’armes espagnol des Lames du Cardinal. La bande de Lafargue est en deuil et la colère appelle la vengeance.
L’action reprend très vite ses droits. Agnès et Ballardieu veulent en savoir plus sur la vision de Béatrice et la menace qui pèse sur la capitale.
Direction : le Mont Saint-Michel, repaire des Châtelaines, où Béatrice est cloîtrée…

Mon avis. ** Risque de spoilers**

Malheureusement, je quitte cette saga avec une petite déception… Ce troisième tome n’aura pas été à la mesure des deux premiers, c’est dommage.

Je ne vais pas passer ici en revue les éléments qui m’ont plus dans ce troisième opus, car globalement il s’agirait de reprendre ce que j’ai déjà dit sur les deux autres tomes.
Pour voir mes chroniques, il suffit de cliquer ici :


Malgré le fait que l’intrigue me semblait hyper intéressante au départ, avec ce grand danger qui menace la Couronne de France (en fait, il s’agit de la grande menace qui rappelle le retour des Lames, les deux premières intrigues mises en avant dans les tomes 1 et 2 ne servant finalement qu’à préparer celle-ci), il y avait de quoi faire un super bon roman… Mais voilà, ça n’a pas pris ou, à tout le moins, ça a moins bien pris que les deux premières fois.
Le gros reproche que j’ai affaire ici, c’est la rapidité avec laquelle on nous expédie le dénouement. Le tout est joué en une dizaine de pages, alors que cette intrigue est préparée depuis le tome 1 !
Il suffit à un des personnages d’entrer en scène pour sauver Paris du méchant dragon archéen… et hop, on n’en parle plus !
Pour le coup, le lecteur se retrouve un peu floué, car il s’attend en tournant chaque page à des révélations importantes qui n’arrivent… jamais !
Depuis le début du roman, on nous parle d’une nouvelle loge draconique en marge de la Griffe Noire, qui semble d’ailleurs vouloir prendre le dessus et devenir la première loge, mais voilà on ne sait rien de cette loge alors qu’apparemment plein de mystères entourent sa constitution. Que ce soit les Gardiens (ces dragons que sert La Fargue ) ou encore les Soeurs St George, ils révèlent certains détails aux personnages mais toujours à l’insu du lecteur, qui pourtant attend d’en savoir plus !
Pour le coup, j’ai le sentiment d’avoir été un peu mise à l’écart par l’auteur, c’est dommage.

Au niveau des personnages, l’auteur n’a nullement épargné ses lecteurs dans ce troisième tome des Lames. Je ne peux malheureusement pas en dire plus pour ne pas trop spoiler.
Pour le reste, je m’en réfère à mes deux autres chroniques.

Enfin, la fin du récit m’a quelque peu émue et attristée de voir cette bande si soudée pendant toute la saga se séparer de la sorte, limite sans un « au revoir », chacun part de son côté faire sa vie sans se retourner.

Sur le « grand final« , je dois dire que j’ai été surprise ! Quand Agnès dévoile le Grand Dessein des Arcanes à La Fargue, mes yeux se sont écarquillés car je ne m’attendais vraiment pas à ça !
Mais alors, la toute fin, je l’ai trouvé magistrale… Pierre Pevel ou comment intégrer dans une histoire draconique des éléments historiques ou à tout le moins, l’une des plus grandes rumeurs qui entourent l’Histoire de France.

Sur l’écriture de Pevel, je n’ajouterai rien à ce que j’ai déjà dit précédemment, je pense avoir fait le tour de la question en évoquant les points forts et la solide recherche historique qui entoure cette oeuvre romancée mais également les points faibles avec les nombreuses répétitions inutiles qui abreuvent le récit.

Ce que je retiens de ma lecture :

    • Le Plus : Une intrigue intéressante avec un feu d’artifices pour le final ! J’ai eu l’impression dans ce dernier tome de revivre le film L’Homme au Masque de Fer avec Di Caprio à bien des moments !
    • Le Moins : Trop de secrets bien gardés. J’aurais aimé en savoir beaucoup plus sur certains personnages, sur l’instauration des Arcanes. De plus, je trouve inutile le retour de la Malicorne, elle ne sert vraiment à rien !
    • La note : 8.2/10

Je remercie les Editions Bragelonne pour m’avoir permis de découvrir cette fantastique saga. Même si j’ai été moins emballée par ce troisième tome (d’ailleurs, j’ai mis un peu plus de temps pour le lire), il n’en reste pas moins que j’ai apprécié découvrir l’ambiance de ce Paris du XVIIème empreint de fantasy et que j’ai passé d’agréables moments en compagnie des Lames du Cardinal de Richelieu !
Pevel aura au moins réussi le grand pari de me faire apprécier le genre « cape et épée » que je ne connaissais pas du tout et qui me rebutait jusqu’ici ! Je sens que je ne vais pas tarder à m’attaquer à Dumas dans les prochains mois (si ma PAL le permet ^^)

Pour découvrir les avis d’autres livraddictiens :

Commentaires

  1. J'ai vu pas mal d'avis déçus de ce troisième tome... je n'ai pas encore commencé mais j'aime bien cet auteur... A voir donc! 21 septembre 2010 12:09

  2. J'ai beaucoup aimé ce tome 3 et j'ai particulièrement adoré la grande scène finale!
    Ca peut laisser penser qu'il pourrait y avoir une sorte de suite ou du moins une histoire basée sur Agnès. Elle a du chien cette petite! :D 24 septembre 2010 09:56

Laissez un commentaire

21 October 2018 06:30