La Louve et La Croix

Titre VF : La Louve et la Croix

Titre VO : Wolfbreed
Auteur : S.A Swann
Traduction : Nine Cordier
Editions : Bragelonne
Première publication : 27 août 2010
Pages : 382

Quatrième de couverture.


An de grâce 1221.

Au coeur des sombres forêts des Carpates, frère Semyon von Kassel, chevalier de l’ordre de l’Hôpital Sainte-Marie-des-Allemands de Jérusalem, court comme s’il avait le diable aux trousses. Une bête monstrueuse, mi-homme mi-loup, a décimé ses compagnons.
Grâce à lui, l’Eglise va en faire une arme à son service : les Chevaliers Teutoniques recueillent et dressent clandestinement ces terrifiantes créatures pour terroriser les païns.
Or l’un de ces loups-garous, une fille nommée Lilly, réussit à s’échapper et trouve refuge auprès d’un jeune paysan qui fera tout pour la protéger des Templiers… mais aussi d’elle-même. Car la sauvagerie du meurtre est la seule vie de Lilly ait jamais connue et si le jeune homme ne parvient pas à percer les ténèbres de son âme, il sera sa prochaine victime…


Mon avis.

Quand les Editions Bragelonne m’ont proposé de lire ce livre, je n’ai pas hésité longtemps. La quatrième de couverture alléchante annonçait un récit épique empreint d’amour…
Et… je n’ai pas été déçue du tout ! Bien du contraire 😉

Un mot sur l’histoire.
Bien que prévisible à de nombreux moments, le récit reste palpitant et haletant. En effet, au fil de la lecture, certains éléments nous apparaissent évidents et on imagine assez facilement la tournure des évènements, en craignant secrètement que l’auteur décide, au dernier moment, de tout changer par un mystérieux tour de passe-passe !
J’ai beaucoup apprécié le constant passage du présent au passé, pour comprendre les personnages et leur personnalité.
Le point fort du récit est sans nul doute sa capacité à retenir l’attention du lecteur au fil du roman : aucun moment de relâchement, une fois dedans, il est difficile d’en sortir… et arrivé à la fin de l’histoire, sans nul doute vous penserez que ce roman était décidément trop court, sentiment que l’on retrouve un peu lors de chaque lecture « coup de coeur » !

L’histoire est celle de Lilly, une femme mi-loup, mi-humaine qui, malgré elle, va se retrouver esclave d’un clergé prêt à tout pour que les infidèles, les païens croient en LEUR Dieu, quitte à massacrer des populations innocentes jusqu’à ce qu’elles se convertissent.
Pour elle, tout est question de cruauté, de massacre et synonyme de mort sur son passage.
Heureusement, la magie va entrer dans la vie de Lilly sous la forme d’un jeune homme, Udolf, qui va lui faire comprendre que l’amour a aussi sa place dans ce monde brutal et sauvage.

Un mot sur les personnages.
Udolf et Lilly vont toucheront immanquablement, leur histoire étant tellement naïve et violente à la fois : une rencontre qui change la vie et aussi destructrice que merveilleuse.
Les deux personnages m’ont plu, mais j’ai vraiment été marqué par Lilly et son combat contre elle, contre le monstre qu’elle a été et qu’elle refuse d’être à l’avenir.
Des personnages détaillés, vraiment fouillés, pour lesquels l’auteur n’a pas hésité à mettre à nu leur passé en revenant dans le passé, par différents flash-backs, très bien intégrés au récit.
La famille d’Udolf fait vraiment partie de la catégorie de personnages de roman que j’aimerais rencontrer dans la vie : simple, le coeur sur la main, généreuse et tolérante. La petite soeur d’Udolf, Hilde, est très attachante.
Le sort de cette famille vous marquera indéniablement et vous fera poser de nombreuses questions sur le rôle de l’Eglise dans les massacres au cours de l’histoire. Au nom d’un Dieu, il est paradoxal de prôner l’amour, le respect des autres et d’un autre côté, afficher une intolérance aussi grotesque pour toute croyance étrangère à la leur.

Un mot sur l’écriture.
J’ai beaucoup aimé la plume de S.A. Swann, auteur que j’ai découvert avec ce livre.
Les pages s’égraineront à un rythme très rapide, un style marqué par de courts chapitres et des descriptions vivantes qui ne manqueront pas de vous immerger totalement dans le monde médiéval du récit.

Ressenti global
  • Une très belle lecture, coup de coeur du mois d’août !
  • Le Plus : Des personnages attachants et des scènes admirablement détaillées qui font vraiment vivre le roman, un bon voyage médiéval en perspective !
  • Le Moins : Les amateurs de fantasy risquent d’être un peu déçus de la place réservée à l’histoire d’amour dans le récit.
  • La Note : 9/10

Commentaires

  1. Je ne connais pas du tout, ni le titre, ni l'auteur ; mais voilà qui est très alléchant... Je note ! ^^

    Merci pour le billet ! 21 août 2010 09:07

  2. Voilà un livre qui sort un peu de nul part pour moi. mais tu m'as indéniablement donné l'envie de le lire !!!!!! :) 21 août 2010 10:04

  3. Je le note, ton billet donne envie de le découvrir !! 21 août 2010 10:23

  4. Ça a l'air bien ! Je vais le noter dans ma LAL ! 21 août 2010 12:07

  5. je le note ! ton billet élogieux me donne envie de plonger dans cette lecture 21 août 2010 14:26

  6. Ton billet donne très envie en effet, je le mets dans ma lal :) 23 août 2010 21:13

  7. Grâce à toi je me suis lancée dans le partenariat et je ne le regrette pas ! Merci !
    Peut-être un poil moins enthousiaste que toi, il m'a manqué un mini truc pour que ce soit un coup de coeur ; mais j'ai quand même passé un super moment ! ^^ 7 octobre 2010 08:44

  8. @Meli : contente que ça t'ait plus ! 7 octobre 2010 10:53

Laissez un commentaire

28 mai 2016 23:58