Oscar Pill, tome 1 : La révélation des Médicus

Book Club spécial, soirée avec l’auteur, un nouveau rendez-vous était programmé en ce mois de juin sur Livraddict autour de la saga de Eli Anderson, Oscar Pill.
Ayant reçu le tome 1 en cadeau de mon papounet d’amour à Noël, je me suis dit, c’est l’occasion parfaite de le lire (il était temps, non ?)
Suivez-vous dans cette nouvelle découverte jeunesse 100 % française !
Quatrième de couverture.

Je m’appelle Oscar Pill et je ne suis pas un garçon comme les autres. Je suis un Médicus : j’ai le pouvoir extraordinaire de voyager dans n’importe quel corps vivant. Comme mon père, qui fut autrefois un célèbre Médicus avant de disparaître.

Aujourd’hui, l’humanité entière est à nouveau menacée : Skarsdale, le sombre Prince des Pathologus, s’est échappé de sa prison. Et moi, j’ai été choisi pour l’affronter. Il me faut braver tous les dangers et rapporter un Trophée d’un endroit où je ne suis jamais allé. Un univers mystérieux qui se trouve… dans le corps humain.
Mon avis.
J’étais très enthousiaste de commencer cette lecture – la quatrième de couverture avec ses voyages dans le corps humain – me semblait très alléchante.
Après la lecture du tome 1, je n’ai pas été déçue et je ne garde que du positif de cette lecture très originale par rapport aux livres jeunesse fantastiques qui pullulent dans les librairies actuellement.
L’histoire est vraiment prenante et ce, dès le début, où l’on commence par un évènement tragique : la fuite d’un prisonnier très dangereux dont on ignore encore tout.
L’on aurait pu se dire, « tiens, le roman commence sur une touche assez noire, qu’est-ce que l’auteur nous réserve pour la suite ? »
Eh bien, après ce prologue assez sombre, Eli Anderson nous emmène dans le monde de Pleasantville où la joie de vivre, la bonne humeur et l’humour font leur apparition au point où l’on oublie complètement dans ce premier tome qu’il y a une sérieuse menace qui plane au-dessus de la tête de nos héros !
J’ai beaucoup aimé le côté innovant et original de Oscar Pill où la magie est transportée dans un lieu où elle a été rarement explorée jusqu’ici, avec la création d’un monde complètement fantastique et très vivant dans… le corps humain ! Eli Anderson signe ici une oeuvre vraiment bien construite, digne des plus grands de la littérature jeunesse, dont J.K. Rowling…
Je ne peux m’empêcher d’évoquer ici J.K. dans la mesure où plusieurs lecteurs ne manqueront pas comme moi de constater des similitudes entre Oscar et le sorcier à lunettes anglais :
– Ils n’ont pas connu leur père tous les deux, tragiquement décédé dans leur plus tendre enfance.
– Ils n’ont découvert leur véritable identité (sorcier pour HP, médicus pour OP) qu’à l’âge de 12 ans
– Ils sont accompagnés dans leurs aventures par leurs deux meilleurs amis : un intello (Hermione pour HP et Lawrence pour Oscar) et un casse-cou prêt à faire les quatre cents coups (Ron pour HP et Valentine pour Oscar) qu’ils rencontrent lors de leur voyage initiatique dans le nouveau monde qui est le leur.
– Ils ont un ennemi à combattre qu’on annonce – dans les deux sagas – comme la plus grande menace qui pèse sur le monde
– L’un de leur camarade devant leur ennemi juré : Malefoy pour HP, Moss pour Oscar
– …
Bref, vous voyez, les ressemblances sont légions ! Cependant, malgré le fait qu’on ne peut s’empêcher de penser à Potter pendant la lecture du tome 1, on prend beaucoup de plaisir à connaître Oscar et ses compagnons et à évoluer dans son monde à lui, si différent de celui de Harry… Alors, au final, on s’en moque un peu des ressemblances !
Niveau personnages, Eli Anderson aura réussi le pari de vous attendrir avec des personnages hauts en couleur et crédibles au points qu’ils prennent vie d’un claquement de doigt dans votre imagination si tôt plongé dans le récit.
Je citerai ici mes petits préférés : la soeur d’Oscar, Violette, qui vit sur une planète à cent lieues de la Terre mais qui est si attendrissante et naïve avec ses phrases qui sortent de nulle part et vous plonge dans la perplexité (j’ai adoré le passage où elle regarde une feuille blanche et qu’elle explique que c’est pour lire les histoires qu’elle invente dans sa tête).
J’ai adoré aussi Valentine, l’hépatolienne qui débarque dans le monde d’Oscar en même temps que Lawrence et qui est une boule d’énergie à elle toute seule avec ses cheveaux rouges flamboyants qui (je ne sais pas pourquoi) me faisaient penser à Fifi Brindacier durant ma lecture !
Il y a tellement de personnages attachants dans ce récit qu’il est difficile de tous les évoquer. Je me garde encore de parler d’Oscar, notre héros principal, qui dans ce premier tome revêt trop un côté « HP » (encore une fois) avec ce penchant incorrigible de toujours vouloir n’en faire qu’à sa tête et à se mettre dans des situations impossibles avec ses deux meilleurs amis. Il est certain que ce dernier va évoluer au fil des tomes et je préfère garder mon avis sur lui pour moi pour l’instant.
Contre toute attente, j’ai beaucoup aimé le majordome, Bones, avec son air antipathique, distant et froid… en dessous de cette carapace, j’ai senti qu’il y avait un grand coeur et que malgré ce qu’il laisse percevoir, il les aime beaucoup, ces jeunes enfants, qui transforment Cumides Circle en vrai cirque 😀
L’écriture de Eli Anderson est simple, dynamique et rythme parfaitement le récit. Les dialogues sont écrits justement, on sent bien les intonations des personnages, leurs caractères sous sa plume, ils prennent littéralement vie dans notre imagination. Je l’ai vraiment ressenti avec Violette et Valentine.
Les descriptions des Royaumes et les explications données au fil du récit sur le monde des Médicus sont distillées de telle manière à ce que le lecteur s’imprègne parfaitement de l’histoire, sans se sentir submergé par un flot d’informations trop dense.
En conclusion, vous l’aurez compris, la découverte de Oscar Pill et des Médicus est, pour moi, un beau coup de coeur en ce mois de juin !
Il y a tant encore à dire sur ce livre, sur ces petits détails qui font qu’il restera une belle découverte et surtout une rencontre vraiment enrichissante avec un auteur proche de ses lecteurs, tout ce qu’on adore !
Mais j’en garde encore pour le tome 2 dont la chronique devrait être postée d’ici quelques jours !
D’ici là, vous savez ce qu’il vous reste à faire : Oscar n’attend plus que vous 😉
Note finale : 9.6/10
  • Histoire : 9.2/10 (Un seul mot : originalité malgré les quelques similitudes invoquées )
  • Personnages : 9.5/10 (Des personnages hauts en couleur, bien travaillés. A travers la lecture et suite à la discussion hier soir avec Eli Anderson sur Livraddict, j’ai encore plus ressenti son attachement à ceux-ci…. ce qui participe inévitablement à les rendre plus vivants à mes yeux)
  • Écriture : 10/10 (rythmée et dynamique. Une très belle plume pour un premier roman jeunesse !)
Pour découvrir d’autres avis : Bibliomania
Pour découvrir la discussion des livraddictiens lors du Book Club du 16 juin dernier : ICI
Pour découvrir la discussion avec Eli Anderson du 24 juin : ICI
Je remercie tout particulièrement Eli Anderson pour sa disponibilité envers ses lecteurs, et à Madame Danielle Melconian, qui a rendu possible cette belle opération !
Oscar Pill, tome 1 : La révélation des Médicus de Eli Anderson
Albin Michel, 2009
569 pages

Commentaires

  1. Chouette billet ! A part les trucs sur HP je ne peux que hocher la tête ^^ :P
    Hâte d'avoir ton avis sur le deuxième tome que j'ai envie de lire :D 25 juin 2010 12:41

  2. IL me le faut!!! 25 juin 2010 12:54

  3. Quant le tome un était sorti il ne tenter pas plus que ça mais tout le monde en parle tellement que je le lirais. 25 juin 2010 17:36

  4. Je trouve la couverture très belle est ta critique me donne envie de le lire, même si je ne suis pas très jeunesse :) 10 juillet 2010 19:49

  5. Ce livre a été une belle découverte ! Enfin quelque chose qui sortait de l'ordinaire ! J'ai tout simplement adoré ! :D Et je vais bientôt me lancer dans la suite ! 2 juillet 2011 10:48

Laissez un commentaire

4 avril 2016 14:50