L’histoire d’Anna, tome 1 : La déclaration

Quand les Éditions Naïve m’ont proposé de chroniquer l’un de leurs titres, je n’ai pas hésité longtemps !
Avec tout le bien que j’en avais lu sur d’autres blog, La Déclaration faisait partie de ma wish-list !
Je les remercie donc de m’avoir permis de découvrir ce petit bijou de littérature jeunesse que je vous recommande chaudement !
Mon avis, c’est maintenant ;)
L’histoire.
Angleterre, 2140.

Les adultes peuvent choisir de ne plus mourir s’ils renoncent à faire des enfants. Anna vit depuis presque toujours au Foyer de Grange Hal un pensionnat pour les Surplus, des enfants qui n’auraient pas dû naître, des enfants dont les parents ont défié la loi en les mettant au monde. Anna n’a plus de parents désormais. Confinée dans l’enceinte du pensionnat, elle travaille très dur, pour effacer leur faute.
Anna a tout oublié de son passé. Jusqu’au jour où arrive un jeune garçon qui semble la connaître. Mais qui est ce Peter ? Pourquoi ne la laisse-t-il pas tranquille ? Et pourquoi elle, Anna, se sent-elle soudain si troublée ?

Mon avis.
Autant ne pas laisser le suspense traîner, j’ai vraiment adoré ce livre qui est pour moi mon coup de coeur du mois de mai (voyez la subtilité du message : je viens en quelques lignes de m’épargner un nouveau post pour vous annoncer mon coup de coeur de ce mois ^^ Et c’est tant mieux, vu le retard que j’accumule déjà pour mes chroniques :/).
J’ai vraiment tout aimé dans ce livre : l’écriture, très délicate, l’histoire, tellement émouvante et les personnages auxquels je me suis vite attachée.
Pour commencer, parlons un peu de l’histoire.
C’est la première fois depuis longtemps que je me plongeais dans un récit aussi original et dont le fil conducteur était aussi réaliste qu’effroyable.
Imaginez-vous un monde futuriste dans lequel les scientifiques auraient repoussé les dernières limites, celles de l’Indomptable, de l’Impossible, celles de la Mort.
Imaginez-vous un monde où tout le monde vivrait éternellement grâce à une sorte de pilule miracle….
Ça semble idyllique de prime abord…
Oui mais… forcément, les conséquences seraient aussi dommageables pour la Terre et ses ressources qui, comme nous le savons déjà, ne sont pas inépuisables.
Voici donc un récit futuriste qui fait réfléchir sur l’Humanité, sur les limites que les scientifiques devraient ne pas dépasser pour un monde meilleur… car au final, un tel monde n’est pas aussi enviable que ça en a l’air, en tout cas pour les « Surplus« , ces gens qui n’ont pas le droit d’exister…
Tout ceci peut vous sembler confus mais au fil de la lecture, le monde de Gemma Malley se met en place et elle nous en explique son fonctionnement : qui sont les légaux et les surplus ? Et surtout, qu’est-ce que cette Déclaration ?
Intentionnellement, pour permettre à ceux qui ne l’ont pas encore lu de garder leur découverte intacte, je n’en dirai pas plus.
L’histoire se déroule dans un centre (Grange Hall) où les Surplus sont « éduqués » pour servir plus tard les Légaux. Après tout, ils usent bien les ressources déjà limitées des Légaux, alors autant qu’ils leur servent à quelque chose ! C’est très dur, mais c’est ainsi et voilà pourquoi ce livre est particulièrement émouvant…
Dans un monde futuriste où toutes les barrières existant entre les humains (couleur de peau, religion,…) devraient être tombées depuis belle lurette, de nouvelles viennent prendre leur place et sont plus impitoyables que les précédentes : Celle du droit ou non d’exister…
J’ai été particulièrement touchée par ce récit qui m’a fait pas mal réfléchir sur le devenir de l’Humanité et malheureusement force est de constater, qu’au vu de l’évolution actuelle du monde, ce qui n’est aujourd’hui qu’une fiction imaginative risquerait bien de devenir un futur probable des générations futures si on ne met pas un terme à la folie des scientifiques qui essaient par tous les moyens de se battre contre celle qui fait partie du monde – tout comme la Naissance – : la Mort.
Un extrait :
« (…) Mais ce que je sais, c’est que le monde est le plus bel endroit où vivre et que nous avons beaucoup de chance d’être ici. Je sais que nous devons profiter de chaque instant parce que nous ne seront pas éternellement là, et ça me va comme ça, d’ailleurs, car c’est en prenant conscience que les choses sont éphémères qu’on les apprécie à leur juste valeur et qu’on a envie d’en savourer chaque minute. » (page 366)

Pour les personnages, ma préférence penche évidemment pour Anna, cette jeune fille qui pense depuis sa plus tendre enfance qu’elle n’a pas le droit d’exister et que son devoir est de servir les Légaux du mieux qu’elle le peut jusqu’au jour où ce petit monde qu’on a construit autour d’elle avec tous ces mensonges ne s’écroule lorsque le jeune Peter entre dans sa vie.
J’ai particulièrement aimé les passages racontés par Anna, ceux de son journal intime, qu’elle dévoile au lecteur sans gêne et en toute liberté. C’est dans ces moments que je l’ai trouvée la plus vulnérable et la plus authentique, la plus « Anna ».
Au fil du récit, on ne peut qu’avoir envie de lui crier que le monde autour d’elle n’est qu’un tissu d’absurdités et de mensonges et qu’il est temps pour elle de prendre son envol et de comprendre qu’elle aussi a sa place sur cette Terre, qu’elle n’est pas un Surplus, mais un être humain, égal à un Légal !
Le personnage de Peter m’a semblé brusque au départ, assez direct dans son approche avec Anna et je me suis demandée qu’elle était son but de l’approcher ainsi, de manière aussi franche et brutale. Au fil de ma lecture, je me suis rendue compte de toute l’affection que Peter portait pour elle et pourquoi celui-ci se battait autant à la faire sortir de l’enfer de Grange Hall.
Même le « méchant » de l’histoire, Madame Pincent, directrice de Grande Hall, n’apparaît plus – à la fin – comme la femme sans coeur, indifférente à la souffrance qu’elle inflige à ces enfants. Même avec elle, tout n’apparaît plus aussi noir. Elle finit par la comprendre et par la prendre en pitié, même si cela ne justifie pas sa conduite en général.
L’écriture de Gemma Malley est délicate, douce et vraiment touchante. Je n’ai trouvé aucun défaut, aucune faille dans cette écriture qui dansait devant mes yeux, passant d’un récit à la troisième personne puis à la première quand Anna s’exprimait à travers son journal, sans que cela ne bouleverse ma lecture, que du contraire. Le fait de passer de l’un à l’autre l’a rendue encore plus attrayante et touchante au point qu’il était très difficile de lâcher le livre quand il le fallait.
En conclusion, je suis ravie d’avoir pu découvrir la Déclaration grâce aux Éditions Naïve et je les remercie de m’avoir permis de passer un aussi beau moment de lecture qui figurera sans nul doute dans le top des lectures qui m’ont le plus touchées et qui me marqueront à vie.
Sans avoir à détailler les notes attribuées à chaque poste – comme à mon habitude, je pense que vous aurez compris que ce sera un 10/10 largement mérité !
Encore un grand merci aux Éditions Naïve dont vous pouvez suivre les actualités sur leur page Facebook en cliquant ici.
Pour d’autres avis, rendez-vous sur Bibliomania !
Il me tarde déjà de découvrir le tome 2, la Résistance !
L’histoire d’Anna, tome 1 : La Déclaration de Gemma Malley (VO : The Declaration, Anna’story)
Aux Éditions Naïve, 2007
366 pages

Commentaires

  1. Lorsque je l'avais lu j'avais aussi beaucoup aimé !
    L'histoire fait froid dans le dos quand on pense à ce que ce serait si ça devenait réalité.
    Par contre la suite est un peu moins bien (pour ma part) 31 mai 2010 18:20

  2. Ton avis très enthousiaste me donne très très envie de le lire. Alors que j'hésitais pour le moment. 31 mai 2010 18:21

  3. 2e billet plus qu'enthousiaste sur ce livre, je le note :) 31 mai 2010 18:25

  4. J'ai vu le titre plusieurs fois sur livraddict mais je n'ai jamais pris la peine de me renseigner...
    Merci d'en avoir parlé, ça me tente vraiment et je viens de voir que ma bibliothèque possédait les deux tomes <3 31 mai 2010 18:50

  5. Je l'ai beaucoup aimé, ce livre. Un peu moins la suite... mais je lirai quand même le tome 3, qui sort en septembre! 31 mai 2010 18:57

  6. j'ai moi aussi adoré, tout comme sa suite... j'attends le 3 avec impatience !!! 31 mai 2010 19:17

  7. J'ai adoré et j'ai trouvé la suite encore mieux...Comme dit Flof, vivement le 3 ! 31 mai 2010 19:32

  8. Je l'ajoute de ce pas dans ma wish-list ! 31 mai 2010 20:12

  9. ce livre m'avait beaucoup plu quand je l'ai découvert et j'ai enchaîné avec la suite! à l'inverse de Malou, j'ai préféré le deuxième tome :) comme quoi... y'en a pour tous les goûts!! :D 31 mai 2010 20:32

  10. J'ai beaucoup aimé ce livre également et ça m'a aussi fait froid dans le dos, quand on voit le monde dans lequel on vit, on ne serait pas étonné que cela se passe un jour. Surtout que j'ai lu un article qui m'a beaucoup fait penser à ce livre, sur les scientifiques qui étudient l'immortalité... 31 mai 2010 20:43

  11. J'adore les éditions Naïve et là, tu dones vraiment envie. 31 mai 2010 20:48

  12. Je note car il m'a l'air bien intéressant ! 1 juin 2010 14:12

  13. Ton avis me donne très envie de le lire...
    Jenny 1 juin 2010 14:31

  14. On m'a parlé de ce livre... je dois me le procurer ! Joli billet :D 1 juin 2010 23:27

  15. Rien à voir mais tu es taguée ! 5 juin 2010 14:28

  16. Je ne connais pas et je suis tentée... s'il croise mon chemin ;-) 5 juin 2010 23:56

  17. J'avais adoré aussi ce premier tome !!! J'ai été un peu moins emballée par la suite, mais maintenant, j'attends avec impatience le tome 3 (parce que je pense qu'il va y avoir un tome 3 !) pour voir comment se clôture cette série. Mais le tome 1 est vraiment très, très, très bien !!! 7 juin 2010 12:55

  18. J'ai lu aussi ce livre et j'avais bien aimé ! Le tome 2 est pour prochainement ! 31 août 2010 10:32

  19. Ce roman est comme un rappel : la vie est précieuse et donner la vie à un enfant est tout aussi important !! J'ai adoré ! 7 novembre 2010 12:14

  20. Il me tente depuis un moment déjà. 20 février 2011 17:04

Laissez un commentaire

13 juillet 2015 06:27