Orgueil et Préjugés de Jane Austen

« Vous êtes trop généreuse pour vous jouer de mes sentiments. Si les vôtres sont les mêmes qu’au printemps dernier, dites-le-moi tout de suite. Les miens n’ont pas varié, non plus que le rêve que j’avais formé alors. Mais un mot de vous suffira pour m’imposer silence à jamais… »
(M. Darcy à Mrs Elizabeth Bennet, page 348)

Ah, si c’est pas beau… Combien de fois n’avons-nous pas rêvé un charmant gentleman nous parle de la sorte ?
Orgueil et Préjugés est un magnifique roman sur l’amour mais également une plongée dans l’Angleterre classique du 19ème siècle.
Si les manières de ces gentlemen font rêver encore les damoiselles d’aujourd’hui, force est de constater que le monde décrit par Jane Austen n’est pas tout beau, tout rose…
Mais avant d’entrer dans le vif du sujet, venons-en d’abord à l’histoire…


L’histoire.


La famille Bennet compte 5 filles : Jane, Elizabeth, Mary, Kitty et Lydia. Leur mère n’a qu’un seul but dans la vie : les marier à tout prix !
Ce dessein tend à s’accomplir lorsqu’un gentleman du nom de Bingley vient s’installer non loin de là, à Netherfield Park et commence à s’intéresser à l’aînée des soeurs, Jane.
L’accompagne, un gentleman charmant et riche qui attire toutes les convoitises de ses dames : le bon parti par excellence, M. Darcy ! Cependant, ce jeune homme ne triomphe pas par sa bonne humeur et il se dégage de lui un orgueil et une estime de lui qui déplaît vraiment à Elizabeth… au point de refuser catégoriquement la demande en mariage de ce dernier !
Cependant, au fil de ses rencontres avec Darcy et des vérités qu’elle apprendra, les sentiments d’Elizabeth pour Darcy changent du tout au tout… Mais voilà, comment se faire épouser par un gentleman que l’on a repoussé une fois et surtout avec une famille aussi peu « convenable » que la sienne : une mère qui parle à tort et à travers et la cadette qui s’enfuit avec un officier sans être mariée ! Et que dire en plus, si la tante de Darcy, Lady Catherine, farouchement opposée à ce mariage s’en mêle, elle qui désirait tant voir son neveu épouser sa fille !
Les sentiments de Darcy triompheront-ils envers et contre tout ? Ce dernier écoutera-t-il l’appel de son coeur ou de sa raison ?


Mon avis.

J’ai eu envie de découvrir Jane Austen suite aux nombreuses lectrices (je suppose que ce sont principalement des filles^^) qui, sur leur blog, ont eu envie de participer au Challenge Jane Austen 2009 ! Après tout, pourquoi pas moi ?
C’est donc avec appréhension que je me suis laissée allée à découvrir une auteur que je ne connaissais uniquement de nom ! Appréhension car depuis quelques temps, j’ai perdu l’habitude de lire des romans dits « classiques », me laissant le plus souvent séduire par des lectures contemporaines, avec un style bien différent en termes d’écriture et de langage.
Le résultat ? J’ai adoré !

Il y a tellement à dire sur les sentiments qui se sont succédés lors de la lecture : agacement, incompréhension, tendresse, amour,…
Je pense que je suis passée par tout un arc en ciel de sentiments en lisant le livre, d’où au final, quand j’ai tournée la dernière page, je me suis sentie accomplie et rêveuse…


Commençons d’abord par les choses qui m’ont agacée à la lecture !
Premièrement, certains membres de la famille Bennet ! Il faut bien dire que Mrs Bennet est particulièrement insupportable et je plains sincèrement M. Bennet d’être lié à une telle pipelette sans cervelle, qui parle à tort et à travers sans se soucier du préjudice qu’elle pourrait causer à ses filles par une telle attitude !
Et que dire de Lydia, qui à 16 ans, flirte avec les officiers sans se soucier de sa réputation de fille volage et frivole !
On peut dire qu’à elles deux, mère et fille, n’aident en rien leurs aînées, qui pâtissent de la réputation de ces dernières !


Autre chose dérangeante, si cela en est une car il faut bien constater que chaque société à un point donné présente des avantages et des inconvénients et qu’il était clair pour moi que celle du 19ème siècle, non seulement abaisse la femme à un rang moindre que celui des hommes mais qui cautionne également les mariages « inter-familiaux » pour des considérations financières et sociales ! Je n’aurais donc pas dû être choquée outre-mesure ! Cependant, pour ma défense, force est de constater qu’il y a une sacrée différence entre savoir une chose pour l’avoir étudié dans un manuel d’histoire et le vivre – presqu’en temps réel – à travers une histoire dans laquelle on est irrémédiablement plongée corps et âme !

La vérité, c’est que la société dépeinte par Jane Austen de manière magistrale à travers ses descriptions et des dialogues entre les protagonistes de notre histoire, m’a profondément choquée !
La société du 19ème siècle n’a rien à envier au bon 21ème siècle en ce qui concerne mesquinerie, préjugés (oui, le livre porte très bien son nom !) et hypocrisie en tout genre !
Visiblement, la haute société, qui pourtant se prétend au-dessus du lot en termes de politesse, tact et éducation, m’est apparue comme une société de beaux hypocrites et de personnes disposant d’aussi peu de tact que possible : on dit ce qu’on pense à qui veut l’entendre ne se souciant pas du mal que l’on peut infliger à autrui, on critique sur tout et n’importe quoi et laissez-moi vous dire que si un de mes cousins m’avait écrit une lettre comme celle que M. Bennet a reçu de M. Collins après la disparition de Lydia, je pense sincèrement que j’aurais tout fait en mon pouvoir – légalement parlant cela va sans dire, pour annuler cet entail qui doit lui faire hériter de la demeure de Longbourn au désavantage des filles Bennet !
Société également dans laquelle l’aspect financier et social revêt une importance particulière, au détriment de l' »inclinaison » naturelle que deux jeunes gens peuvent avoir l’un pour l’autre ! Comment une romantique comme moi pourrait valider et cautionner de tels penchants ?


Quand aux choses qui m’ont plues à travers l’histoire, c’est simplement le caractère et la personnalité d’Elizabeth Bennet.
Elizabeth est une héroïne forte, qui n’a pas la langue dans sa poche mais qui reste correcte et qui contrairement à sa mère, n’ouvre pas la bouche pour ne rien dire. Elle fait partie de cette trempe d’héroïne à qui l’on a envie de s’identifier et de ressembler. J’ai adoré sa répartie, surtout avec M. Darcy et lady Catherine à la fin du livre ! Le passage où la Dame de Rosings vient chez les Bennet pour avoir une « conversation » avec Elizabeth est tout simplement délicieux.


J’ai finalement apprécié le style du livre, même si je dois bien admettre que la lecture des premiers chapitres a été laborieuse. En effet, comme expliqué en introduction, j’avais en quelque sorte perdu l’habitude de lire un style plus classique. Jane Austen a, ceci dit, une très belle écriture qui, une fois remise dans le bain, est assez fluide et plaisante.
J’avoue cependant que j’ai eu un mal fou à rentrer dans l’histoire… et là, je m’explique…

Depuis que je suis entrée dans la blogosphère et que j’entends parler partout de Jane Austen et du beau M. Darcy (là encore, soyez indulgents, je n’ai absolument vu aucune adaptation du roman), je ne m’attendais pas du tout à tomber dès les premières pages sur un personnage détestable, hautain et plein d’orgueil qui n’hésite pas à juger les demoiselles Darcy sur leur physique dès la première rencontre et qui, quelques temps plus tard, est responsable de la peine de Jane quand Bingley ne lui donne plus aucune nouvelle…
Sincèrement, j’ai eu un instant de doute et me suis demandée si je ne m’étais pas trompée de livre et M. Darcy !
Puis, j’ai commencé à entr’apercevoir les sentiments de Darcy pour Elizabeth en me demandant comment ces deux-là allaient bien pouvoir craquer l’un pour l’autre si Elizabeth restait dans de telles dispositions à son égard !
Vient alors la déclaration de M. Darcy, la proposition et là, pour moi, ça commence à s’enchaîner, à prendre forme ! Impossible de décrocher de ma lecture ! J’étais comme hypnotisée par la passion qui était en train de naître sous mes yeux…
Jane Austen a extrêmement bien posé le cadre, les personnages et leur évolution à chacun, de telle manière qu’une fois pris dans le filet, on n’arrive plus à décrocher.


En conclusion, première immersion dans le monde « austenien » réussie et je suis plus que ravie d’avoir décidé de participer au challenge Jane Austen !

Je remercie également toutes les bloggeuses, qui par la ferveur dont elles ont parlé des oeuvres d’Austen sur leur blog, ont éveillé chez moi une curiosité pressante !

Je note donc Orgueil et Préjugés avec un bon 9.5/10 (je retire un demi point car la couverture de l’édition poche est vraiment moche ^^) !


Orgueil et Préjugés
(Pride and Prejudice) de Jane Austen
Aux Éditions 10/18
369 pages
 

Commentaires

  1. Aahh, j'adore lire de nouvelles critiques sur les romans de Jane Austen. Surtout s'il s'agit de "Orgueil et préjugés". Tu as fais une critique constructive qui me donnerait envie. Sauf que je me retiendrai à le relire encore... Je suis d'accord sur le dernier point que tu abordes (bien que ça n'ai pas grand chose à voir avec le roman en lui-même) : la couverture du roma. Les éditions 10/18 peuvent faire de jolies couvertures mais en ce qui concerne Jane Austen, elles sont franchement moches. J'en ai 5 de cette et elles sont toutes dans le même style. Elles ne donnent pas vraiment envie. Par contre, ils l'ont sorti en version spéciale et la couverture est bien plus jolie. 21 avril 2009 15:04

  2. Bonne participation au challenge alors. ;)

    Lequel comptes-tu lire maintenant ? 21 avril 2009 19:06

  3. Je ne sais pas encore, "Raisons et sentiments" peut-être ^^ 21 avril 2009 20:01

  4. Bonjour, j'arrive chez toi grâce à ton com chez Miss Alfie. Bon, je constate qu'il n'y a pas que moi qui n'aie pas encore lu Jane Austen, enfin si, toi ça y est ! C'est bizarre, plus on en parle, et moins j'ai envie... alors avec le challenge en cours, ça n'arrange pas mes affaires ! Mais j'ai mis ce livre dans mon challenge ABC 2009, donc, ça va le faire ! 22 avril 2009 10:06

  5. Voilà un très bel article sur un roman que, comme toi, j'ai découvert il y a peu! Et je suis assez d'accord avec tout ce que tu écris, je suis moi aussi passée par tous les sentiments. Mais j'ai surtout beaucoup ri face à toute l'ironie dont fait preuve Elisabeth... notamment lorsqu'elle tient tête à Lady Catherine! 22 avril 2009 10:09

  6. A moi, tu m'as donné envie de le lire. J'aime bien les classiques (Jane Eyre ou Les Hauts du Hurlevent, j'ai adoré !) alors je sens que ce sera mon prochain achat. Par contre, je ne le trouverai pas en français, va falloir que je l'essaie en anglais... En tous cas, continue à nous faire découvrir Ms Austen :) 22 avril 2009 15:03

  7. Moi aussi, je viens de le lire. Ta critique est 2 fois plus longue que la mienne,lol.
    Mais je remarque que pour toi aussi le début fut un peu compliqué, cela me rassure. Pu l'habitude de ce style d'écriture plus soutenu, que mes lectures courantes.
    Biz 23 avril 2009 21:23

  8. J'adore Orgueil et Préjugés... vraiment! (Et en plus, je suis en amour avec Darcy, ça aide!!) Contrairement à toi, ces personnages caricaturés, j'ai adoré. J'adore me plonger dans cette époque de lois bizarres et de coutumes strictes!! Mais bon, je ne suis nuuuullement objective, je sais...

    *soupir* Darcy *soupir* ;)) 24 avril 2009 14:31

  9. Un petit conseil si vous maitrisez un petit peu l'anglais lisez-le en VO (trés facil et je n'exagère pas!), c'est un pur régale!
    En tout cas je le conseille vivemenent.
    Biz 14 juin 2009 02:36

  10. je viens de terminer ce roman dont l'écriture m'a ravie mais je n'ai pas encore vu les adaptations Je te laisse un lien vers mon article si cela t'intéresse Merci de me laisser tes commentaires lorsque tu passeras me voir
    http://pragmatisme.over-blog.fr/article-orgueil-et-prejuges-jane-austen-47662934.html 30 mars 2010 19:25

  11. J'ai bien aimé Orgueil et préjugés mais j'ai encore plus apprécié Emma, vient ensuite Raisons et sentiments qui est vraiment superbe ! D'ailleurs je viens de les acheter au salon du livres pour les relire ! 10 avril 2010 00:15

  12. Ça y est je l'ai enfin lu et fait ma critique, je peux donc lire cette des autres ! Heureusement que je n'avais pas lu la tienne avant car j'aurais été complètement bloquée tellement elle est bien ! En plus, on se rejoint sur pas mal de points !
    Bref, je suis très contente d'avoir enfin fait connaissance avec Miss Bennet et Mr Darcy ! 12 avril 2010 19:12

  13. Mon premier Austen pour moi aussi, un coup de coeur :). 3 janvier 2011 17:24

  14. Roman lu la semaine dernière, ce fut une très bonne découverte pour moi. 30 juillet 2012 17:24

  15. Les classiques ne sont vraiment pas mon genre de prédilection, mais je dois avouer que celui-ci est un des meilleurs que j'ai pu lire :) 26 septembre 2015 20:25

Laissez un commentaire

21 October 2018 06:27