Mon Étoile, où es-tu mon Étoile ?

« Pour un baiser, et si vous me promettez votre main, je vous rapporterai cette étoile tombée du ciel. »

L’histoire.

D’un côté, il y a le petit village de Wall et de l’autre, le Pays des fées et le Royaume de Stormhold et entre les deux, un mur qui les sépare. Une brèche permet cependant de passer d’un territoire à l’autre, une fois tous les 9 ans, lors de la Foire des Fées… Sinon, interdiction formelle de passer !
Au commencement de l’histoire, il est un beau garçon, Tristan Thorn, éperdument amoureux de la plus belle fille du village – voire du monde, selon lui – Damoiselle Victoria Forester.
Afin de conquérir la Belle qui ne s’intéresse pas au « vulgaire commis » qu’il est, il promet de lui ramener un bout de l’étoile qui vient de tomber du ciel…
Pour parvenir à ses fins, bravant tous les dangers, il traverse le mur, ignorant tout de la formidable aventure et de la grande destinée qui l’attendent de l’autre côté…

Mon avis

ATTENTION
! Risque de spoilers !

Je connais l’histoire de Stardust pour avoir vu l’excellente adaptation cinématographique qui en a été faite en 2007 par Matthew Vaughn avec à l’affiche Claire Danes, Robert de Niro, Charlie Cox et Michelle Pfeiffer.
C’est donc avec un réel plaisir que je me suis plongée dans le roman de Neil Gaiman. Je précise que « Stardust » est ma première immersion dans le monde de Gaiman, un auteur de plus en plus reconnu et apprécié dans le genre « fantastique ».

Résultat ? Tout d’abord, je suis conquise par le style de l’auteur ! Une écriture magnifique ponctuée de très belles descriptions. L’immersion dans le monde des Fées se fait sans heurts… L’auteur en dit juste assez pour que l’on se représente les différents décors qui se succèdent sans s’encombrer dans des détails inutiles qui auraient eu pour effet d’ennuyer le lecteur !
Gaiman a en effet eu la bonne idée de concentrer son histoire sur l’essentiel, permettant ainsi d’avancer de manière significative sans être ralenti et noyé sous des tonnes de précisions ayant pour seul objectif de ralentir le rythme de l’histoire ! Un concentré de 221 pages, juste ce qui faut, ni plus ni moins , enfin presque !

Par contre, j’ignore si c’est le fait d’avoir vu l’adaptation ciné plusieurs fois avant d’avoir lu le livre, mais je suis déçue… pas déçue au point de critiquer et descendre l’auteur en flèche, mais déçue car je préfère cent fois plus le dénouement du film que du livre…
C’est peut-être l’éternelle fleur bleue en moi qui parle (par opposition à Caro, la Cynique, qui aime les histoires d’amour qui se terminent mal ^^), mais la fin du film est tellement plus romantique que celle du livre… Où est le conte de fées si les deux personnages ne vécurent pas heureux jusqu’à la fin des temps ?
De même, j’ai beaucoup plus ressenti l’évolution des sentiments des deux héroïnes à l’écran que sur papier… Tristan et Yvaine ne se rendant compte qu’au tout dernier moment qu’ils tiennent l’un à l’autre. Dans le film, au contraire, on sent une progression dans les sentiments qui apportent une crédibilité à l’histoire… Ici, l’impression qu’il me laisse, c’est que Tristan s’est retourné vers Yvaine simplement car Victoria en aimait un autre…
Tout va trop vite à ce moment-là… et là, je pointe un petit reproche (le « enfin presque » dont il est question au paragraphe précédent), j’aurais sans doute préféré que Gaiman développe un peu plus l’histoire à cet endroit-là. Yvaine passe de la haine (car Tristan l’avait fait prisonnière à leur rencontre) à l’amour en un rien de temps, en passant par une indifférente reconnaissance car il lui a sauvé la vie (un peu genre : « j’ai pas le choix, vous m’avez sauvé, donc je vous suis redevable… »)
Et que dire de Tristan qui un jour décrète que Victoria est l’amour de sa vie pour le lendemain, lui dire qu’elle peut épouser un autre homme avec sa bénédiction et embrasser Yvaine dans la minute qui suit !

Des personnages également plus attachants à l’écran, avec un Capitaine Shakespeare (Alberic dans le livre) hilarant, interprété par un Robert de Niro excellent.
Des retrouvailles Mère et Fils émotionnellement plus prenantes et vraies dans le film où on sent une Mère beaucoup plus aimante que dans le livre puisque la seconde a l’air beaucoup plus préoccupée par offrir un Souverain au Royaume de Stormhold que de retrouver le fils qu’elle n’a pas vu depuis 18 ans !

Et que dire au niveau de l’action, où à part la scène de l’auberge, elle est quasi inexistante. Pas de grande bagarre finale avec la méchante sorcière, celle-ci acceptant naturellement de laisser filer l’Étoile car cette dernière avait donné son coeur à un autre…
Ce n’est pas la sorcière interprétée par Michelle Pfeiffer qui en aurait accepté autant !

Un roman, un film… deux dénouements…
Paradoxalement, bien qu’ayant préféré le film, je trouve que chaque dénouement (avec la sorcière) repose sur une logique propre et les deux sont, au final, plausibles.
La première car ayant donné son coeur à Tristan, il est normal que la sorcière ne puisse plus « ressentir » le coeur chatoyant de l’Étoile vu qu’il ne lui appartient plus…
La seconde car ayant cru avoir perdu Tristan, un coeur brisé n’est d’aucune utilité à la Sorcière, sauf pour elle de laisser cette dernière croire qu’elle est libre de repartir avec Tristan pour qu’il brille à nouveau…

En conclusion, un bilan assez mitigé… Mon jugement aurait-il été différent si j’avais lu le livre avant ? Certainement….
Mais la magie du cinéma, pour une fois, a fait son oeuvre et laisse rêveuse la douce romantique que je suis… Une fin pleinement heureuse vaut pour moi plus qu’une en demi-teinte !

Je donnerai donc la note de 7/10 au Stardust de Gaiman, pour une écriture magnifique qui nous tranporte aisément dans un monde féérique où les choses ne sont pas toujours ce qu’elles sont 😉

Bonne lecture !

Stardust de Neil Gaiman (1999)
aux Éditions « J’ai Lu » (poche)
221 pages

Commentaires

  1. J'ai vu le film dimanche (j'ai d'ailleurs fait un billet sur mon blog) et j'ai fini son dernier roman pour la jeunesse hier : je me fais une semaine Gaiman ! :D
    Je lirai le livre ("Stardust"), mais pas tout de suite. ;) 10 avril 2009 06:39

  2. Une bien belle oeuvre que celle de Neil Gaiman en général, celle ci n'échappe pas à la règle. 10 avril 2009 07:19

  3. Vu que tout le monde a l'air d'aimer le film, je vais d'abord le regarder. Puis j'enchaînerai sur le livre. c'est une histoire qui a l'air formidable. 11 avril 2009 18:46

  4. Je lis ton billet en diagonale vu que je n'ai pas lu le livre (encore) ni vu le film. Mais je suis fan de Gaiman alors ça devrait fonctionner! De lui, j'ai adoré American Gods, Neverwhere et The Graveyard book!! 12 avril 2009 14:05

Laissez un commentaire

27 août 2016 16:16