La première Leçon du Sorcier (tome 1 de l’Épée de Vérité)

Pour ma première rencontre avec le genre heroic-fantasy, quelle sacrée expérience !

L’histoire.

Richard Cypher, garde forestier de Hartland, en Terre d’Ouest, ne se doute nullement que la rencontre qu’il est sur le point de faire va bouleverser sa vie.
Ce jour-là, parti à la recherche du meurtrier de son père, il fait la connaissance de Kahlan, une jeune femme ravissante, poursuivie par un quatuor déterminé à l’éliminer.
Après avoir aidé Kahlan à vaincre les 4 hommes, elle lui annonce qu’elle vient de traverser la Frontière et qu’elle recherche quelqu’un, question de vie ou de mort.
Sa nouvelle amie est à la recherche d’un Sorcier, Zeddicus Zu’l Zorander, afin que celui-ci nomme le Sourcier, seul capable de manier l’Epée de Vérité et de les délivrer du joug imposé par Darken Rahl, l’un des dirigeants de D’Hara.
Darken Rahl a en effet mis en jeu les fameuses boîtes d’Orden et il lui revient d’ouvrir l’une de celles-ci avant le premier jour de l’hiver, sinon il mourra.
Une boîte est capable de le tuer, la seconde de lui donner le pouvoir de la vie sur tous les êtres et ainsi devenir le Maître absolu et la dernière d’anéantir purement et simplement le Monde.
Mais ce que Richard ignore, c’est qu’il est le Sourcier et qu’il lui reviendra à lui, simple garde forestier, ignorant tout de la magie et de ses pièges, de s’opposer à Darken Rahl. Lui, le seul espoir du Monde…

Mon avis.

Je précise tout de suite que je ne suis pas une spécialiste du genre heroic fantasy comme je l’annonce en intro, vu que cette lecture constitue ma première avancée dans le genre. J’ignore tout donc des codes ou des usages qui le caractérisent. La seule chose que je sais, pour avoir voulu me frotter au Seigneur des Anneaux de Tolkien, c’est que je déteste une histoire qui n’avance pas et où les descriptions prennent trop d’importance. Après 100 pages sur la vie ô combien parlpitante des Hobbits, j’avais abandonné… Peut-être qu’un jour, j’aurais le courage de me relancer dans ce monument du fantasy, mais pour l’heure…

C’était donc avec une certaine appréhension que j’ai commencé ce premier tome de l’Epée de Vérité et qu’elle fut ma surprise, après 3-4 chapitres de me voir complètement sous le charme !

Il est très facile d’entrer dans cet univers imaginé par Terry Goodkind. Un style simple, une histoire qui bouge, des personnages attachants et des méchants à qui on a pas vraiment envie de se frotter ! La base est peut-être simple mais ça marche : une fois lancé dans la vie de Richard Cypher, garde forestier et Sourcier, il est difficile d’un sortir !

Tout s’enchaîne relativement vite, on comprend dès le début de l’histoire quels sont les enjeux et surtout que la route va être longue jusqu’au Palais du Peuple du Petit Père Rahl…

Le mérite ? Tout simplement, le génie d’avoir distillé les informations capitales à la compréhension au fur et à mesure qu’on avance dans l’histoire… Goodkind ne perd pas son temps à poser tous les éléments dès le départ, il en révèle tout au long de la lecture, ce qui la rend plus palpitante mais également agréable à lire.

De plus, pas question de poser les bases de l’histoire, notamment la naissance des Frontières et la montée au pouvoir de Darken Rahl, par un long discours pompeux. Non, cette histoire-là nous est racontée par un dialogue entre Kahlan et Richard, qui se retrouve dans la même position que les lecteurs, à écouter (lire) Kahlan pour en apprendre davantage, ce qui rend la lecture beaucoup plus vivante !

Le roman mêle habilement les relations qui se nouent entre les personnages, que ce soit l’amour, l’amitié ou même la haine. Quelque soient les rapports noués, Goodkind les exploite de manière intelligente et poussée (ex. la relation entre Richard et Maîtresse Denna qui bien que dérangeante à bien des égards, est l’une des relations qui m’a le plus touchée).

Attention, je mets cependant en garde les âmes sensibles : certains passages du roman sont vraiment choquants, non seulement pour les détails sanglants qui sont exposés, mais également par la dureté de certaines situations (ex. la soumission de Richard).

Enfin, les personnages sont vraiment attachants et ont une personnalité bien trempée. On pourrait reprocher la naïveté de Richard qui se retrouve toujours dans des situations inextricables mais on le lui pardonne aisément.
Dans ce premier tome, Richard souffre énormément, il expérimente la douleur à tous les niveaux mais il apprend et s’en sert pour avancer et combattre son ennemi !

En conclusion, je vous recommande chaudement cette saga, surtout si vous voulez vous lancer dans ce genre : une belle écriture, simple et vivante qui bouge et qui ne reste pas figée par des descriptions beaucoup trop longues et pompeuses !

Le roman mérite largement un bon 8,5/10 !

Bonne lecture !

L’Épée de Vérité, tome 01 : La Première Leçon du Sorcier
aux Éditions Bragelonne
Sorti en 2003
532 pages
aux Éditions France Loisirs
637 pages
et en format poche aux Éditions Pocket
1076 pages

Commentaires

  1. La suite est géniale! 14 juin 2009 02:38

  2. Les commentaires sur le roman sont tres divers : alors que certains adorent d'autres font dans le genre meprisant (moi qui suit un vrai fan d'Heroïc Fantasy je vous dit que c'est niais, manicheen et que c'est à cent lieu de la valeur d'un seigneur des anneaux, etc...).

    Je pense que le 1er tome (je n'ai pas encore lu le deuxième) est reellement un bon roman, tres captivant malgré des faiblesses (un coté un peu trop boy scout et gentillet dan certaines situations), avec des personnages tres attachants et des trouvailles vraiments interressantes...

    Mais ce qui surnage comme une huile de cet océan de mots et de phrases, c'est au final selon moi, l'histoire de Richard et de Denna (qui est plus qu'il n'y parait). On la voit qui se detache comme un Rubis de toutes ces péripéties diverses et passionnates ... c'est très étonnant! Ne pas se laisser prendre au coté premier, il faut traverser et peut-être pourra-t-on voir comment cela sera plus tard. L'art de faire des diamants ? Kahlan... 2 septembre 2009 21:50

  3. Je viens de découvrir ce livre et j'ai également adoré! J'ai tout de meme un peu peur d'entamer la suite, car il reste 10 tomes, et je prendrai certainement le temps de les découvrir. As tu lu les autres volumes ? J'ai beaucoup aimé la dynamique des dialogues, les personnages sont effectivement attachants, ou détestables, et on plonge facilement dans l'univers de l'auteur. En tout cas, je suis contente que cette entrée en matière, bien que déjà un peu "ancienne" t'ait plu ^^ 12 juillet 2011 20:52

  4. Je suis ravie que ce livre t'ai plu, car les avis varient beaucoup! Personnellement, je pense que la suite est à la hauteur, mais certains trouvent que ça devient répétitif... 19 mai 2012 14:33

Laissez un commentaire

19 June 2018 23:26